Miller se rattrape et prend de gros points en Argentine

partages
commentaires
Miller se rattrape et prend de gros points en Argentine
Par :
2 avr. 2019 à 09:20

L'Australien a terminé au pied du podium après un week-end rondement mené en Argentine, contrebalançant ainsi sa mésaventure qatarie.

Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

Cette fois-ci, il n'y aura pas eu de problème de selle pour Jack Miller ! Trois semaines après avoir vu ses chances de bien figurer au Qatar saccagées par une étonnante mésaventure, l'Australien a enfin pu faire montre de toute sa vitesse dimanche en Argentine. Bien sûr, il n'aura pas fait les gros titres à la différence de l'an passé, où il s'était retrouvé en pole position et esseulé sur la grille de départ, mais le numéro 43 aura mené une course solide, ferraillant tout du long dans le groupe de poursuivants de Marc Márquez, emmené par Valentino Rossi et Andrea Dovizioso.

Lire aussi :

Muni du pneu medium sur l'avant, qui l'a selon ses dires desservi dans les fortes chaleurs observées sur le circuit de Termas de Río Hondo, Miller s'est fait quelques frayeurs dans ses duels, notamment lorsqu'il a manqué un freinage, venant s'appuyer sur Franco Morbidelli. Des luttes qui lui ont fait perdre du temps, lui qui termine sous le drapeau à damier à moins de deux secondes du podium. Mais qu'à cela ne tienne, le pilote Pramac ne boudait pas son plaisir à l'issue de la course.

"Je me suis retrouvé dans plusieurs batailles, avec notamment Petrucci et Morbidelli", s'est-il souvenu. "Cela ma coûté un peu de temps. Mais je suis content de finir devant après ces bagarres. Je m'attendais à un peu mieux, cependant, vu que je revenais sur les gars à la fin de la course."

Le pneu medium, un mal pour un bien

Si son pneu avant a subi une dégradation prématurée en comparaison de celui des pilotes ayant opté pour un mélange plus dur, Miller a pu regagner en compétitivité dans les cinq derniers tours, à mesure que son pneu arrière se dégradait à son tour, équilibrant le comportement de sa GP19.

"Lors des EL4 j'ai utilisé un pneu avant différent, j'avais utilisé le hard, mais j'ai pris la décision de chausser le medium [pour la course] car j'étais plus à l'aise avec", a-t-il expliqué. "Avec la chaleur que nous avons eue aujourd'hui, cela aurait peut-être été un peu mieux avec le hard, mais avec la dégradation du pneu arrière cela m'a permis de mieux contrôler. Peut-être que ma stratégie aurait pu être un peu meilleure."

Lire aussi :

"Je suis très content du résultat, la moto a bien fonctionné tout le week-end. Nous avons fait du bon boulot, et ça a payé, c'est clair. À partir du 20e tour j'ai commencé à reprendre du terrain sur les gars et à revenir aux avant-postes, tout cela montre que le travail réalisé durant le week-end a vraiment payé. Je suis content de la journée dans l'ensemble, c'est un bon résultat et de bons points de pris."

Miller et son coéquipier, Francesco Bagnaia, ont en effet permis à Pramac d'ouvrir son compteur de points en 2019, alors que l'équipe avait essuyé un double abandon à Losail.

Article suivant
Les plus belles photos du Grand Prix d'Argentine

Article précédent

Les plus belles photos du Grand Prix d'Argentine

Article suivant

Syahrin et la colère de Poncharal après le "désastre" des EL1

Syahrin et la colère de Poncharal après le "désastre" des EL1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Willy Zinck
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu