Le passage à la GP18, un "grand pas en avant" pour Abraham

partages
commentaires
Le passage à la GP18, un
Par : Willy Zinck
14 sept. 2018 à 15:20

Le pilote tchèque rejoindra l'an prochain Avintia, et bénéficiera d'une Desmosedici n'accusant qu'une année de développement de retard sur les dernières-nées d'usine.

Karel Abraham, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team, Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team, Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team
Karel Abraham, Angel Nieto Team

Avec la signature de Karel Abraham avec Avintia pour les deux prochaines saisons, c'est sans doute l'une des dernières pièces du puzzle de la grille 2019 qui vient de se placer. Le Tchèque, arrivé en MotoGP en 2011, va en effet rouler pour l'équipe espagnole jusqu'en 2020, après avoir passé les deux derniers exercices en date avec l'équipe Ángel Nieto (anciennement Aspar).

Un bon point pour celui qui connaît une campagne 2018 difficile, la faute surtout à un matériel mis à sa disposition vieux de deux ans. Faire des étincelles avec la GP16, conçue pour fonctionner avec des ailerons, s'avère en effet pour le moins délicat, et le fait d'évoluer les deux prochaines saisons à minima sur une machine n'accusant qu'une année de retard saura sans nul doute être apprécié par le numéro 17.

Lire aussi :

"La moto [la GP16] a été construite avec les ailerons, mais ensuite ils ont dû s'en débarrasser", explique ainsi Abraham auprès de Motorsport.com. "Cela a créé beaucoup de problèmes, et bien sûr vous avez moins d'appui sur l'avant, et par exemple en sortie de virage la moto a tendance à avoir du wheelie."

"Le fait d'avoir une GP18 l'an prochain, c'est très bien et cela va me permettre de faire un grand pas en l'avant. Quant à 2020, j'aurais la GP19, mais nous avons une option dans le cas où nous avons de très bons résultats pour passer sur une meilleure moto, ou de meilleures pièces."

Des vues sur le Superbike

L'annonce de l'arrivée d'Abraham chez Avintia en 2019 a été réalisée tardivement, il y a une semaine en préambule du Grand Prix de Saint-Marin, mais finalement, le Tchèque continuera son aventure en MotoGP l'an prochain après avoir sauvé sa tête in extremis.

À l'instar de son coéquipier, Álvaro Bautista, celui-ci a envisagé un temps un retour en Superbike (où il avait déjà passé une saison, en 2016), avant de réussir à signer son contrat avec Avintia. "Au moment où je cherchais, il m'a semblé que toutes les places étaient déjà prises, ou tout du moins les bonnes places", se souvient Abraham. "Le Superbike par exemple, cela semblait impossible d'y aller et d'avoir une bonne place. Plus tard, nous avons vu que Melandri ne serait plus là, et qu'il y avait donc une bonne possibilité d'y aller, mais nous avions déjà signé ici, donc il n'y a même pas eu de discussions à ce sujet."

Souvent catalogué comme un "pilote payant", le pilote de 28 ans ne cache pas en effet que l'aspect pécuniaire est entré en ligne de compte au moment de conclure l'accord avec sa future équipe.

Lire aussi :

Mais il tient aussi à nuancer la situation en affirmant que la somme amenée par ses sponsors, les autres pilotes avec qui il était en lice étaient tout aussi disposés à la mettre sur la table. "Il y a eu des moments où ce n'était pas bon du tout, où je pensais qu'il n'y aurait pas de place pour moi l'an prochain en MotoGP", reprend-il. "Je savais que cette place allait se jouer entre moi et d'autres pilotes. Beaucoup de personnes ont dit des choses mauvaises sur internet, comme quoi nous avions payé pour le guidon. Bien sûr, nous avons dû amener de l'argent, mais tous les autres gars étaient sur le point d'amener la même somme d'argent."

Il sera donc à présent intéressant de voir ce qu'est capable de faire Abraham sur une GP18, une machine qui se montre redoutable cette année et s'est imposée, par l'intermédiaire des pilotes officiels Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo, sur 50% des courses auxquelles elle a pris part jusqu'ici.

Avec Gerald Dirnbeck

Prochain article MotoGP
En difficulté au freinage, Redding s'est "senti dangereux" en course

Article précédent

En difficulté au freinage, Redding s'est "senti dangereux" en course

Article suivant

Avintia fait appel à Jordi Torres pour Aragón

Avintia fait appel à Jordi Torres pour Aragón
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Karel Abraham
Équipes Avintia Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités