MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
9 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
36 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
44 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
64 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
72 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
79 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
93 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
100 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
107 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
121 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
128 jours

Quartararo : "La pression que j'ai actuellement, c'est la bonne"

partages
commentaires
Quartararo : "La pression que j'ai actuellement, c'est la bonne"
Par :
8 juin 2020 à 15:02

Rookie de l'année et meilleur pilote indépendant en 2019, avec déjà six pole positions et sept podiums à son palmarès, le Français sait qu'il remplacera Valentino Rossi en 2021, et cela lui ôte une certaine pression pour cette saison.

Révélation de la saison 2019, Fabio Quartararo contient tant bien que mal son impatience avant de reprendre la compétition, le mois prochain, pour un championnat express qui le mènera ensuite vers l'équipe officielle Yamaha, pour laquelle il a signé pendant l'hiver. En attendant, le pilote français a accordé une interview à distance à Motorsport.com la semaine dernière. Nouvelle sensation incontestée du MotoGP de l'an dernier, le Niçois est aussi sûr de lui dans le pilotage d'une moto que devant un micro et il ne recule devant aucune question. Voici ce qu'il a eu à nous dire au sujet de cette période si particulière et de ce qui s'annonce pour 2021.

Peux-tu citer une chose que tu as faite pendant le confinement et que tu n'aurais pas pensé faire dans ta vie ?

Monter les escaliers de ma maison 40 fois pour m'entraîner ! Je l'ai fait trois fois par semaine, avec une moyenne de 15 km parcourus rien qu'en montant et en descendant les escaliers. On ne pouvait pas sortir et je n'avais rien à portée de main pour faire des séances de cardio, alors j'ai dû faire avec ce que j'avais.

Lire aussi :

Contrairement à d'autres pilotes, on ne t'a pas vu t'entraîner sur piste depuis le début du déconfinement. Y a-t-il une raison à cela ?

Je m'entraîne beaucoup en tout-terrain et cela me convient très bien d'un point de vue physique. Il faut être très fort pour faire une séance de 20 minutes en motocross, où l'on utilise beaucoup les bras, les avant-bras et les jambes. C'est plus ou moins ce que l'on utilise en MotoGP. Quand je pilote une moto de route et que je prends ensuite le guidon de la M1, j'ai une sensation un peu bizarre. Avant d'aller à Jerez pour la première course, j'aimerais passer une journée sur circuit, pour avoir une transition entre la terre et l'asphalte, afin que mon cerveau et mes yeux s'y habituent, mais je ne veux pas m'habituer à une moto de vitesse et que la M1 me paraisse ensuite étrange.

Quand on n'a pas roulé depuis si longtemps, est-ce que l'on se demande parfois si on sera toujours aussi rapide quand la course reprendra ?

Ça m'est arrivé cet hiver quand on s'est rendu sur le premier test de pré-saison, en Malaisie. Trois mois avaient passé depuis la dernière fois où j'avais roulé avec la M1 et je me suis demandé : 'Est-ce que j'arriverai encore à aller vite ?' Au final, à mon cinquième tour, j'ai égalé mon meilleur temps de la course de novembre.

Je pense que le cardio sera la chose la plus importante dans un championnat où il y aura une telle concentration de Grands Prix et qui s'annonce aussi serré.

Fabio Quartararo

Sur quoi t'es-tu concentré physiquement ?

Physiquement, je suis beaucoup plus fort que l'année dernière. À la fin de la saison, j'ai fait un test cardio qui consistait à analyser mon endurance sur cinq kilomètres de course. Entre décembre et la semaine dernière, j'ai réduit mon temps de presque 50 secondes, et c'est énorme. Et surtout, mon endurance et ma capacité à récupérer sur des séries de 40 minutes se sont beaucoup améliorées. Je pense que le cardio sera la chose la plus importante dans un championnat où il y aura une telle concentration de Grands Prix et qui s'annonce aussi serré.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Penses-tu, comme Jorge Lorenzo, que la pression était bien plus grande quand tu étais plus jeune et qu'il fallait gagner pour pouvoir continuer à courir ?

Tout le monde a de la pression, et si l'on n'en subit pas c'est que l'on n'est pas compétitif. Mais en ce qui me concerne, la pression qui m'affecterait le plus serait de ne pas avoir de contrat pour l'année prochaine. Mais étant donné que tout est clair, je peux me concentrer à 100% sur ce que j'ai à faire. Disons qu'il y a une bonne pression et une mauvaise pression, et que celle que j'ai actuellement c'est la bonne. J'aime cette pression.

Lire aussi :

Parmi les restrictions qui seront mises en place dans le paddock de Jerez, y a-t-il quelque chose qui pourrait vraiment poser problème selon toi ?

Je pense que ce seront les pneus, car la course de Jerez devait avoir lieu en mai et, si tout est confirmé, les deux courses auront lieu en juillet, c'est-à-dire en plein été. Nous n'avons pas fait de tests et nous ne saurons pas comment ces pneus vont se comporter. Michelin apportera les gommes qu'ils pensent être les bonnes, mais ce ne sera peut-être pas le cas et il faudra donc s'adapter. Les autres Grands Prix restent à des dates plus similaires à ce qui était initialement prévu, mais Jerez non.

Quel est ton objectif pour 2020 ?

Je n'ai pas d'objectif clair. Mon meilleur souvenir de cette année 2020 est la simulation de course que j'ai faite lors du test du Qatar. J'ai été surpris de pouvoir faire 22 tours d'affilée en dessous du rythme qui aurait théoriquement été celui de la tête de la course. Mon objectif est de me battre pour la victoire et d'obtenir des podiums. C'est pour cela que je suis ici. Il est clair que quand ça n'est pas possible, il faut essayer de finir dans les cinq premiers. Il faudra voir où nous ne pourrons pas nous battre pour la victoire.

Lire aussi :

Penses-tu qu'il est important d'être le meilleur pilote Yamaha, même si tu cours dans une équipe satellite ?

Je ne dirais pas que ce n'est pas important parce que battre les deux pilotes officiels quand on court avec une équipe satellite c'est toujours super. Ça motive. L'année dernière, mon moteur avait 500 tr/min de moins que les autres, je n'avais pas la fourche en carbone et j'ai peu à peu gagné cela. Mon but était de montrer que j'étais très proche d'eux et parfois même devant.

Arrives-tu à constituer l'équipe que tu souhaites en vue de 2021 ?

Pour moi, l'équipe est une famille et il est très important de l'avoir trouvée et de se sentir bien avec elle. Mais en ce qui concerne les mécaniciens qui vont concrètement m'accompagner, c'est quelque chose dont nous n'avons pas encore discuté. Mais je ne pense pas que j'arrêterai de courir l'année prochaine ou en 2022, alors j'espère emmener mon équipe avec moi quand je le pourrai et qu'elle m'accompagnera toujours.

Je veux des gens sincères avec moi, pas des gens qui me disent ce que je veux entendre. Ce que l'on ne veut pas entendre, c'est ce qui permet réellement de progresser.

Fabio Quartararo

Y a-t-il quelqu'un à tes côtés pour te dire ce que tu ne veux pas entendre ?

J'ai mes parents, mon agent et mon meilleur ami. Et je veux qu'ils me disent les choses comme ils les voient. Si un jour ils pensent que je me cherche des excuses, je veux qu'ils viennent me dire : 'La moto est bien, c'est toi qui n'es pas bien'. Je veux des gens sincères avec moi, pas des gens qui me disent ce que je veux entendre. Ce que l'on ne veut pas entendre, c'est ce qui permet réellement de progresser. Même mes parents, j'ai dû leur dire d'être totalement sincères, parce qu'ils ne voulaient pas me faire de mal ou risquer de me mettre en colère. Si c'est pour mon bien, je veux qu'ils me disent toujours ce qu'ils pensent.

Comment pourrais-tu convaincre Valentino Rossi de signer pour l'équipe Petronas ?

Je lui dirais que c'est une famille. Je suis quelqu'un qui, quand il travaille, est concentré à 100% sur ce qu'il a à faire. S'il faut être au top pendant dix heures, pas de problème. Mais quand j'ai fini, je suis du genre à déconner jusqu'à ce qu'il soit temps de recommencer à travailler. Cette combinaison de professionnalisme et de bonne humeur est ce qui définit notre équipe. Je ne sais pas comment travaille une équipe officielle, mais je doute qu'elle soit plus professionnelle que la nôtre.

Article suivant
Les améliorations de l'Aprilia 2020 seront testées par Smith à Misano

Article précédent

Les améliorations de l'Aprilia 2020 seront testées par Smith à Misano

Article suivant

Stoner s'est senti poussé dehors chez Honda

Stoner s'est senti poussé dehors chez Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing , SIC Racing Team
Auteur Oriol Puigdemont