Quartararo a pris les 25 points pour lesquels il était venu à Assen

Fabio Quartararo repart des Pays-Bas avec ce qu'il était venu chercher : les 25 points de la victoire. Les aléas de ses rivaux Ducati, désormais bien distancés mathématiquement, ou de son équipier en délicatesse avec son team, ne sont que des éléments supplémentaires se mettant en place pour lui garantir une trêve estivale sereine.

Fabio Quartararo a signé une quatrième victoire indiscutable en 2021, en franchissant la ligne d'arrivée avec une marge confortable sur son plus proche poursuivant, Maverick Viñales. Le poleman espagnol, qui s'était régulièrement montré le plus rapide au fil du week-end, n'a pu s'élancer aussi bien que son équipier Yamaha factory, qui a initialement perdu quatre positions au départ avant de finalement boucler le premier tour au quatrième rang, tandis que Quartararo réalisait de son côté le holeshot.

Tout d'abord challengé par un Francesco Bagnaia déterminé à se positionner devant et à ralentir le rythme que l'on savait infernal des Yamaha dans les courbes, Quartararo a tout d'abord dépassé l'Italien au cinquième passage avant de devoir s'incliner face à la puissance de la Ducati dans la ligne droite des stands. Un scénario qui ne se répétait cependant pas après son attaque du sixième tour, qui lui laissait le champ libre pour attaquer et abattre des coups de marteau successifs sur la concurrence en enchaînant les meilleurs tours qui le détachaient progressivement : 0"6 après un tour, 1"2 après deux, 1"8 après trois, 2"4 après quatre ! C'est avec une avance de trois secondes que le Français abordait ainsi le douzième passage, avant de faire monter son matelas jusqu'à 4"2 dans le 17e tour, devant un nouveau poursuivant en la personne de Viñales, Bagnaia ayant excédé les limites de piste et observé une pénalité de long lap.

Lire aussi :

"Honnêtement, [la course] a été difficile, parce que quand Pecco était devant, il était impossible de dépasser", commente le vainqueur. "Il fermait la trajectoire et avec la puissance, il était si rapide : j'ai essayé de nombreuses fois à l'extérieur du virage 12, j'ai été à deux doigts de heurter sa moto. Puis j'ai vu que j'avais le potentiel pour aller à l'intérieur du 12 et je ne m'attendais absolument pas à dépasser là, mais finalement, c'était l'endroit parfait ! Mais c'était vraiment difficile. J'ai fait deux grosses erreurs : à la sortie du 12, la moto a beaucoup secoué jusqu'au virage 15, et une fois dans le virage 6, j'ai pris trop d'angle sur la trajectoire et j'ai presque perdu l'arrière. Mais le plus important est la position dans laquelle nous avons terminé aujourd'hui et de prendre les 25 points."

Par la suite, la gestion du leadership devant son équipier à l'attaque demeura parfaitement sous contrôle, oscillant jusqu'à 2"5 dans le dernier passage, avant le franchissement de la ligne avec 2"7 de marge.

Un excellent boost pour le moral du Français alors que se clôture la première partie de la saison, avec la confirmation renforcée par les difficultés rencontrées par son voisin de box que sa propre approche est efficace, et que sa place prépondérante dans le team ne sera pas questionnée. La première partie de saison a aussi montré que même sur les circuits sur lesquels le package Yamaha/Quartararo n'a pas été optimal, un certain niveau de performance a été atteint. 

"Oui, ce n'est pas facile mais à la fin on semble en mesure de maintenir le rythme ; sur certaines courses plus et sur d'autres moins, mais le rythme est là et je me sens fort", souffle-t-il. "Je pense que l'année dernière n'a pas été la meilleure saison pour moi parce que ça a été l'une de ces années où j'ai eu des hauts et des bas et où je n'ai pas été très régulier. J'ai beaucoup appris, et pour moi il est toujours super d'apprendre : quand on ne décroche pas le résultat, on en apprend toujours quelque chose. Je n'ai pas eu l'occasion de me battre pour le championnat en fin d'année dernière mais j'ai pris cette expérience et je pense que ça en valait la peine. Maintenant, je me sens beaucoup mieux dans le garage sur la moto et mon esprit comme mes objectifs sont plus clairs."

Au championnat, Fabio Quartararo aborde la pause estivale avec la satisfaction de faire fortement monter son avance sur tous ses principaux rivaux : les deux hommes avec qui le Français a finalement partagé les joies du podium n'étaient pas les plus grand rivaux dans l'optique du titre, et le trio Ducati devra revenir fort sur le Red Bull Ring dans six semaines. Miller out, Bagnaia loin, Zarco quatrième : la journée a été terne pour le clan de Borgo Panigale.

Lire aussi :

Top 3 du GP des Pays-Bas

P. Pilote Tours Temps Écart Points
1 France Fabio Quartararo 26 40'35.031   25
2 Spain Maverick Viñales 26 40'37.788 2.757 20
3 Spain Joan Mir 26 40'40.791 5.760 16

partages
commentaires
Championnat - Quartararo fait le break sur les trois Ducati !

Article précédent

Championnat - Quartararo fait le break sur les trois Ducati !

Article suivant

Viñales : "Je ne peux pas donner tout ce que j'ai" chez Yamaha

Viñales : "Je ne peux pas donner tout ce que j'ai" chez Yamaha
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021