Rossi concentré sur les pneus, "la clé" pour une bonne course

partages
commentaires
Rossi concentré sur les pneus, "la clé" pour une bonne course
Par :
15 juin 2018 à 18:30

Le pilote Yamaha a beau avoir rétrogradé au classement au cours de la journée, il a réalisé un travail précieux et obtenu de bonnes sensations prometteuses.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

L.B., Montmeló - Leader ce matin, Valentino Rossi a glissé au cinquième rang du classement combiné après n'avoir signé que le 11e temps des EL2. Avec plus d'une demi-seconde d'écart entre son chrono de ce matin et celui de cet après-midi, l'Italien est le pilote qui a le plus marqué le pas entre les deux séances. Pas de quoi l'inquiéter cependant, car ses bonnes sensations immédiates le poussent à l'optimisme.

"J'ai fait un bon chrono dès ce matin. Être en première position, même si ça n'est qu'une séance, c'est toujours un bon feeling", se félicite le pilote Yamaha, classé à 34 millièmes de son coéquipier et une demi-seconde du leader. "Il y a encore beaucoup à faire parce qu'on n'est que vendredi mais la première impression est assez positive."

"C'est un bon début", assure Rossi. "On a beaucoup de travail à faire, mais en général le feeling est positif pour un vendredi. Je suis cinquième, ça n'est pas trop mal. En ce qui concerne mon rythme, je suis plutôt bien, mais on a beaucoup de pilotes différents et de motos différentes avec un bon rythme et très proches, alors on a encore besoin de progresser et de faire d'autres tests. En tout cas, la première impression est très positive."

S'il a moins été sous le feu des projecteurs durant la seconde séance, Valentino Rossi s'est concentré sur l'évaluation des pneus, sachant le choix particulièrement ouvert ce week-end. "Ici peut-être plus qu'ailleurs il faut faire le bon choix parce qu'on peut courir avec les trois pneus arrière. Et à l'avant aussi on a de bonnes et de mauvaises choses d'un pneu à l'autre, alors je pense que le choix sera très, très important et qu'il faut comprendre quel pneu peut apporter un peu plus. On a essayé [des pneus] mais on ne comprend toujours pas très bien, il faut qu'on fasse plus de kilomètres."

À l'instar de la grande majorité de ses adversaires, le Docteur peut compter sur le test privé réalisé sur place il y a trois semaines, une séance qui avait été marquée par de très bons chronos alors que les pilotes prenaient la mesure du nouveau bitume posé cet hiver et d'un tracé remodelé correspondant plus à la configuration qu'ils utilisaient avant l'accident mortel de Luis Salom, en 2016.

En comparaison de ce test, l'Italien ne semble avoir rien perdu. "J'arrive à être un peu plus rapide que pendant le test, de quelques dixièmes, mais mon feeling est très similaire. On est parti de la même base que sur le test, et mon rythme est très similaire", souligne-t-il. "On sait qu'on doit progresser dans certains domaines, mais le feeling est plus ou moins le même."

"Ce matin la piste était assez sale", précise-t-il. "Je m'attendais à de meilleures conditions mais ensuite ça s'est amélioré. L'après-midi, avec des températures plus élevées, c'est toujours plus compliqué, à l'avant comme à l'arrière. Cet après-midi on a eu de la chance parce qu'il n'y avait pas de soleil, donc la température de l'asphalte était assez élevée, mais rien de fou."

La hausse des températures est suivie attentivement, particulièrement pour le pneu arrière qui pourrait être mis à mal par la chaleur. Et quand on connaît les difficultés majeures parfois rencontrées par les pilotes officiels Yamaha avec leur gomme arrière quand le thermomètre grimpe, on comprend que le sujet ne soit pas pris à la légère, aussi Yamaha a utilisé aujourd'hui un garde-boue troué pour essayer de mieux contrôler ce paramètre. "Sur la moto, je ne sens rien, il y a peu de différence. Quoi qu'il en soit, bien faire travailler les pneus et ne pas trop les stresser c'est la clé pour être compétitifs, surtout en course, alors on essaye tout", précise Rossi.

Article suivant
Márquez pas inquiet après sa chute de vendredi

Article précédent

Márquez pas inquiet après sa chute de vendredi

Article suivant

Lorenzo chez Honda : une "bombe" et une curiosité pour ses rivaux

Lorenzo chez Honda : une "bombe" et une curiosité pour ses rivaux
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu