Rossi préférait les anciens ailerons mais Viñales a eu le dernier mot

partages
commentaires
Rossi préférait les anciens ailerons mais Viñales a eu le dernier mot
Par :
10 mars 2019 à 09:51

Le week-end d'ouverture de la saison de Valentino Rossi est tout sauf une promenade de santé. Et apporte pour le moment plus de questions que de réponses.

Sur le tracé de Losail, où son équipier Maverick Viñales s'est emparé de la pole position pour prendre le départ du GP inaugural dans les meilleures dispositions, le pilote Yamaha ne partira que depuis la 14e place, derrière les deux M1 satellite du nouveau team Petronas Yamaha SRT. Incapable de s'extraire de la Q1, qu'il a conclue derrière Cal Crutchlow, Takaaki Nakagami et Francesco Bagnaia, le Docteur n'aura guère d'autre motivation que la performance de son voisin de garage pour espérer trouver la vitesse qui lui manque tant pour le moment.

Lire aussi :

Seizième temps des EL4, Rossi savait bien qu'il lui serait difficile de pouvoir envisager une montée en Q2 pour se battre pour une bonne position sur la grille. En revanche, le rythme des EL3, dans des spécifications de réglages plus proches de celles de la course mais n'offrant néanmoins pas les mêmes conditions de piste en raison de l'heure, ont permis au #46 de se hisser au quatrième rang. Suffisant pour faire dire à Andrea Dovizioso de prendre garde au pilote le plus expérimenté du plateau, dont les dimanches sont régulièrement solides.

Pas spécialement désireux de s'étendre sur le résultat brut de ses qualifications, Rossi préfère aborder le sujet du développement de sa moto, avec laquelle il espère lui aussi trouver un feeling lui permettant d'égaler les performances de son équipier, qui a confirmé sa vitesse des tests hivernaux en week-end de course. "Je n'ai pas un bon feeling avec l'avant et nous abîmons aussi le pneu. Ce sera difficile, très difficile. Pour le moment, je ne sais pas pourquoi. Nous sommes mal, car je suis lent", ne peut-il que constater.

Lire aussi:

Le nouveau carénage installé sur la Yamaha convient à merveille à Viñales mais Rossi a encore besoin de se faire à celui-ci, ou tout du moins d'y trouver un certain avantage potentiel. "C'était le plan d'essayer, car Maverick aime beaucoup les ailerons… Mais Quartararo [cinquième] et Franco [Morbidelli, huitième] ont le [package] normal. Néanmoins, il n'y a sincèrement pas de grande différence. Pour être honnête, j'avais dit qu'il était mieux de rester avec les anciens ailerons que d'essayer l'évolution mais Yamaha a dit qu'ils n'étaient pas sûrs, de toute façon, d'amener une update pendant l'année. C'est comme ça."

Reste donc à composer avec le matériel dont il dispose. "J'ai eu le même problème aujourd'hui [samedi, ndlr]. Nous espérons que ça pourra être comme vendredi ; des températures un peu meilleures et un peu moins de vent. Ici, au Qatar, le vent est toujours fort, et il est difficile de contrôler la moto, oui."

Article suivant
Les meilleures photos du samedi au Qatar

Article précédent

Les meilleures photos du samedi au Qatar

Article suivant

Deux chutes et une perte de repères pour Zarco

Deux chutes et une perte de repères pour Zarco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Q2
Pilotes Valentino Rossi Boutique , Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu