MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

Tech3 et KTM "d'accord à 99%" pour rester unis jusqu'en 2026

Hervé Poncharal prépare l'avenir de son équipe, qu'il s'agisse de sa propre succession, qu'il commence à évoquer, ou des contrats de ses pilotes pour 2022, qui seront bientôt à l'étude. Mais une quasi-certitude existe déjà : Tech3 et KTM resteront liés pendant cinq autres années au moins.

partages
commentaires
Tech3 et KTM "d'accord à 99%" pour rester unis jusqu'en 2026

Ce début d'année coïncide avec une vague massive de nouveaux contrats en MotoGP, et une fois n'est pas coutume, ce n'est pas le marché des pilotes qui s'anime, mais celui des équipes et des constructeurs. Chacun est lié à la Dorna jusque fin 2021 et tous sont appelés à renouveler un à un leur engagement pour une nouvelle période de cinq ans.

Honda, Ducati et KTM l'ont d'ores et déjà fait. Du côté des équipes, les teams Gresini et LCR ont également officialisé leur nouveau contrat, et Tech3 aussi a pris cet engagement, quoique plus discrètement d'un point de vue médiatique. Si l'équipe française fera donc bel et bien partie du paysage MotoGP sur ces cinq prochaines saisons, elle doit encore sceller un accord avec un constructeur pour être fournie techniquement. Et sur ce point, Hervé Poncharal assure que l'affaire est bien avancée.

Après un premier contrat de trois ans le liant à KTM de 2019 à 2021, le patron du team de Bormes-les-Mimosas souhaite en effet poursuivre ce partenariat en scellant cette fois un accord portant sur l'ensemble de la période pour laquelle il s'est engagé avec la Dorna.

"J'ai toujours dit que j'aime travailler d'une façon très loyale. Je pense que le succès ne vient pas uniquement de la continuité, mais la continuité est souvent une part du succès", estime Hervé Poncharal. "J'ai passé 20 années consécutives avec Yamaha, dont 18 dans la catégorie reine, et je n'ai pas signé avec KTM pour faire juste trois ans et ensuite essayer d'aller ailleurs."

Lire aussi :

Une première entente de principe est intervenue en marge du dernier Grand Prix de la saison passée, à Portimão. "J'ai dit à Stefan Pierer [PDG de KTM, ndlr] que j'allais signer pendant le Grand Prix du Portugal le nouvel accord de cinq ans avec la Dorna, de 2022 à 2026. J'ai donc la licence pour deux places jusque fin 2026 en tant qu'équipe. Ensuite nous avons parlé de ce qui allait se passer avec notre constructeur. Et il m'a demandé si je serais prêt à m'engager dans un nouveau contrat, sur le long terme. Je lui ai dit : 'Stefan, si tu le souhaites, je suis prêt à signer un contrat de cinq ans avec toi, car je suis très satisfait et je détesterais que tu ailles parler avec quelqu'un d'autre'. Pit Beirer [directeur de KTM Motorsport] était aussi autour de cette table. Il m'a dit : 'OK, travaillons là-dessus'."

"Nous avons donc commencé à y travailler, mais franchement, le plus important était de finaliser toute la logistique et tout ce que nous avions à faire pendant l'hiver. Les deux parties, KTM et Tech3, sont d'accord, nous voulons le faire. Nous devons passer en revue quelques détails, parce qu'il s'agit de cinq ans, c'est une longue échéance, il peut se passer beaucoup de choses pendant ces cinq années, mais je dirais que nous sommes d'accord à 99% et j'espère vraiment que nous arriverons à officialiser ce partenariat avant le début de l'été. C'est comme en course : quand on tombe dans le dernier virage, on n'a pas gagné la course. Rien n'est donc signé à 100% mais la volonté est là pour les deux parties, et c'est ce sur quoi nous travaillons actuellement avec Pit Beirer."

Motos de Danilo Petrucci, Red Bull KTM Tech 3 et Iker Lecuona, Red Bull KTM Tech 3

Les pilotes évalués après cinq à six courses

Autre sujet de discussion qui occupera Hervé Poncharal dans les prochains mois : celui des contrats de ses pilotes. Iker Lecuona, qui entame sa deuxième saison, et Danilo Petrucci, qui rejoint l'équipe cette année, n'ont en effet pas pour le moment de garantie de toujours courir pour Tech3 en 2022.

"Nos deux pilotes ont un contrat d'un an plus un an. Ils le savent clairement, tout le monde est content de la situation actuelle, personne n'a été forcé à signer. C'est la façon dont nous avons toujours travaillé avec KTM", précise Hervé Poncharal.

Lire aussi :

"Autour du Mugello ou de Barcelone, c'est le moment où l'on commence à comprendre ce que sera la saison suivante. Alors je dirais que les cinq ou six premières courses seront très importantes pour préparer 2022. Mais notre position est toujours d'essayer tout ce que nous pouvons pour continuer à travailler avec les mêmes pilotes", précise le patron français, qui dit aimer voir que chez KTM "on essaye de mettre l'accent sur la stabilité", ce qui s'illustre notamment par l'accompagnement des pilotes à tous les échelons de la compétition dès que c'est possible.

"Personne n'est irremplaçable"

S'il évoque aisément les projets d'avenir de son équipe, Hervé Poncharal n'en oublie pas qu'à l'approche de ses 64 ans, il se doit de penser également à la transmission qu'il mettra en place. Le team Tech3 pourra-t-il exister sans lui lorsque le moment viendra ? "Personne n'est jamais irremplaçable", sourit-il sereinement.

"Je me rappelle qu'il y a un certain nombre d'années, il y avait des clauses intuitu personae, ça veut dire que quand Hervé Poncharal n'est plus là, les contrats sont caducs", ajoute-t-il. "Je souhaite vraiment que Tech3 continue apprès Hervé Poncharal. Carmelo [Ezpeleta] est en train de préparer le futur avec Carlos, et je pense que tout manager visionnaire se doit de préparer le futur. Je ne suis plus tout jeune, donc Tech3 continuera d'exister et de performer, je le souhaite vraiment."

KTM assure ne pas avoir développé de tout nouveau moteur

Article précédent

KTM assure ne pas avoir développé de tout nouveau moteur

Article suivant

Photos - Toutes les motos de Tech3 en 500cc et MotoGP

Photos - Toutes les motos de Tech3 en 500cc et MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Tech 3 , Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020