Zarco : "Un bon petit déclic" en EL2 et un coup de pouce de Quartararo

Malgré une petite chute en EL2, Johann Zarco se félicite de sa première journée du Grand Prix d'Andalousie.

Zarco : "Un bon petit déclic" en EL2 et un coup de pouce de Quartararo

Treizième chrono combiné sur les séances d'EL1 et EL2 lors de ces préparatifs du vendredi à Jerez pour le Grand Prix d'Andalousie, Johann Zarco a plus spécifiquement signé la quatorzième marque (1'37''955) à 0"892 du meilleur temps de Maverick Viñales lors de la première séance, avant de se montrer à son aise en fin d'EL2 et de ne voir que Takaaki Nakagami le devancer en signant le second meilleur temps, cette fois en 1'37''870 (+0''155).

Un rythme plus rapide donc, dans les conditions très chaudes (53°C en piste) de l'après-midi, et globalement huit dixièmes plus intense que celui affiché lors des EL1 de la semaine dernière. Selon ses propres mots, Zarco a eu un "déclic" en EL2, lui permettant ainsi se pousser le ressenti des limites de sa Ducati, ce qui s'est traduit par une chute anecdotique que le Français assimile d'un ton badin à un "Vis ma vie de Márquez !"

Lire aussi :

"Il y a eu un bon petit déclic de passé en début de session", analyse le #5. "En raison de ce déclic, il y a eu la chute, mais sans gravité : ça permet d'avoir un peu de feeling, on va dire ! J'ai fait du 'vis ma vie de Márquez : j'attaque, je tombe et j'attaque' ! Dès ce déclic, mon corps a moins forcé sur la moto et je suis remonté dans le classement, donc c'est vraiment intéressant en vue des EL3 qui sont réellement une séance importante pour préparer sa course."

Une autre chute sans gravité, celle de Pol Espargaró, aura aussi animé la séance d'EL2 du Français. Dans un moment d'incompréhension, son ex-équipier KTM a tenté d'éviter le #5, qui évoluait à vitesse réduite en piste. Rien qui ne vaille, selon le pilote Ducati, "de cris".

L'un des trois pilotes à améliorer dans l'après-midi

Les conditions de piste n'étaient pourtant pas favorables à de grandes améliorations, cet après-midi. Néanmoins, le fait d'être l'un des trois seuls pilotes à avoir amélioré sa marque entre les EL1 et les EL2 est tout d'abord pris par Zarco comme la preuve d'un bon potentiel en conditions chaudes, et non d'un manque relatif de rythme lors de la mise en action matinale.

"Je pense que ce matin, la piste était sans doute plus performante", acquiesce-t-il. "J'ai la sensation qu'il faisait un peu plus frais que vendredi dernier. Vendredi dernier, nous étions tous chauds du mercredi. Là, même si l'on n'a pas roulé depuis quatre jours, il était vraiment intéressant d'avoir une piste fraîche avec une bonne adhérence et le corps frais, puis dans les derniers tours c'étaient les sensations de course avec du chaud, le corps fatigué et les pneus usés. Avoir ces trois éléments à l'opposé donnait beaucoup de plaisir sur la moto et il y en a qui sont allés vite, comme Viñales et Rossi : ils ont fait de beaux chronos. On n'est jamais sûr de se placer pour la Q2 mais ils ont tout de même fait de beaux chronos. La piste était donc bonne et dès qu'il fait chaud, on sent que la moto ne répond pas de la même manière et qu'il est plus difficile d'être performant dans ces moments-là. C'est pour cela que mon après-midi a été plutôt cool", se satisfait-il, tout en rappelant que "cela ne suffit pas pour se dire que ça y est, la course sera bonne."

Lire aussi :

Un meilleur tour grâce à Quartararo

Zarco l'admet aussi volontiers, il a signé son chrono le plus performant de la journée en suivant la Yamaha de Fabio Quartararo, vainqueur de l'épreuve disputée dimanche dernier sur ce même circuit. Sans se trouver dans la roue de son compatriote, le pilote Avintia Ducati reconnaît qu'il n'aurait sans doute pas utilisé les mêmes atouts dans les courbes.

"Je pense que non, je n'aurais pas fait ces chronos-là", annonce-t-il lorsqu'il lui est demandé s'il serait parvenu à un tel temps sans suivre le #20. "J'ai eu des 1'38''3 donc ce n'était pas pourri, mais ce 1'37''8, c'est en gagnant du temps au freinage sans pour autant en perdre à la sortie. Quand tu es seul et que tu essaies de gagner du temps au freinage, souvent, tu te sors. Là, tu as un bon point de repère permettant de rentrer au bon moment et de garder la bonne vitesse tout en s'assurant de [bien] sortir."

Bon à savoir, avant une course de dimanche qui s'annonce serrée et disputée par des conditions de chaleur peut-être encore plus importantes que celles de la semaine dernière.

"Je ne sais pas si j'ai vraiment subi la chaleur ou le manque d'aisance sur la moto", analyse-t-il en se remémorant les 25 tours de course de dimanche. "Pour l'instant, ce qui m'use physiquement est de ne pas réussir à avoir la pleine confiance et de réussir à placer la moto au bon endroit à tous les tours pour qu'elle soit performante. Après, la chaleur… Je sue beaucoup, mais je suis prêt à transpirer ! Je récupère bien et me couche tôt. C'est comme ça que je régénère bien l'énergie."

partages
commentaires
Quartararo a mis son chrono et sa première victoire de côté
Article précédent

Quartararo a mis son chrono et sa première victoire de côté

Article suivant

Nakagami fait son "puzzle" avec la Honda et s'inspire de Márquez

Nakagami fait son "puzzle" avec la Honda et s'inspire de Márquez
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021