Zarco : un travail de fond pour orienter le développement de la KTM

Avec les cinq jours d'essais menés à Sepang, le Français s'est encore un peu plus approprié la KTM, une moto qui devra connaître une évolution constante tout au long de l'année sans que rien ne soit fixé pour l'instant.

Zarco : un travail de fond pour orienter le développement de la KTM

À un mois du début du championnat, Johann Zarco a désormais les idées de plus en plus claires quant à ce qu'il peut attendre de la KTM, une moto qu'il a vu progresser tout au long du test mené en Malaisie.

"La KTM va mieux et je crois qu'elle devient beaucoup plus facile à piloter pour tous les pilotes", se félicite-t-il auprès de Sky Italia, également satisfait du travail qu'il a personnellement abattu pendant cette intense semaine. "Je suis en bonne forme. J'ai roulé pendant cinq jours, donc ça fait pas mal et je suis un peu fatigué désormais, mais j'ai vu que j'ai toujours été très clair et précis dans mes informations. Je crois que c'est un bon signe parce que dans tout ce qu'on a fait on a avancé. J'ai vu que mon niveau est actuellement bon et je peux pousser la moto jusqu'à une certaine limite pour tout développer."

Lire aussi :

Nouveau venu chez Mattighofen, le Français fait sa part du travail, en effet, dans ce qui est assurément le programme de développement le plus intense du plateau. Et ne comptez pas sur lui pour se plaindre d'une trop grande quantité de tests à mener pendant cette pré-saison. "Il y a une part du travail qu'il faut faire. Si tu es pilote officiel avec une autre marque, qui a beaucoup plus d'expérience, il y a les pilotes de test qui font ce travail, mais KTM a du retard à rattraper sur les autres, alors s'ils peuvent aussi utiliser les pilotes officiels pour accélérer le développement, faisons le travail. On est payé pour ça et c'est un beau boulot !"

Ce développement s'appuie sur l'expérience acquise par KTM grâce au travail considérable abattu depuis le début des essais de la RC16 fin 2015 et son engagement à temps plein dans le championnat il y a deux ans. "En deux ans de temps, ils ont déjà énormément dégrossi [le travail de développement]. Quand tu vois qu'ils sont partis de zéro, je suis content de ne pas avoir eu à faire tout ce travail qu'ils ont eu les deux années passées. Il reste bien sûr encore des choses à dégrossir, mais ils ont aussi beaucoup d'informations et gèrent plein de choses", souligne l'ancien pilote Tech3.

"Après, il faut voir si dans ce que je fais il y a des choses qui peuvent servir à Pol [Espargaró] et vice-versa, mais là on a bien bossé pour me donner des sensations et ça commence à payer", se félicite Zarco, tout en sachant qu'il exprime des goûts quelque peu différents de ceux de son nouveau coéquipier, avec un intérêt particulier sur l'avant de la moto. Pas toujours évident de prendre le train en marche et de s'adapter à une moto différente de ses habitudes, néanmoins l'accumulation des kilomètres et le travail mené sur les réglages semblent désormais payer.

Une évolution continue pendant l'année

Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

Il ne s'agit toutefois que d'une phase encore initiale du travail de fond que mèneront conjointement Johann Zarco et sa nouvelle équipe, et des évolutions techniques devront venir le compléter. C'est notamment le cas au niveau du moteur, selon le numéro 5. "Même si notre moteur est intéressant à utiliser, nous pensons pouvoir en avoir un meilleur, plus fort dans les bas régimes, tout en ayant plus de tours. Ce sont de nouvelles choses que nous devrions avoir au cours de la saison", souligne-t-il.

"Au niveau du pilotage, quand j'ai suivi les gars de devant, j'ai bien vu que leur accélération n'était pas due uniquement à la puissance du moteur, mais aussi à la façon d'utiliser le grip. Cette capacité à bien s'extraire du virage, c'est là que nous devons progresser, car quand vous commencez à être fatigué et que vos pneus sont usés, vous êtes content d'avoir un coup de main de la part de la moto."

"On est sur une ligne d'évolution permanente", rappelle-t-il à Sky Italia, assurant que les choix de châssis et de moteur ne sont pas fixés pour la saison à venir. "On a toujours des choses à améliorer parce qu'on est encore derrière, alors rien n'est fixé pour le moment. Je dirais que pour le moment il s'agit plutôt d'une direction de développement et non de quelque chose de fixé."

Lire aussi :

Le chemin est encore long, et Johann Zarco le sait pertinemment. Mais le but de tout le travail réalisé en amont du championnat est de pouvoir ensuite aborder les Grands Prix avec certains automatismes et une meilleure connaissance à la fois de la moto et des techniciens qui l'entoureront durant toute l'année.

"Petit à petit, il y a encore des hommes à cerner et avec qui je dois pouvoir échanger, parce qu'il y a vraiment beaucoup de monde. Le soir, je peux faire un long briefing d'une bonne heure et après sur les datas ça permet de mieux se comprendre", apprécie le Français, qui avec KTM accède au statut de pilote officiel.

Il s'agit aussi d'être libéré du plus gros des tests lorsque viendra le moment de se concentrer sur la compétition. "C'est la raison pour laquelle nous avons Mika [Kallio] et nous devrions avoir Dani [Pedrosa] pour tester des choses en dehors des week-ends de course. Parce que lors des week-ends de course en revanche, il y a beaucoup de stress et le pilote officiel ne devrait pas être perturbé à faire des essais", pointe-t-il.

"J'espère vraiment que tous ces essais que nous faisons à Sepang et le test que nous allons faire à Doha seront utiles pour nous adapter aussi vite que possible le vendredi lors de chaque week-end de course", poursuit Zarco. "Nous avons besoin de contrôler beaucoup de choses, mais nous avons tous besoin de temps pour cela. C'est peut-être ce qui peut me donner la possibilité de faire de très bons week-ends de course en 2019."

Lire aussi :

"Je sais que je vais vivre des moments un peu difficiles, mais à présent je me sens assez bien dans ma tête pour être prêt pour cela. L'objectif sur ces essais c'est d'aller vite, mais toutes ces sensations, je peux les expliquer, et je peux trouver les meilleures références au cas où j'ai des problèmes", observe Johann Zarco, avant d'admettre : "Mais c'est plus facile à dire qu'à faire !"

Avec Willy Zinck

partages
commentaires
Márquez : "Je suis loin d’être à 100% physiquement"

Article précédent

Márquez : "Je suis loin d’être à 100% physiquement"

Article suivant

Dovizioso : La domination de Ducati en essais ? "Pas la réalité"

Dovizioso : La domination de Ducati en essais ? "Pas la réalité"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021