Zarco : Le niveau de Quartararo a pu pousser Márquez à la faute

Márquez serait-il tombé à trop vouloir en faire pour rattraper Quartararo ? Et aurait-il accéléré son retour pour contrer dès que possible le Français après sa première victoire ?

Zarco : Le niveau de Quartararo a pu pousser Márquez à la faute

Marc Márquez a beau afficher un score vierge au championnat, une première pour lui depuis son arrivée en MotoGP en 2013, il a bel et bien fait le buzz à la fois pendant la première manche de la saison et après. Auteur d'une course spectaculaire, dont il a rapidement pris les commandes avant de se faire rappeler à l'ordre par sa machine et de réaliser un sauvetage d'anthologie, il a ensuite produit une remontée époustouflante pour passer de la 16e à la troisième place… jusqu'à une lourde chute.

Le bras cassé, le champion espagnol pouvait craindre qu'il lui faille déjà tirer un trait sur ses espoirs de titre, mais c'est bien mal le connaître. Sitôt rassuré par les médecins qui l'on opéré mardi et par ses bonnes sensations dans les heures qui ont suivi, il s'est mis en tête de se présenter au contrôle médical deux jours plus tard. Soumis à des exercices qu'il a réalisés "parfaitement", il a obtenu de la part de médecins stupéfaits son ticket pour reprendre la piste.

Lire aussi :

Mais pourquoi un tel empressement alors que Honda l'appelait à la prudence et l'exhortait à prendre son temps ? Johann Zarco est d'avis que le niveau affiché par Fabio Quartararo lors du premier Grand Prix y est pour quelque chose. "Je crois, et c'est peut-être même ce qui a pu le pousser à la chute", suggère le pilote français. "Parce que Fabio va très vite, c'est un de ceux qui vont le plus vite depuis le milieu de l'an dernier, avec des pole positions, des records de piste, et en course il est quasiment le seul avec Dovi à avoir lutté pour la victoire, à avoir terminé à deux dixièmes de Marc, à avoir joué jusqu'au dernier virage…"

"Marc est tellement sanguin que je pense que ça peut lui mettre une certaine pression", poursuit Johann Zarco. "Ce qui l'oblige à revenir, c'est la force de Fabio, qui va très vite et qui peut prendre beaucoup de points, surtout qu'il a commencé avec 25 points. Et il y a 13 courses, le championnat est presque réduit de moitié."

Pour le double Champion du monde Moto2, voir revenir Márquez, mais aussi Rins et Crutchlow, après seulement quelques jours de repos et de soins, n'est pas si surprenant bien que ce ne soit pas l'approche qu'il aurait personnellement adoptée. "Dans l'esprit 'tu es un warrior et tu fonces', ça fait une bonne image de guerrier. Dans un esprit 'prends soin de ta santé avant tout', non, je ne courrais pas si j'avais ce genre de blessure. Rien que l'encadrement médical que j'ai ne me laisserait pas y aller. Même si je voulais rouler à tout prix, on me conseillerait que non", souligne-t-il.

"Là, ils sont vraiment en mentalité torero. Respect pour ça ! Ce n'est pas de la critique de ma part, mais ça frôle quand même la folie peut-être", ajoute le pilote français, sans remettre en question le regard des médecins et notamment du Dr Mir, qui a pratiqué l'opération de Márquez. "C'est lui le professionnel, alors s'il dit oui, OK. Mais d'un point de vue purement physiologique et kiné, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, ça peut laisser des séquelles. Un titre de Champion du monde avec des séquelles, ou pas de titre de Champion du monde et pas de séquelles, c'est à choisir."

En dépit du fait que les trois pilotes ont passé avec succès le contrôle médical ce jeudi, c'est la piste qui leur donnera le verdict ultime. Tous trois seront de retour au guidon pendant les essais libres (vendredi pour Rins et Crutchlow, samedi pour Márquez) et ils devront alors faire confiance à leur ressenti et se poser des limites si cette reprise ne leur donne pas les sensations qu'ils espèrent.

partages
commentaires
Un titre sans valeur en l'absence de Márquez ? "Une absurdité"

Article précédent

Un titre sans valeur en l'absence de Márquez ? "Une absurdité"

Article suivant

La victoire a libéré Quartararo d'une certaine pression

La victoire a libéré Quartararo d'une certaine pression
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021