Vergne et Magnussen parmi les pilotes Peugeot Hypercar

Peugeot Sport a présenté son line-up de pilotes pour la saison 2022 du Championnat du monde d'Endurance.

C'est officiel, nous connaissons le line-up de Peugeot pour le grand retour de la marque au lion dans la catégorie reine du Championnat du monde d'Endurance, catégorie reine qui n'est plus le LMP1 mais l'Hypercar. Le constructeur sochalien va faire confiance à deux pilotes qui ont l'expérience du LMP1, Gustavo Menezes et Loïc Duval. Ce dernier a remporté le FIA WEC et les 24 Heures du Mans en 2013. "Quand j'ai découvert la nouvelle du retour de Peugeot, j'ai su que c'était quelque chose que je voulais faire avec ce constructeur", déclare le Français, qui fêtera en 2022 son 40e anniversaire.

Lire aussi :

Ils seront accompagnés par trois anciens pilotes de Formule 1 : Jean-Éric Vergne, Paul Di Resta et Kevin Magnussen. Di Resta et Vergne sont des habitués du LMP2 et vont évoluer pour la première fois en catégorie reine, ce qui leur permettra de jouer la victoire au général, tandis que les performances seront similaires à celles du LMP2 jusqu'en 2020 selon la nouvelle réglementation. Magnussen, quant à lui, vient de découvrir le monde de l'Endurance en IMSA avec Chip Ganassi Racing.

Le sixième athlète sera Mikkel Jensen, le moins expérimenté de tous qui, à 26 ans, reste sur une première campagne en LMP2 en ELMS et en IMSA avec de nombreux podiums. Enfin, James Rossiter assumera le rôle de pilote de réserve, lui qui a participé à 18 courses de WEC de 2012 à 2019, en LMP2 et en LMP1.

"Outre la performance, dans nos critères de sélection et lors de nos entretiens, nous avons beaucoup insisté sur le lien entre chacun, leur état d’esprit et leur capacité à travailler ensemble, à fédérer, stimuler et pousser l’équipe", déclare Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport (entreprise fondée à la suite de la fusion du groupe PSA avec Fiat Chrysler). "Cet aspect humain est primordial en endurance. Il était aussi essentiel qu’ils nous démontrent leur motivation pour faire de cet engagement leur priorité et non une simple étape de leur carrière."

Oliver Jansonnie, directeur technique Peugeot Sport, précise : "Le résultat brut en course ne fut pas l’élément essentiel. Nous avons également étudié la vitesse, la constance et la fiabilité d’un grand nombre de pilotes [40 à 50, ndlr]. Nous voulions une composition complémentaire, éclectique mixant jeunes espoirs, pilotes expérimentés mais aussi des pilotes reconnus pour leur qualité de développement notamment en hybridation."

On ne sait pas encore quelle sera la première course de Peugeot Sport en 2022 ; les premiers essais de l'Hypercar au lion sont prévus fin 2021.

partages
commentaires

Voir aussi :

Kobayashi et Nakajima ont enfin pu tester l'Hypercar Toyota

Article précédent

Kobayashi et Nakajima ont enfin pu tester l'Hypercar Toyota

Article suivant

Recruté par Peugeot, Magnussen pense quitter l'IMSA fin 2021

Recruté par Peugeot, Magnussen pense quitter l'IMSA fin 2021
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021