WRC Rallye de Finlande

Rovanperä surpris par son "accident stupide" en Finlande

Leader du championnat WRC, Kalle Rovanperä a commis une rare erreur au Rallye de Finlande, et il peine à la comprendre.

Kalle Rovanperä, Jonne Halttunen, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Kalle Rovanperä n'avait pas été contraint à l'abandon lors d'une manche WRC depuis le Rallye de Croatie 2021, mais c'est bien ce qui s'est produit en Finlande ce vendredi. Le pilote Toyota dominait son rallye à domicile avec cinq scratchs consécutifs et une avance de près de six secondes sur son coéquipier Elfyn Evans, mais il est parti à la faute sous la pluie lors de l'ES8 et a grandement endommagé sa GR Yaris, qui s'est retournée. Lui et son copilote Jonne Halttunen s'en sont heureusement tirés indemnes, mais ils n'ont pas pu repartir aujourd'hui.

"C'était, disons, un accident stupide", analyse Rovanperä. "On a abordé un virage à droite avec une vitesse correcte, et après le freinage le virage semblait bien s'annoncer. Je ne m'attendais pas à ce qu'il arrive quoi que ce soit, et je ne sais pas, peut-être que la trajectoire des petites voitures [de catégorie inférieure] était vraiment étroite et que j'ai roulé sur de la merde. J'ai fait un gros travers que je n'ai pas pu corriger."

Lorsqu'il lui est demandé s'il aurait pu faire quoi que ce soit pour sauver la voiture, le Finlandais répond : "En fait, c'était la première fois depuis longtemps que j'avais quelque chose à faire. C'est toujours très dommage. D'habitude, on passe dans une section rapide et on sait que l'on a fait une erreur, mais la voiture est partie et c'était fini. J'ai essayé de corriger et n'y suis pas arrivé."

Kalle Rovanperä, Jonne Halttunen, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Kalle Rovanperä et Jonne Halttunen (Toyota Gazoo Racing WRT)

Premier Champion du monde finlandais depuis 2002, Rovanperä ne deviendra donc pas le premier représentant du pays nordique à triompher sur ses terres depuis Esapekka Lappi en 2017, l'épreuve ayant été dominée par Ott Tänak ces dernières années. "C'est décevant car ça se passait relativement bien en tête, le pilotage était relativement facile et je n'attaquais pas excessivement. Je ne m'étais pas vraiment fait la moindre frayeur, alors abandonner ainsi est forcément dommage", conclut-il.

Ce samedi, à l'issue de l'ES13, Elfyn Evans (Toyota) conserve la tête du rallye avec 15"3 d'avance sur la Hyundai de Thierry Neuville et 58"1 sur celle de Teemu Suninen. Suivent les Toyota de Takamoto Katsuta à une minute pile et de Jari-Matti Latvala à 2'16"5.

Avec Tom Howard

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Evans émerge d'un vendredi chaotique en leader
Article suivant Evans creuse l'écart avec sept scratchs d'affilée en Finlande

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France