Albon de nouveau autorisé à arborer le drapeau thaïlandais

Alexander Albon devrait être autorisé à utiliser le drapeau thaïlandais cette saison en Formule 1, l'agence mondiale antidopage étant en passe de lever ses sanctions contre la Thaïlande.

Alex Albon, Red Bull Racing, sur le podium

En octobre dernier, l'agence mondiale antidopage (AMA) avait annoncé la mise en place de sanctions contre l'agence antidopage de Thaïlande pour non-conformité au code mondial antidopage. À l'époque, l'AMA avait banni la présence du drapeau thaïlandais pour les "championnats ou événements régionaux, continentaux et mondiaux organisés par les Organisations responsables de grandes manifestations, autre que les Jeux olympiques et Jeux paralympiques, pour la prochaine édition de cette manifestation ou jusqu'à réintégration."

Une bien mauvaise nouvelle pour Alexander Albon car, bien qu'il possède la double nationalité thaïlandaise et britannique, le pilote Williams court sous la bannière du pays d'Asie depuis ses débuts en Formule 1, en 2019. La sanction de l'AMA n'aurait pas empêché Albon de participer à la saison 2022, mais en tant qu'athlète thaïlandais, son drapeau n'aurait pu être présenté dans une cérémonie officielle, à l'instar du podium.

Toutefois, nous pourrions bel et bien voir ce drapeau en 2022 puisque l'agence antidopage de Thaïlande est actuellement en phase de réintégration avec l'AMA, la confirmation officielle devant être faite très prochainement, après avoir mis à jour sa législation pour la rendre conforme au code de l'AMA. Les athlètes thaïlandais participant aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin pourraient ainsi arborer le drapeau national.

Avant la décision de l'AMA, Albon avait eu l'honneur de voir son drapeau flotter au-dessus de sa tête en montant sur le podium aux Grands Prix de Toscane et de Bahreïn 2020, une première dans l'Histoire pour un pilote thaïlandais. Avant lui, seul le Prince Bira avait roulé en catégorie reine dans les années 1950, décrochant deux quatrième places.

À noter que les sanctions qui ont été prononcées contre la Thaïlande sont différentes de celles appliquées pour la Russie et qui ont empêché Nikita Mazepin de brandir fièrement son drapeau en 2021. Le pilote Haas continue de courir officiellement pour la Fédération Automobile de Russie (RAF), et ce jusqu'en décembre 2022, à l'expiration des sanctions de l'AMA.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La Ferrari F1-75 a poussé son premier cri
Article suivant Marko : Avant 2021, Verstappen "explosait ou râlait" facilement

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France