Alonso évite la pénalité moteur après le crash de Singapour

Honda a fortement craint que l'unité de puissance utilisée par Fernando Alonso à Singapour soit trop endommagée pour être réutilisée d'ici la fin de la saison.

Lors du dernier Grand Prix, le double Champion du monde avait pris un magnifique départ, avant de devenir une victime collatérale de l'accrochage mettant aux prises Sebastian Vettel, Max Verstappen et Kimi Räikkönen. S'il avait pu reprendre la course, Fernando Alonso avait finalement abandonné quelques tours plus tard en raison des dégâts trop importants sur sa McLaren, avec notamment un échappement percé et une électronique défaillante.

Honda craignait que le bloc moteur ne soit lui aussi trop touché, ce qui aurait pu entraîner de nouvelles pénalités moteur sur la grille de départ pour Alonso en cas de changement. Néanmoins, les dernières analyses menées par le motoriste nippon ont visiblement été rassurantes. "Nous étions inquiets du fait qu'il ne soit pas réparable, mais heureusement, après avoir tout vérifié à l'usine de Sakura, nous pouvons confirmer qu'il peut être réutilisé", explique Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda.

McLaren veut croire à la Q3 à Sepang

À Singapour, McLaren a pu intégrer régulièrement le top 10 en profitant des caractéristiques du circuit urbain de Marina Bay. Stoffel Vandoorne a terminé septième et offert quelques points de plus à l'écurie de Woking, qui s'attend à une donne très différente sur le tracé de Sepang en fin de semaine.

"La configuration ira moins en notre faveur, mais nous nous battrons évidemment pour tout", concède Fernando Alonso. "Il reste six Grands prix et nous mettons encore toute notre énergie dans le but de terminer chaque course à la meilleure place possible."

"Sepang sera plus difficile pour nous en matière de set-up, car les lignes droites requièrent une bonne vitesse de pointe et de la puissance, mais ce circuit est un mélange de beaucoup de caractéristiques différentes, donc nous verrons comment nous pouvons masquer ça grâce aux virages plus lents."

Seule la piste répondra à l'incertitude qui entoure McLaren avant cette épreuve, mais Éric Boullier aimerait voir ses deux pilotes en mesure de lutter pour une place en Q3 lors des qualifications.

"Nous attaquerons pour être en Q3 samedi, comme nous l'avons fait lors des dernières courses, mais ce circuit ne sera probablement pas aussi bon pour nous que Singapour en matière de rythme pur", admet le directeur de la compétition de McLaren. "Comme toujours, la fiabilité sera la clé dans ces conditions, car les points ne sont possibles qu'avec une voiture fiable, et en évitant le chaos du premier tour, ce qui est toujours plus facile à dire qu'à faire." 

"Néanmoins, nos pilotes indiquent que la MCL32 a un bon équilibre et une forte motricité dans les virages à plus basse vitesse, peu importe l'endroit où nous courons, et ce sont deux facteurs qui constitueront un bénéfice sur un circuit de cette nature."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags eric boullier, honda, moteur