Analyse
Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Alpine cherche à maigrir, AlphaTauri s'occupe de ses freins

Au Grand Prix d'Émilie-Romagne, plusieurs équipes ont apporté des mises à jour. Alpine a donné des indices sur une éventuelle cure d'amaigrissement tandis qu'AlphaTauri s'est concentré sur la distribution de l'air sur les freins et le fond plat.

L'Alpine A522 de côté

Alpine est arrivé au Grand Prix d'Émilie-Romagne avec plusieurs nouvelles pièces. Néanmoins, en raison de leur quantité limitée, seul Fernando Alonso a pu en profiter. Le double Champion du monde a notamment pu compter sur un nouveau plancher et un nouveau beam wing. Plus intéressant encore, l'équipe française a ajouté un renfort métallique alors qu'elle n'en avait pas eu l'utilité lors des premières courses, contrairement à d'autres écuries.

Alors que la plupart des adversaires d'Alpine avaient constaté qu'ils avaient besoin de ces renforts pour empêcher leur plancher de fléchir sous les forces aérodynamiques et de provoquer du marsouinage en ligne droite, l'équipe d'Enstone pouvait compter sur un élément plus lourd qui n'avait pas besoin d'être soutenu. L'apparition des renforts aux essais de pré-saison et leur autorisation par la FIA a donc joué en la défaveur d'Alpine, comme l'avait expliqué Pat Fry, le directeur technique, plus tôt dans l'année.

"Nous n'avons pas ajouté [de renforts] parce que nous sommes déjà assez rigides, et je pense que ça a grandement aidé d'autres écuries. Cela fait partie du jeu. Nous devons juste encaisser cela et concevoir la prochaine évolution en conséquence", avait-il confié à Motorsport.com au GP d'Arabie saoudite.

En arborant un renfort à Imola, Alpine a donc suggéré que son plancher était maintenant plus léger puisqu'il avait besoin d'être soutenu.

En outre, de nouvelles découpes ont été remarquées sur le bord du plancher, avec une section plus grande et à angle plus prononcé logée entre les deux découpes en forme de croissant (flèche rouge ci-dessous). Un design qui rappelle celui de la Red Bull RB18. Par ailleurs, Alpine a rejoint le taureau rouge mais aussi Ferrari pour suivre l'exemple d'Aston Martin en ajoutant des ailettes sur la quille (flèche bleue, en médaillon).

Lire aussi :
Comparaison du plancher des Alpine A522

Comparaison du plancher des Alpine A522

Alpine a également modifié la forme de la dérive située à l'extrémité du plancher (ligne jaune pointillée ci-dessus), une zone sur laquelle Alpine s'est beaucoup concentré puisque le design a été modifié à de nombreuses reprises cette saison. La nouvelle version a conservé la surface étendue vue précédemment mais l'angle arrondi près du plancher a fait place à un bord tranchant, sur lequel devrait se former un vortex plus important.

Enfin, l'on a noté un nouveau beam wing à l'arrière de l'A522. La longueur de la corde de l'élément supérieur a été modifiée sur toute l'envergure, mais surtout sur la section extérieure.

Fernando Alonso, Alpine A522

Fernando Alonso, Alpine A522

Des changements chez AlphaTauri

Alpine n'a pas été la seule équipe à apporter de grosses évolutions à Imola, AlphaTauri a fait de même pour tenter d'améliorer les performances de l'AT03. L'équipe italienne a d'abord opéré sur l'avant de la voiture en introduisant de nouvelles écopes de frein afin de modifier la manière dont l'air frais est aspiré et dont le flux se déplace autour de l'ensemble.

Comparaison des freins de l'AlphaTauri AT03

Comparaison des freins de l'AlphaTauri AT03

L'entrée d'air étroite mais haute qui était privilégiée lors des premières manches a fait place à un design plus traditionnel en forme de D, qui est traversé par la cloison verticale principale (à droite ci-dessus). Il s'agit d'une technique utilisée par de nombreuses équipes et qui permet de capter le flux d'air entre la cloison et le flanc du pneu, ainsi que sur la partie dépassant de la cloison.

On remarque qu'une légère modification sur les conduits internes a été nécessaire afin d'aspirer et d'acheminer le flux d'air vers l'étrier, tandis qu'un ruban réfléchissant la chaleur a été ajouté pour protéger le disque de frein.

AlphaTauri s'est également attardé sur le plancher en revoyant l'entrée des tunnels et les cloisons afin de modifier la quantité d'air captée par les tunnels et celle envoyée sur la surface supérieure. La nouvelle spécification repose sur une section plus haute, avec un angle plus prononcé sur le point d'intersection avec l'arête intérieure (flèche rouge, ancienne spécification en médaillon).

Comparaison des tunnels de l'Alpha Tauri AT03

Comparaison des tunnels de l'Alpha Tauri AT03

À l'arrière de la voiture, l'équipe a non seulement déplacé le renfort métallique sur le plancher (flèche rouge, ci-dessous) mais a aussi modifié la forme du bord situé devant le pneu (ligne verte) et celle de la paroi latérale du diffuseur (ligne jaune).

Comme l'indique la ligne verte, la partie surélevée a été rétrécie, atténuant fortement le point de pincement sur la rencontre des sections, tandis qu'un trou est apparu sur la paroi latérale du diffuseur, une caractéristique déjà aperçue chez plusieurs équipes, dans le but de modifier la force du vortex sur l'extrémité du diffuseur.

Comparaison du plancher de l'AlphaTauri AT03

Comparaison du plancher de l'AlphaTauri AT03

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Vasseur : La situation à Djeddah similaire au temps du rideau de fer
Article suivant Les pilotes Aston Martin ont du mal à analyser leur voiture

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France