Barcelone, J4 - Albon et Toro Rosso confirment

Après Daniil Kvyat ce mercredi, c'est au tour d'Alexander Albon de conclure une séance en tête du classement à Barcelone, pour l'ultime journée d'essais de la semaine.

Barcelone, J4 - Albon et Toro Rosso confirment
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W10
Alex Albon, Scuderia Toro Rosso STR14
Charles Leclerc, Ferrari SF90
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38 avec de la peinture aérodynamique sur l'aileron avant
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Lance Stroll, SportPesa Racing Point F1 Team RP19
Lando Norris, McLaren MCL34
Robert Kubica, Williams FW42 avec des capteurs aérodynamiques

C'est le tour le plus rapide de la semaine : Alexander Albon a signé un 1'17"637 qui le place en tête de la hiérarchie ce jeudi matin. Le pilote le moins expérimenté du plateau a fait bon usage de ses pneus C5, les plus tendres disponibles pour ces tests de pré-saison, et a pris l'avantage avec la Toro Rosso STR14.

Daniel Ricciardo n'est pas loin, auteur d'un temps de 1'17"785 au volant de la Renault R.S.19 chaussée des mêmes gommes, et tout porte à croire que le meilleur reste à venir pour chacun d'eux. Ricciardo était loin d'avoir aligné ses meilleurs secteurs, avec un tour idéal en 1'17"571. Surtout, si l'on prend le premier partiel d'Albon puis les deux derniers de Ricciardo, on atteint 1'17"282 !

L'un des principaux enseignements de cette matinée est aussi que Ricciardo et Lewis Hamilton sont devenus les deux premiers pilotes à tourner en moins de 1'18 avec les pneus C4, tous deux en 1'17"9. Quatrième dans la hiérarchie, Charles Leclerc a également signé des chronos intéressants chez Ferrari : 1'18"046 avec les C3, et 1'18"475 en C2. Suivent Antonio Giovinazzi, Romain Grosjean et Pierre Gasly pour Alfa Romeo, Haas et Red Bull respectivement.

Lire aussi :

Norris dans les graviers

C'est l'image de la matinée : Lando Norris est devenu le quatrième pilote à se faire piéger par la fraîcheur des conditions matinales, après Kimi Räikkönen, Romain Grosjean et Alexander Albon. Le nouveau pilote McLaren, corrigeant une pointe de survirage à la sortie du virage 5, a tiré tout droit dans les graviers et a provoqué l'unique drapeau rouge de ces quatre heures d'essais. Leclerc a d'ailleurs connu un incident similaire plus tard, mais est parvenu à sortir du bac par ses propres moyens.

Norris a réalisé le huitième temps devant Lance Stroll, qui est resté discret à l'exception d'un tête-à-queue à la sortie du virage 13 au volant de la Racing Point.

Enfin, Robert Kubica a longtemps poursuivi le "shakedown" de la Williams FW42 pour sa première journée d'essais complète, enchaînant les tours en 1'50 pour engranger des données aérodynamiques à vitesse constante. Non sans s'apparenter à une chicane mobile et provoquer quelques incidents en piste, puisque les autres monoplaces allaient 30 secondes plus vite au tour ! Lewis Hamilton était notamment dans une tentative très rapide lorsqu'il est arrivé derrière Kubica au virage 13 et a dû tirer tout droit.

Lire aussi :

Le Polonais a ensuite accéléré le rythme jusqu'à tourner en 1'21"542 et s'est également fait remarquer par un tête-à-queue sans gravité à la chicane. La matinée s'est en tout cas avérée productive pour l'ensemble des concurrents, qui ont tous parcouru plus de 30 tours.

Spain Barcelone - Jour 4 (mi-journée)

  Pilote Écurie Temps (pneus) Tours
1 Thailand Alexander Albon Toro Rosso 1:17.637 (C5) 44
2 Australia Daniel Ricciardo Renault 1:17.785 (C5) 34
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1:17.977 (C4) 58
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1:18.046 (C3) 75
5 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1:18.511 (C3) 56
6 France Romain Grosjean Haas 1:18.563 (C4) 64
7 France Pierre Gasly Red Bull 1:19.495 (C3) 52
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 1:19.543 (C3) 48
9 Canada Lance Stroll Racing Point 1:20.026 (C3) 41
10 Poland Robert Kubica Williams 1:21.542 (C3) 48

Pour rappel : cinq types de pneus slicks sont disponibles pour ces tests. Ils sont classés du plus dur (C1) au plus tendre (C5).

partages
commentaires
Hamilton : "Injuste" d'attendre Leclerc comme un candidat au titre

Article précédent

Hamilton : "Injuste" d'attendre Leclerc comme un candidat au titre

Article suivant

Bottas : "Ferrari paraît très fort, ça ne fait aucun doute"

Bottas : "Ferrari paraît très fort, ça ne fait aucun doute"
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021