Barrichello : Leclerc ? "Un bon défi pour Vettel"

partages
commentaires
Barrichello : Leclerc ?
Par :
4 janv. 2019 à 07:40

Rubens Barrichello, pilote de la Scuderia Ferrari de 2000 à 2005 et vainqueur de 11 GP avec l'équipe italienne, pense que Charles Leclerc doit être "bien dans sa tête" pour connaitre le succès avec le Cheval Cabré.

Charles Leclerc, Ferrari
Charles Leclerc, Ferrari SF71H
Charles Leclerc, Ferrari
Charles Leclerc, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari fête sa victoire
Charles Leclerc, Sauber et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Charles Leclerc, Sauber, avec une photo dédicacée par Sebastian Vettel
Charles Leclerc, Alfa Romeo Sauber F1 Team, Sebastian Vettel, Ferrari et Beat Zehnder, Alfa Romeo Sauber F1 Team Manager
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Charles Leclerc, Sauber C37
Sebastian Vettel, Ferrari avec Jock Clear, responsable de l'ingénierie, Ferrari, et Charles Leclerc, pilote de développement Ferrari

Charles Leclerc a décroché le rêve d'une grande majorité de pilotes de courses en obtenant un baquet de titulaire en F1 au sein de l'équipe Ferrari avec un contrat pluriannuel, après seulement une saison disputée avec Sauber.

Le Monégasque de 21 ans était monté en F1 après avoir remporté coup sur coup les titres de GP3 et F2. Rubens Barrichello estime que la mentalité adoptée par Leclerc constituera un énorme facteur de sa performance future.

"Je suis super excité pour lui", s'enthousiasme-t-il au micro de Motorsport.com. "Il fait partie de ces jeunes gars qui ont réellement fait leur chemin. Pour passer chez Ferrari [et y connaître le succès, ndlr], la seule chose dont vous avez besoin est d'être vraiment bien dans la tête. On sait qu'il a le talent. Ce sera un bon défi pour Seb."

Lire aussi :

Leclerc a connu un cercle vertueux après l'annonce de son contrat avec Ferrari, obtenant de solides résultats avec Sauber et laissant penser qu'il est capable de gérer la pression irrémédiablement associée au fait de piloter pour Ferrari. Neuvième à Singapour, il a signé sa première victoire de la "Classe B" du championnat (pilotes non Mercedes, Ferrari ou Red Bull) lors de la manche suivante, en Russie, en bouclant le GP à la septième position et après avoir réalisé une superbe manœuvre de dépassement à l'extérieur de Kevin Magnussen.

Ce sont les assauts de ce même Magnussen et de son équipier Haas Romain Grosjean qui ont eu raison de ses GP du Japon et des USA, mais Leclerc a par la suite rebondi en signant trois fois consécutivement la septième place au Mexique, au Brésil et à Abu Dhabi. Une ultime performance ayant amené Ross Brawn, directeur sportif de la F1, à déclarer que Leclerc pourrait forcer Sebastian Vettel à hausser son propre niveau de jeu.

"Leclerc a été assez impressionnant", commente Brawn. "Il n'a pas encore eu de référence difficile [comme équipier] mais cela viendra en 2019. Être chez Ferrari génère une énorme quantité de pression et il devra composer avec la pression du fait de se battre contre un Champion du monde − un multi Champion du monde. Il va donc connaitre un sacré défi pendant l'année. Mais de ce que j'ai vu jusqu'à présent, je m'attends à ce qu'il fasse un travail très respectable."

 

Article suivant
Rétro 1991 - À Spa, les grands débuts en F1 de Michael Schumacher

Article précédent

Rétro 1991 - À Spa, les grands débuts en F1 de Michael Schumacher

Article suivant

Renault dénonce la "manipulation" de Red Bull

Renault dénonce la "manipulation" de Red Bull
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu