Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
98 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
105 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
140 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
154 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
182 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
189 jours
12 sept.
Course dans
196 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
210 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
224 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
238 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
245 jours
07 nov.
Course dans
252 jours
Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Avertissement sans frais pour Ocon avant Alonso

Mitigé, c'est probablement le sentiment qui traverse Esteban Ocon à l'heure du bilan. De retour en F1 en 2020, le Français a goûté pour la première fois au podium avec Renault, mais il a aussi subi la loi de son coéquipier Daniel Ricciardo.

partages
commentaires
Bilan 2020 - Avertissement sans frais pour Ocon avant Alonso

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Il était le grand absent de la saison 2019, décrit comme le dindon d'une farce qui avait mal tourné l'été précédent, quand la vente de Force India lui avait coûté son baquet, tout autant qu'un accord verbal finalement non concrétisé par Renault, attiré par Daniel Ricciardo. C'est ce même Ricciardo et cette même écurie au Losange qu'Esteban Ocon a finalement rejoints en 2020 pour son nouveau départ, après une année de purgatoire passée sur la touche chez Mercedes, dans le rôle de réserviste.

Forcément enthousiaste à l'idée de renouer avec la compétition en F1, le pilote français nourrissait de grosses ambitions, tout en cultivant son objectif personnel datant déjà de son passage chez Force India : décrocher son premier podium dans la discipline. Tout se présentait pour le mieux, mais il a fallu faire avec une année 2020 marquée du sceau de la crise du coronavirus. Et si cette pandémie a bouleversé les plans de tout le monde, ils n'ont sans doute pas facilité la vie d'un pilote sur le retour. Ainsi Ocon a fait face à plus de dix-huit mois sans rouler en Grand Prix, prenant enfin le départ d'une course en juillet, en Autriche.

Lire aussi :

L'intéressé ne l'a pas caché, cette situation a été difficile. L'intégration dans sa nouvelle équipe a forcément été affectée, mais ce dont il a le plus souffert, le confessant lui-même, c'est du rythme intense d'une saison condensée en quelques mois, avec très peu de pauses entre les courses. Ces petits temps morts auraient été précieux pour mieux analyser les éléments en sa possession d'un Grand Prix à l'autre, ce qui a été rendu impossible par l'enchaînement très rapide des épreuves.

Avec un tel contexte, difficile de juger sur pièce le retour en F1 d'Esteban Ocon. Le Normand a clairement marqué le pas d'entrée face à un Daniel Ricciardo que l'on aurait pu (mais ç'aurait été mal le connaître) imaginer en perte de motivation puisque déjà sur le départ pour McLaren en 2021. Il n'en a rien été, et l'Australien a imposé sa loi dans une équipe qui ne l'a pas lâché. Ocon, lui, a dû essayer d'exister, de résister, de soutenir la comparaison. Et il a peiné, même s'il a ouvert son compteur dès la première manche en Autriche avec une huitième place.

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20

Après deux revers, sa sixième position accrochée à Silverstone a d'abord eu des airs d'embellie. Mais l'irrégularité a repris le pas. Puis à la fin de l'été et au début de l'automne, le manque de fiabilité a semblé s'acharner sur son côté du garage, le privant à coup sûr de points précieux qui auraient atténué le rapport de forces quoi qu'il en soit à l'avantage de son coéquipier. Un coéquipier vedette face auquel il a énormément eu de mal en qualifications, battu 15-2 sur l'ensemble de l'année.

Et pourtant, si Ocon peut nourrir de la déception en terminant 12e du championnat à 57 points de Ricciardo, il peut aussi s'appuyer sur une progression qui, certes, a donné le sentiment de se faire attendre, mais s'est avérée réelle lors des derniers Grand Prix de la saison. Les efforts du Français ont été justement récompensés lors de l'incroyable Grand Prix de Sakhir, où il a parfaitement profité des circonstances pour terminer deuxième et atteindre son but : monter sur la boîte en F1 !

C'est clairement l'élément qu'il doit retenir, tout en s'appuyant sur le fait d'avoir enfin pu affiner les relations et les méthodes de travail avec son équipe. Ce travail de découverte ne sera plus à faire lorsque la saison 2021 s'ouvrira, et ce ne sera certainement pas du luxe face à un nouveau coéquipier qui n'aura rien de simple à gérer, en la personne de Fernando Alonso.

Esteban Ocon a bouclé une année mitigée pour celle de son retour, car sur le plan comptable, son déficit pèse dans la balance et les points qui manquent à son compteur sont aussi ceux qui manquent à celui de Renault dans l'échec de la course à la troisième place du championnat constructeurs. Toutefois, le pilote tricolore n'est pas le seul responsable et les torts sur ce point sont partagés avec l'équipe lorsque l'on rappelle les ennuis de fiabilité évoqués précédemment. L'année 2021, sous les couleurs bleues d'Alpine mais avec un environnement stabilisé, sera clairement décisive pour l'avenir.

 

Mentor de Leclerc chez Ferrari, Clear va accompagner Schumacher

Article précédent

Mentor de Leclerc chez Ferrari, Clear va accompagner Schumacher

Article suivant

Williams voit une opportunité à saisir en 2021

Williams voit une opportunité à saisir en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021