Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Avertissement sans frais pour Ocon avant Alonso

Mitigé, c'est probablement le sentiment qui traverse Esteban Ocon à l'heure du bilan. De retour en F1 en 2020, le Français a goûté pour la première fois au podium avec Renault, mais il a aussi subi la loi de son coéquipier Daniel Ricciardo.

Bilan 2020 - Avertissement sans frais pour Ocon avant Alonso

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Il était le grand absent de la saison 2019, décrit comme le dindon d'une farce qui avait mal tourné l'été précédent, quand la vente de Force India lui avait coûté son baquet, tout autant qu'un accord verbal finalement non concrétisé par Renault, attiré par Daniel Ricciardo. C'est ce même Ricciardo et cette même écurie au Losange qu'Esteban Ocon a finalement rejoints en 2020 pour son nouveau départ, après une année de purgatoire passée sur la touche chez Mercedes, dans le rôle de réserviste.

Forcément enthousiaste à l'idée de renouer avec la compétition en F1, le pilote français nourrissait de grosses ambitions, tout en cultivant son objectif personnel datant déjà de son passage chez Force India : décrocher son premier podium dans la discipline. Tout se présentait pour le mieux, mais il a fallu faire avec une année 2020 marquée du sceau de la crise du coronavirus. Et si cette pandémie a bouleversé les plans de tout le monde, ils n'ont sans doute pas facilité la vie d'un pilote sur le retour. Ainsi Ocon a fait face à plus de dix-huit mois sans rouler en Grand Prix, prenant enfin le départ d'une course en juillet, en Autriche.

Lire aussi :

L'intéressé ne l'a pas caché, cette situation a été difficile. L'intégration dans sa nouvelle équipe a forcément été affectée, mais ce dont il a le plus souffert, le confessant lui-même, c'est du rythme intense d'une saison condensée en quelques mois, avec très peu de pauses entre les courses. Ces petits temps morts auraient été précieux pour mieux analyser les éléments en sa possession d'un Grand Prix à l'autre, ce qui a été rendu impossible par l'enchaînement très rapide des épreuves.

Avec un tel contexte, difficile de juger sur pièce le retour en F1 d'Esteban Ocon. Le Normand a clairement marqué le pas d'entrée face à un Daniel Ricciardo que l'on aurait pu (mais ç'aurait été mal le connaître) imaginer en perte de motivation puisque déjà sur le départ pour McLaren en 2021. Il n'en a rien été, et l'Australien a imposé sa loi dans une équipe qui ne l'a pas lâché. Ocon, lui, a dû essayer d'exister, de résister, de soutenir la comparaison. Et il a peiné, même s'il a ouvert son compteur dès la première manche en Autriche avec une huitième place.

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20

Après deux revers, sa sixième position accrochée à Silverstone a d'abord eu des airs d'embellie. Mais l'irrégularité a repris le pas. Puis à la fin de l'été et au début de l'automne, le manque de fiabilité a semblé s'acharner sur son côté du garage, le privant à coup sûr de points précieux qui auraient atténué le rapport de forces quoi qu'il en soit à l'avantage de son coéquipier. Un coéquipier vedette face auquel il a énormément eu de mal en qualifications, battu 15-2 sur l'ensemble de l'année.

Et pourtant, si Ocon peut nourrir de la déception en terminant 12e du championnat à 57 points de Ricciardo, il peut aussi s'appuyer sur une progression qui, certes, a donné le sentiment de se faire attendre, mais s'est avérée réelle lors des derniers Grand Prix de la saison. Les efforts du Français ont été justement récompensés lors de l'incroyable Grand Prix de Sakhir, où il a parfaitement profité des circonstances pour terminer deuxième et atteindre son but : monter sur la boîte en F1 !

C'est clairement l'élément qu'il doit retenir, tout en s'appuyant sur le fait d'avoir enfin pu affiner les relations et les méthodes de travail avec son équipe. Ce travail de découverte ne sera plus à faire lorsque la saison 2021 s'ouvrira, et ce ne sera certainement pas du luxe face à un nouveau coéquipier qui n'aura rien de simple à gérer, en la personne de Fernando Alonso.

Esteban Ocon a bouclé une année mitigée pour celle de son retour, car sur le plan comptable, son déficit pèse dans la balance et les points qui manquent à son compteur sont aussi ceux qui manquent à celui de Renault dans l'échec de la course à la troisième place du championnat constructeurs. Toutefois, le pilote tricolore n'est pas le seul responsable et les torts sur ce point sont partagés avec l'équipe lorsque l'on rappelle les ennuis de fiabilité évoqués précédemment. L'année 2021, sous les couleurs bleues d'Alpine mais avec un environnement stabilisé, sera clairement décisive pour l'avenir.

 

partages
commentaires
Mentor de Leclerc chez Ferrari, Clear va accompagner Schumacher

Article précédent

Mentor de Leclerc chez Ferrari, Clear va accompagner Schumacher

Article suivant

Williams voit une opportunité à saisir en 2021

Williams voit une opportunité à saisir en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021