Bilans Saison 2021
Dossier

Bilans Saison 2021

Bilan 2021 - Daniel Ricciardo, la victoire qui cache la forêt

Auteur de la première victoire de McLaren depuis 2012, Daniel Ricciardo n'a cependant que trop rarement surnagé face à son équipier Lando Norris en 2021.

Bilan 2021 - Daniel Ricciardo, la victoire qui cache la forêt
Charger le lecteur audio

Ces bilans 2021 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

La saison 2020 était celle du retour sur le podium de Daniel Ricciardo, mais l'Australien avait déjà fait le choix de rejoindre McLaren pour 2021. Son retour dans une structure capable de jouer le top 3 s'est soldé par une campagne difficile, dans laquelle il aura peiné à être au niveau de sa monoplace tout en réussissant à signer la première victoire de son équipe en près d'une décennie. Un résultat important, acquis de façon surprenamment incontestable, mais qui ne masque pas des performances globales en deçà de ce qui était attendu.

Avec le recul, il faut sans doute se garder d'un jugement trop sévère sur la campagne de Ricciardo, car son équipier Lando Norris a par ailleurs été particulièrement excellent lors des deux premiers tiers de la saison et a contribué à accentuer une impression qui a joué en défaveur de l'Australien. Mais le 15-7 infligé en qualifications et l'écart de 45 points au classement final font tâche, et la saison en demi-teinte du numéro 3 a contribué à la défaite de McLaren face à Ferrari pour la dernière place sur le podium des constructeurs, notamment dans le dernier tiers de l'exercice, au moment où Norris ne pouvait plus assurer une moisson aussi importante en raison de problèmes divers.

Dès le début, Ricciardo n'a pas masqué ses difficultés à trouver ses aises au volant de la McLaren. Même s'il a devancé pour diverses raisons Norris lors des deux premiers GP en qualifications, la course a vite mis en lumière son manque criant de rythme. À Imola, la différence était telle qu'il a fallu demander à l'Australien de s'écarter, ce qui a ensuite permis au Britannique de monter sur le podium. En Principauté, Norris lui a même pris un tour, Monaco marquant en sus le début d'une série de cinq GP consécutifs sans atteindre la Q3.

Daniel Ricciardo remporte le GP d'Italie sous les yeux de l'équipe McLaren

Daniel Ricciardo remporte le GP d'Italie sous les yeux de l'équipe McLaren

La trêve estivale a semblé être bénéfique à Ricciardo, même si on n'insistera pas trop sur la quatrième place de Spa. En Italie, en revanche, la victoire remportée au terme d'une épreuve où il a pris les commandes dès le départ face à Verstappen avant de ne jamais être en position d'être dépassé était brillante et mettait fin à une disette de neuf ans sans succès chez McLaren, devant Norris. Ce dernier manquera d'ailleurs l'occasion de signer sa première victoire en Russie, course qui marquera pour lui le début d'une série plus compliquée faite de pénalités sur la grille, de crevaisons et d'un certain manque de réussite.

Dans le même temps, alors que McLaren commençait à perdre pied face à Ferrari, Ricciardo n'était pas réellement en position de faire barrage : certes il a devancé son équipier aux États-Unis et en Arabie saoudite mais le pilote au numéro 4 restait le plus performant en rythme de course. Au final, Norris infligeait sur la saison complète un 14 à 6 quand les deux hommes étaient à l'arrivée.

En conclusion, même s'il faut se souvenir que les exigences particulières auxquelles Ricciardo a fait face – avec un changement d'écurie dans une phase où le développement des monoplaces était limité et où il y avait peu de journées d'essais pour essayer de s'adapter au mieux –, la saison de l'Australien ne tient pas entièrement de la déception qu'en raison de sa victoire de Monza et peut-être, dans l'impression globale, à une fin de campagne perturbée pour Norris. 

À 32 ans, et alors que d'autres pilotes confrontés à un contexte similaire n'ont pas semblé aussi en difficulté (Sainz chez Ferrari ou encore Vettel chez Aston Martin), Ricciardo va devoir montrer autre chose en 2022, surtout si les ambitions de son équipe se matérialisent au travers de la révolution technique.

partages
commentaires
Hamilton et Vettel veulent réduire les coûts pour les jeunes pilotes
Article précédent

Hamilton et Vettel veulent réduire les coûts pour les jeunes pilotes

Article suivant

Ferrari voit Red Bull et Mercedes rester aux avant-postes

Ferrari voit Red Bull et Mercedes rester aux avant-postes
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021