Bilans Saison 2021
Dossier

Bilans Saison 2021

Bilan 2021 - La saison de Latifi méritait meilleure conclusion 

Responsable malgré lui de la folie des derniers tours au Grand Prix d'Abu Dhabi, Nicholas Latifi a surtout montré qu'il était capable par moments de rivaliser avec George Russell cette saison.

Bilan 2021 - La saison de Latifi méritait meilleure conclusion 

Ces bilans 2021 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Tel Timo Glock avec le Grand Prix du Brésil 2008, Nicholas Latifi sera éternellement lié au Grand Prix d'Abu Dhabi 2021, son accident en fin d’épreuve ayant causé la sortie de la voiture de sécurité avec l'issue que nous connaissons tous. Toutefois, il est profondément injuste de résumer la deuxième saison en F1 du Canadien à cette course.

Pourquoi ? Eh bien parce que Latifi a montré de belles choses avec une modeste arme nommée FW43B, simple évolution de la Williams FW43 de 2020 en conséquence du gel appliqué au début de la pandémie de COVID-19.

Lire aussi :

Considéré comme l'un des maillons faibles de la saison 2020 à cause de ses accidents, de ses contre-performances et des grosses poignées de dixièmes de retard sur son coéquipier George Russell, Latifi est parvenu à muscler son jeu cette année en rivalisant davantage avec le Britannique. "Monsieur Samedi", qui avait gagné ce titre en devançant systématiquement ses équipiers chez Williams en qualifications, a fini par être battu par le natif de Montréal, lorsque celui-ci l'a devancé de 56 millièmes au Brésil et de 85 millièmes à Abu Dhabi.

C'était déjà le cas l'an passé, Latifi a davantage brillé en course. Certes très aidé par les deux carambolages du départ au Grand Prix de Hongrie, le pilote a surgi du 18e emplacement sur la première grille pour prendre la troisième après le second départ. Avec brio, il a repoussé les attaques de rivaux bien plus rapides dans le premier relais et a rallié l'arrivée en septième position, décrochant ainsi ses premiers points en F1 et offrant à son équipe son meilleur classement depuis le Grand Prix du Brésil 2017...

Les efforts de Latifi ont été récompensés par une septième place en Hongrie

Les efforts de Latifi ont été récompensés par une septième place en Hongrie

Les six points de Latifi récoltés en Hongrie ont ensuite été rejoints par le point du curieux Grand Prix de Belgique, où aucun tour n'a été effectué sous drapeau vert. Cependant, le Canadien a prouvé qu'il n'avait pas besoin de pluie pour être performant. En Italie, lors d'une course disputée sur le sec, il a longtemps circulé dans le top 10 et n'y a été éjecté qu'en fin de parcours, après avoir longtemps résisté au retour d'Esteban Ocon.

Mais outre ces performances encourageantes, il y a encore de nombreuses choses à reprocher à Latifi, à commencer par ses performances en qualifications. En ne devançant son partenaire qu'à deux reprises, il a donc perdu son duel à vingt occasions... Un constat lourd, surtout lorsque l'on sait que l'écart moyen entre les deux hommes donne un avantage de près de quatre dixièmes à Russell. Et le dimanche, Latifi a plus souvent été aperçu dans le wagon de queue, aux prises avec les Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin, que dans le ventre mou du peloton en compagnie de son coéquipier. Pour preuve, avant son accident à Abu Dhabi, il évoluait en dernière position et luttait face à Schumacher.

En 2022, Latifi entrera dans sa troisième saison complète et, plus important encore, deviendra le pilote le plus expérimenté chez Williams puisque Russell prendra la direction de Mercedes. Le Canadien ne sera pas dépaysé pour autant puisqu'il retrouvera un ancien coéquipier de Formule 2 : Alexander Albon, les deux hommes s'étant partagés le garage DAMS durant la saison 2018. Le pilote thaïlandais avait nettement dominé Latifi cette saison-là. Attendons de voir si, grâce à son expérience et à ses quelques belles prestations en 2021, il parviendra à prendre sa revanche en catégorie reine l'an prochain.

partages
commentaires
Albon et Latifi seront traités équitablement chez Williams
Article précédent

Albon et Latifi seront traités équitablement chez Williams

Article suivant

Votez - Qui est votre pilote de l'année 2021 ?

Votez - Qui est votre pilote de l'année 2021 ?
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021