Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
48 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
55 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
69 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
83 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
104 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
118 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
132 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
139 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
153 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
160 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
174 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
188 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
216 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
237 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
244 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
258 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
272 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
279 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
293 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
307 jours

Vettel/Leclerc : Binotto décrit des 1res réunions "très gênantes"

partages
commentaires
Vettel/Leclerc : Binotto décrit des 1res réunions "très gênantes"
Par :
22 déc. 2019 à 13:30

Le responsable de Ferrari en Formule 1, Mattia Binotto, a reconnu que les réunions avec Sebastian Vettel et Charles Leclerc étaient "très gênantes" quand il a fallu commencer à gérer les deux pilotes.

Au moment de présenter la Ferrari SF90 en février dernier, Mattia Binotto a annoncé qu'au vu de son expérience, Sebastian Vettel serait privilégié. Précisant plus tard cette déclaration, il avait indiqué que l'Allemand aurait en fait la priorité dans les situations de 50/50 face à Charles Leclerc, dont il s'agissait de la première saison au sein de la Scuderia, impliquant donc l'utilisation potentielle de consignes.

"Et croyez-moi, ce type de réunion, en tout début de la saison, est très gênant et difficile à gérer", a indiqué Binotto sur le sujet, lors d'une rencontre avec certains médias à laquelle participait Motorsport.com. "Mais désormais, nous y sommes habitués. En fin de saison, c'est devenu de plus en plus aisé, ce qui veut dire que nous nous y habituons en tant qu'équipe. En course, nous pouvons toujours commettre des erreurs, en fin de compte, mais je suis vraiment sûr que les erreurs font partie du processus."

Lire aussi :

Toute la saison, la gestion par la Scuderia des pilotes a été l'objet d'interrogations voire de critiques. Des consignes ont effectivement été utilisées dès les deux manches d'ouverture de la saison, à Melbourne (consigne à Leclerc de rester derrière Vettel, respectée) et Bahreïn (même consigne, cette fois non respectée). Ces premiers exemples indolores sur le plan sportif, bien que critiqués par une partie des fans, ont été suivis de deux cas où des inversions a priori légitimes de positions entre les deux hommes ont été décidées bien trop tard, ce qui a coûté des points à l'écurie. 

À Singapour, c'est la question de la stratégie qui a été au centre des débats puisque Leclerc, en tête, a été dépassé par Vettel grâce à un passage au stand plus précoce de ce dernier et n'a pas apprécié que la course se joue de cette manière. En Russie, le Monégasque devait donner son aspiration à l'Allemand que, dans le cas où il le dépassait, devait lui rendre les commandes, ce qu'il n'a pas fait de lui-même, en dépit d'ordres clairs.

"Ce n'était clairement pas un exercice facile et tout le monde peut faire mieux", a résumé Binotto sur le sujet. "Mais je pense que la tentative de les gérer dès la toute première fois en Australie est quelque chose de différent. Il est souvent dit que nous aurions dû les laisser se battre dès la première course. Nous sommes toujours convaincus qu'essayer de les gérer est le moyen d'inscrire des points pour l'équipe jusqu'en fin de saison. Et nous croyons que, si vous optimisez les points de l'écurie à la fin également, vous optimisez aussi ce que peut être l'issue pour les pilotes. Donc nous avons essayé de les gérer dès la première course."

Lire aussi :

Au Brésil, les deux hommes se sont accrochés et ont entraîné l'abandon des deux Ferrari, l'écurie leur ayant à l'époque laissé la liberté d'en découdre alors que se jouait possiblement la troisième position du classement pilotes et que chez les constructeurs la deuxième place était assurée. Pour Ferrari et pour Binotto, ces erreurs vont permettre de poser des bases saines pour la saison 2020.

"Je crois que nous pouvons être plus forts l'année prochaine", a conclu le technicien italo-suisse. "Désormais, nous avons des réunions avec les pilotes avant la course pour discuter des scénarios, de ce qui peut arriver, de ce que peut être la stratégie de l'équipe. Et la raison de cette nécessité de les gérer est importante car ce sont tous les deux de bons pilotes et ils doivent être respectés en tant qu'individus car tous les deux, quand ils démarrent la course, ont un objectif : pas de battre leur équipier, mais d'être le premier sous le drapeau à damier."

Avec Scott Mitchell 

Article suivant
Stroll : Passer de Williams à Racing Point, "une autre catégorie"

Article précédent

Stroll : Passer de Williams à Racing Point, "une autre catégorie"

Article suivant

Bottas : Comme si "quelqu'un d'autre" pilotait en Australie

Bottas : Comme si "quelqu'un d'autre" pilotait en Australie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard