Formule 1 Essais de Bahreïn

Binotto persiste et signe : Ferrari n'est qu'un outsider en 2022

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, a de nouveau minimisé les performances de ses pilotes pendant les essais hivernaux, assurant que l'écurie n'avait qu'un rôle d'outsider cette saison.

Carlos Sainz Jr., Ferrari F1-75

Même si Red Bull a eu le dernier mot pour l'ultime journée des essais de Bahreïn, Ferrari a occupé provisoirement la tête du classement dans l'après-midi, Charles Leclerc signant un temps de 1'32"415 avec les pneus C4. La performance du Monégasque a fait suite à celle de son coéquipier, Carlos Sainz, qui avait pris le meilleur temps de la journée du vendredi avant que Kevin Magnussen n'améliore dans l'heure supplémentaire allouée à Haas.

Lire aussi :

Et la bonne forme de la Scuderia ne date pas de cette semaine. Fin février, lors des essais de Barcelone, les monoplaces rouges étaient déjà particulièrement rapides, si bien que Mattia Binotto avait dû assurer que son équipe n'était qu'"outsider" cette année, donnant le statut de favori à Mercedes et Red Bull. Mais au vu des performances de Bahreïn, Binotto a de nouveau insisté sur la véritable position du Cheval Cabré en 2022.

"Nous concernant, je pense que ces six jours [d'essais] ont été positifs parce que nous avons été régulièrement en piste, nous avons beaucoup appris de la voiture, nous avons récolté beaucoup de données et les avons comparées à celles de Maranello, sur la soufflerie et le simulateur. C'était le premier objectif et je pense que nous l'avons atteint", a commenté Binotto sur F1 TV plus tôt dans la journée.

"Ensuite, en matière de performance, il est difficile d'émettre un jugement. Je crois toujours que Red Bull et Mercedes sont tous deux les principaux [favoris]. Ce sont eux qui ont gagné les deux Championnats du monde l'an dernier, pilotes et constructeurs, ils ont prouvé par le passé que c'étaient des équipes très fortes, ils avaient une seconde d'avance [sur le reste du peloton] à la fin de l'année dernière."

"Je pense qu'il n'y a aucune raison pour qu'ils ne soient pas favoris aujourd'hui. Donc, pour moi, ils sont les favoris. Pour Ferrari, nous devrions essayer d'être au moins des outsiders, essayer d'être aussi proches [des meilleures équipes] que possible. Et si nous regardons la performance, jusqu'à présent, c'est difficile de juger. J'espère que ce sera très serré à la fin."

Même s'il n'a osé se mouiller pour la saison à venir, Binotto a reconnu que Ferrari était parvenu à plusieurs occasions à combler son retard pour revenir aux avant-postes. "Si nous regardons les dernières saisons également, avant que nous terminions deuxième [en 2019], 2017 a été une bonne année, 2018 l'a été aussi. 2020 a été très difficile pour nous et presque toute la voiture était gelée en 2021", a-t-il ajouté.

"Donc je suis convaincu que cette équipe est une grande équipe, qu'elle peut être une équipe compétitive et qu'elle prouvera une fois de plus cette année qu'elle peut redevenir compétitive. C'est ce sur quoi nous sommes concentrés. Il y a beaucoup de travail à faire, c'est une saison très longue. Bahreïn est la première course mais il y aura 22 ou 21 courses de plus après celle-ci. Je pense que le développement pendant l'année sera la clé, nous verrons bien. Nous devons rester concentrés sur nous-mêmes et essayer de faire de notre mieux."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bottas craint de ne pas voir l'arrivée du premier Grand Prix
Article suivant Quel projet pour le retour d'un Grand Prix F1 à Magny-Cours ?

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France