Binotto a remis en question son rôle chez Ferrari

Face aux difficultés rencontrées par la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto reconnaît s'être demandé s'il était à sa place dans le rôle de directeur d'équipe.

Binotto a remis en question son rôle chez Ferrari

Ferrari connaît en 2020 son pire début de saison depuis 2009 en raison d'une SF1000 en difficulté aussi bien sur le plan aérodynamique qu'au niveau du moteur, avec une perte de puissance que l'on présume consécutive à l'accord confidentiel trouvé avec la FIA sur la légalité du groupe propulseur.

Dans ce contexte, il est légitime d'imaginer la position du directeur d'équipe Mattia Binotto fragilisée, mais les dirigeants de la marque au cheval cabré lui renouvellent régulièrement leur soutien, comme vient de le faire Louis Camilleri, PDG de Ferrari.

Lire aussi :

Lorsque le quotidien italien Corriere della Sera lui demande s'il s'est déjà senti menacé, Binotto répond : "Franchement, jamais, car je sais avoir le soutien de mes dirigeants. Mais je me suis remis en question. Je me suis demandé si j'étais fait pour le rôle de directeur d'équipe."

En effet, à l'origine, Binotto était davantage ingénieur que gestionnaire, lui qui a rejoint le département moteur de la Scuderia en 1995 avant d'en prendre la tête en 2013 puis de devenir directeur technique en 2016. Le transalpin ne manque pas de faire son autocritique.

"J'aurais pu faire mieux dans certains domaines, par exemple la réorganisation technique aurait pu être faite plus tôt", reconnaît-il. "Mais j'estime que mes 25 années en F1 et ma connaissance de cette entreprise sont des éléments clés pour bien faire ce job."

Lire aussi :

"En tant que directeur d'équipe, le premier rôle n'est pas technique. Nous avons travaillé sur la prolongation de Charles [Leclerc], sur le recrutement de [Carlos] Sainz et sur de nombreux autres fronts. Il est possible qu'en étant moins focalisés sur la technique, nous n'ayons pas été suffisamment organisés en déléguant les tâches, mais n'oublions pas que je suis devenu directeur d'équipe sans préavis il y a un an et demi. Cela prend du temps, tous les cycles de victoire l'ont montré. Quand je repense à Ferrari enntre 1995 et 2000, beaucoup de choses ont changé. Cette réorganisation ne sera pas la dernière."

Binotto tient également à clarifier la teneur de ses relations avec Louis Camilleri et le président John Elkann qui, malgré des personnalités très différentes de celle du regretté Sergio Marchionne, ne seraient pas aussi distants que cela a été suggéré par certains observateurs. "J'ai rarement entendu quelque chose de plus erroné", affirme Binotto. "Je ne suis pas seul, je peux vous l'assurer. Je bénéficie de leurs conseils, et leur style de leadership est certainement différent de ce dont nous avions l'habitude auparavant. Mais je ne suis pas seul. Je ne le suis simplement pas."

Avec Franco Nugnes

partages
commentaires

Voir aussi :

Renault : Red Bull ne peut pas gagner avec un motoriste "si distinct"

Article précédent

Renault : Red Bull ne peut pas gagner avec un motoriste "si distinct"

Article suivant

EL3 - Bottas en tête devant les McLaren et Ricciardo

EL3 - Bottas en tête devant les McLaren et Ricciardo
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021