Briatore : Ferrari aurait dû remplacer Räikkönen dès 2018

D'après Flavio Briatore, Ferrari aurait dû remplacer Kimi Räikkönen par Charles Leclerc dès les débuts de ce dernier en Formule 1, en 2018.

Briatore : Ferrari aurait dû remplacer Räikkönen dès 2018

Kimi Räikkönen avait signé à Maranello en 2014 mais n'est que rarement parvenu à se hisser au niveau de ses coéquipiers Fernando Alonso puis Sebastian Vettel, qui a remporté huit victoires de 2015 à 2017 quand le Finlandais ne s'est jamais imposé.

C'est à ce moment-là que Flavio Briatore (directeur de l'écurie Benetton/Renault de 1990 à 1997 et de 2000 à 2009), s'il avait été à la tête de la Scuderia, aurait pris la décision de promouvoir le jeune Charles Leclerc, qui restait sur des titres consécutifs en GP3 et en Formule 2. Ferrari a préféré placer le Monégasque chez Sauber avant de le titulariser un an plus tard, ironiquement au terme de la meilleure saison de Räikkönen depuis son retour dans l'écurie (une victoire, 12 podiums). Leclerc n'a pas manqué de s'illustrer en 2019, faisant jeu égal avec son coéquipier Sebastian Vettel et se classant devant lui au championnat des pilotes.

Lire aussi :

"Leclerc est jeune", commente Briatore dans le podcast Beyond The Grid. "Il prouve déjà qu'il a une grosse paire. Je pense que si j'étais chez Ferrari, j'aurais déjà remplacé Räikkönen par Leclerc il y a deux ans, parce qu'avec Räikkönen, on ne va nulle part. On ne peut rien gagner avec lui. À l'époque, j'aurais pris le risque de recruter Leclerc. Il est vraiment, vraiment fort."

Charles Leclerc, Ferrari

Cependant, l'Italien est tout particulièrement impressionné par Max Verstappen : "Pour moi, c'est Verstappen qui est incroyable. Ses dépassements sont fantastiques, c'est un gladiateur." Meilleur que son père Jos, qui a couru pour l'écurie Benetton menée par Briatore en 1994 ? "Aucun doute ! Le prénom est différent, mais le pilote est meilleur. Je le dis parfois à son père : 'J'aurais préféré avoir ton fils dans la voiture et pas toi !'"

Lire aussi :

Et dans un contexte où Lewis Hamilton est proche d'égaler ou de battre les principaux records de Michael Schumacher – ses sept titres et ses 91 victoires – Briatore est prompt à tempérer les exploits du pilote Mercedes. "Michael se battait avec les grands noms", souligne celui qui dirigeait l'écurie Benetton lorsque Schumacher a remporté les titres 1994 et 1995. "Il faut souligner que quand Michael est arrivé, la concurrence était rude ; on parle de Nigel Mansell, d'[Ayrton] Senna. La concurrence est désormais moindre. Il y a deux ou trois pilotes… Personne ne met la pression à Hamilton, il gagne facilement. Mais il fait partie des deux pilotes stars de la F1 : Hamilton et Verstappen."

partages
commentaires
Steiner confiant face à un Gene Haas "complètement engagé"

Article précédent

Steiner confiant face à un Gene Haas "complètement engagé"

Article suivant

Shell veut miser sur le refroidissement amélioré du biocarburant

Shell veut miser sur le refroidissement amélioré du biocarburant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Max Verstappen , Charles Leclerc
Auteur Benjamin Vinel
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021