Comment AlphaTauri tente de corriger son plus gros problème

Pierre Gasly et Yuki Tsunoda ont dû faire face à une saison 2022 de Formule 1 en dents de scie jusqu'à présent, leur AlphaTauri manquant de constance dans ses performances sur les différents circuits.

Comment AlphaTauri tente de corriger son plus gros problème
Charger le lecteur audio

Les forces et les faiblesses de l'AlphaTauri AT03 ont fait que sur les circuits comprenant des sections lentes et sinueuses, comme Monaco et Bakou, elle a été performante. Alors que sur les circuits à grande vitesse, avec des virages plus rapides, elle a eu beaucoup plus de mal.

Lire aussi :

L'équipe est consciente de ce problème et l'importante amélioration apportée au Grand Prix de France le week-end dernier avait pour but d'aider la voiture à mieux fonctionner dans toutes les conditions et dans tous les virages. C'est ce qu'explique Guillaume Dezoteux, responsable des performances du véhicule chez AlphaTauri : "Cette évolution concernait principalement la zone autour du plancher et l'ensemble du plancher [lui-même].

"À commencer par l'entrée, la géométrie de la cloison, la géométrie du bord du plancher, la géométrie du diffuseur et la carrosserie qui l'entoure. La structure du plancher sous la voiture est complètement différente et l'objectif est de produire de l'appui dans la plupart des positions que la voiture adopte sur un tour. À cet égard, cette modification répond aux attentes, il s'agit donc d'un gain global d'appui dans la plupart des conditions : virages à basse vitesse, virages à vitesse moyenne, roulis élevé, roulis faible."

Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03

Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03

L'arrivée des nouvelles pièces ne modifie pas radicalement l'ADN de l'AT03, et ne s'accompagne d'aucun changement mécanique, l'équipe préférant optimiser ce dont elle dispose déjà.

La plus importante de ces modifications, du moins d'un point de vue esthétique, a été apportée par le haut du ponton et l'épaule du capot moteur style Red Bull, dont la géométrie a été revue afin de créer un plus grand couloir pour le flux d'air.

Cela apporte non seulement une amélioration locale, mais favorise également le flux d'air qui se fraye un chemin via les pontons et se dirige vers la région de "la bouteille de coca", car il est davantage protégé par les flancs surélevés de la carrosserie.

Alpha Tauri AT03 outer floor fence comparison

Alpha Tauri AT03 outer floor fence comparison

Photo by: Giorgio Piola

Alpha Tauri AT03 floor comparison

Alpha Tauri AT03 floor comparison

Photo by: Giorgio Piola

L'équipe a également apporté des modifications à son plancher, en revoyant la géométrie et la position des cloisons à l'entrée du tunnel, tandis que la cloison extérieure a été raccourcie de manière assez significative. Ceci afin que les deux interagissent entre elles de manière plus fluide et créent un flux de tourbillons qui aide à contrôler le sillage créé par le pneu avant, ce dernier pouvant être dommageable pour les performances aérodynamiques.

Pour que l'ailette de bord puisse profiter des améliorations de performance en amont, l'équipe a également modifié son design. Un Gurney vertical a été ajouté à la section arrière, à l'endroit où elle est décollée du plancher (flèche rouge à droite ci-dessus, avec l'ancienne configuration dans la bulle). L'équipe pense que cela permettra d'améliorer la formation du vortex en bordure du plancher et de décharger davantage l'arrière du plancher et le diffuseur en conséquence.

Diffuseur de l'AlphaTauri AT03

Diffuseur de l'AlphaTauri AT03

Une fois ce tourbillon actif et envoyé dans la direction du diffuseur (ci-dessus), l'équipe a également choisi de modifier la structure de la paroi latérale du diffuseur, en supprimant la découpe en forme de trou de souris (flèche rouge dans la bulle ci-dessus). Selon l'équipe, cela permettra au diffuseur de maintenir plus de charge et de profiter des améliorations du flux en amont.

Alors que les changements ont semblé rendre la voiture plus "vive" lors des essais du vendredi au Paul Ricard, le rythme a chuté le samedi, et les deux pilotes ont eu du mal lors des qualifications et de la course. Toutefois, les caractéristiques délicates du Paul Ricard, avec des températures élevées sur un circuit où les voitures sont limitées par l'avant, pourraient expliquer pourquoi un certain nombre d'écuries ont été déconcertées par leur forme fluctuante au cours du week-end.

Une image beaucoup plus précise de ce que l'amélioration d'AlphaTauri apporte devrait être donnée au Hungaroring, un circuit à vitesse moyenne, ce week-end.

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

La guerre du plancher que mènent Ferrari et Red Bull

Sebastian Vettel annonce sa retraite de la F1