Course - Carlos Sainz vainqueur d'un thriller haletant !

Carlos Sainz a remporté son premier Grand Prix de Formule 1 en Grande-Bretagne, devant Sergio Pérez et Lewis Hamilton au terme d'une course forte en suspense et en rebondissements !

Course - Carlos Sainz vainqueur d'un thriller haletant !
Charger le lecteur audio

Au terme d'une épreuve riche en rebondissements, Carlos Sainz a remporté sa première course en F1 au GP de Grande-Bretagne. Il devance un Sergio Pérez revenu de loin et un Lewis Hamilton qui semblait un temps en lice pour la victoire avant un Safety Car qui a tout chamboulé dans les derniers tours.

Auteur de sa toute première pole en Formule 1, sous la pluie des qualifications, Carlos Sainz a à ses côtés le Champion du monde en titre, Max Verstappen. Derrière eux, leurs équipiers respectifs avec Charles Leclerc troisième et Sergio Pérez quatrième, suivis d'une troisième ligne 100% Union Jack avec Lewis Hamilton et Lando Norris.

Sur une grille balayée par de faibles ondées plusieurs dizaines de minutes avant la course, les slicks étaient tout de même de rigueur. Parmi les dix premiers, Verstappen et Nicholas Latifi ont fait le choix des tendres (rouges) et George Russell des durs (blancs) ; les autres sont en mediums (jaunes).

Terrible crash pour Zhou

Au départ, Verstappen prend l'avantage immédiatement sur Sainz tandis que Hamilton parvient à se faufiler devant Pérez et Leclerc pour s'emparer de la troisième place. Mais derrière, dans le milieu du peloton, un accrochage terrible a lieu dans lequel l'Alfa Romeo de Zhou Guanyu se retourne. La course est immédiatement interrompue. Au total, ce sont cinq pilotes qui sont impliqués. Russell et Alex Albon doivent mettre pied à terre, alors que Yuki Tsunoda et Esteban Ocon rallient les stands sous drapeau rouge.

Lire aussi :

Peu à peu, la dynamique de l'incident devient claire alors que Zhou est annoncé "conscient" : percuté par l'arrière par Gasly, Russell a été décalé sur la gauche de la piste où se trouvait alors Zhou, qui a été envoyé en tonneau dès l'impact et avant même l'arrivée dans le virage. Le Chinois, à l'envers, a glissé dans la zone asphaltée avant de repartir en tonneaux dans les graviers, de passer par-dessus le mur de pneus et de finir sa course dans le grillage protégeant les spectateurs.

En réaction à cela, de l'autre côté de la piste, Albon a freiné fort, a été percuté par Vettel et envoyé dans le muret, retraversant alors la piste dans l'autre sens ; ce qui a ensuite provoqué un contact avec Tsunoda.

Il est à noter que peu après le drapeau rouge, des manifestants ont, comme attendu, tenté d'envahir la piste mais ont été stoppés et évacués par les autorités.

Départ, acte II

Une heure après l'incident, la course est relancée, avec un départ arrêté et une grille basée sur l'ordre originel de départ, moins les pilotes qui ont abandonné. Dans le top 10, tous les pilotes sont en mediums sauf Latifi et Gasly. 

À l'envol, Verstappen part à nouveau mieux que Sainz mais ce dernier le force à aller trop à l'intérieur au premier virage, ce qui le met hors de position et oblige le Néerlandais à céder. L'enchaînement de virages lents entraîne un effet d'accordéon et Pérez, qui se retrouve quasiment à l'attaque sur son équipier, doit défendre sur Leclerc qui force l'intérieur au virage 4. Un contact se produit alors entre les deux hommes, qui endommage les deux voitures. Derrière, Norris se joue de Hamilton par l'extérieur à Luffield, au terme d'une belle lutte.

Pérez, en difficulté devant ce duo, doit rentrer à la fin du cinquième tour pour changer d'aileron. Leclerc est informé d'une perte aéro conséquente sur son aileron avant. Privé du DRS, Norris ne peut pas résister longtemps à Hamilton qui le passe dans le sixième tour.

L'erreur de Sainz, le problème de Verstappen

En tête, Sainz voit Verstappen revenir sur lui et sous la seconde dans le huitième des 52 tours. Le DRS permet au pilote Red Bull de se rapprocher progressivement, alors que Leclerc est à moins de deux secondes de la Red Bull #1. Dans le 10e tour, Sainz commet une erreur dans Chapel et doit passer hors piste, ce qui offre la tête de course à Verstappen sur un plateau.

Plus loin dans le peloton, Tsunoda tente une attaque sur Gasly au virage 3 mais perd le contrôle de son AlphaTauri, part en tête-à-queue et emmène avec lui son équipier ! Les deux hommes étaient dans le top 10 et sont désormais repoussés aux 15e et 13e rangs. Le Japonais est pénalisé peu après de 5 secondes.

Au 12e tour, coup de théâtre : Verstappen est victime d'un problème après être passé, dit-il, sur un bout de carbone ! Sainz le repasse dans la ligne droite de retour, avant que le Néerlandais ne plonge dans la voie des stands et bloque copieusement les roues. Il ressort en gommes mediums. Mais après quelques instants, il se plaint de nouveau du comportement de sa RB18. On lui confirme qu'il a des dégâts sur la carrosserie et qu'il perd de la performance, mais que ce n'est pas critique.

Devant, Sainz voit Leclerc se rapprocher alors que Hamilton est toujours à un peu plus de quatre secondes du duo après 15 tours. Le Monégasque suggère à la radio qu'il est plus rapide que son équipier mais la consigne ne vient pas pour le moment, et le septuple Champion du monde continue, petit à petit, son rapproché. On demande à Sainz de hausser le rythme.

Au 20e tour, Sainz est appelé au stand pour chausser des durs ; il ressort juste devant Norris, quatrième. Leclerc est donc aux commandes, avec 2,7 secondes d'avance sur Hamilton. Bottas abandonne. Au 22e tour, Hamilton revient à deux secondes de la Ferrari #16 ; puis sous cette barre au 23e. Verstappen repasse par les stands pour monter des pneus durs. Vettel, en pneus chauds, fait l'extérieur au Champion du monde au virage 3.

Hamilton aux commandes

Pendant ce temps, Hamilton revient à une seconde et même en dessous, et c'est à ce moment-là que Ferrari fait rentrer Leclerc pour chausser des durs. La Mercedes #44 se retrouve en tête d'une course pour la première fois de la saison. Il compte 17 secondes d'avance sur Sainz. Gasly, qui s'était vu infliger un drapeau noir à disque orange, abandonne.

Au 28e tour, Hamilton compte 18 secondes d'avance sur Sainz, alors qu'à nouveau Leclerc klaxonne derrière. Les deux hommes sont libres de se battre mais on fixe à l'Espagnol un objectif à respecter sous peine de voir une inversion de positions. Cette inversion survient enfin, dans le 31e tour, et alors que Hamilton compte 19 secondes d'avance.

Au 32e tour, Leclerc commence à grappiller un peu de terrain. Au passage suivant, Hamilton entre au stand pour chausser des durs, au terme d'un arrêt lent pour l'écurie. Il ressort troisième, à 4 secondes de Sainz. Pendant ce temps, Ocon met la pression sur Verstappen pour le compte de la huitième place. Et le Français prend l'avantage au 37e passage. 

Le Safety Car piège Leclerc

Aux avant-postes, Sainz est décroché à plus de trois secondes de son équipier et voit Hamilton revenir à deux secondes dans la 38e boucle. Quelques instants plus tard, Ocon est victime d'un problème technique et se retrouve au ralenti, avant d'immobiliser son Alpine dans l'ancienne ligne de départ/arrivée. Le Safety Car est déployé, et cela piège Leclerc qui ne passe pas par les stands au contraire de Sainz et Hamilton, mais également Pérez qui était loin mais en quatrième position. Au total, les cinq pilotes derrière le leader sont passés en tendres.

La course est relancée au 43e tour, et très vite Sainz passe Leclerc dans un duel âpre, alors que Hamilton est surpris par Pérez. Sainz s'échappe vite alors que Leclerc profite de la lutte entre Pérez et Hamilton pour conserver sa place. Au 44e tour, Pérez s'attaque à Leclerc dans la ligne droite de retour aidé du DRS. Ils abordent de front les derniers virages et se font sortir de piste, et Hamilton en profite en les dépassant tous les deux !

Mais Pérez se retrouve vite dans les échappements de la Mercedes et l'attaque en l'obligeant à passer hors piste au virage 3. Hamilton se retrouve alors côte à côte avec Leclerc, les deux hommes se frôlant mais évitant le contact. Hamilton retente alors sa chance par l'extérieur à Luffield mais est cette fois tassé par Leclerc et doit lâcher. Il résiste à Alonso.

L'affrontement se poursuit ensuite entre la Ferrari et la Mercedes pendant plusieurs virages, et notamment avec plusieurs manœuvres incroyables dans tous les sens au 48e tour ! Après avoir fait l'extérieur à Luffield sur Leclerc, Hamilton voit le Monégasque répliquer superbement en lui faisant l'extérieur dans Copse ! Dans la ligne droite suivante, bien ressorti de l'enchaînement, Hamilton finit par définitivement dépasser le #16.

Les trois premières places semblent figées avec trois secondes entre les trois leaders. Leclerc est de son côté sous la menace d'Alonso. Mais Carlos Sainz n'en a cure car il s'impose devant Sergio Pérez et Lewis Hamilton ! Derrière, Verstappen use de toute sa ruse pour contenir Schumacher, mais les commissaires auront certainement leur mot à dire !

United Kingdom Grand Prix de Grande-Bretagne

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 52  
2 Mexico Sergio Pérez Red Bull 52 3.779
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 52 6.225
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 52 8.546
5 Spain Fernando Alonso Alpine 52 9.571
6 United Kingdom Lando Norris McLaren 52 11.943
7 Netherlands Max Verstappen Red Bull 52 18.777
8 Germany Mick Schumacher Haas 52 18.995
9 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 52 22.356
10 Denmark Kevin Magnussen Haas 52 24.590
11 Canada Lance Stroll Aston Martin 52 26.147
12 Canada Nicholas Latifi Williams 52 32.511
13 Australia Daniel Ricciardo McLaren 52 32.817
14 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 52 40.910
  France Esteban Ocon Alpine 37  
  France Pierre Gasly AlphaTauri 26  
  Finland Valtteri Bottas Alfa Romeo 20  
  United Kingdom George Russell Mercedes 0  
  China Zhou Guanyu Alfa Romeo 0  
  Thailand Alexander Albon Williams 0  

partages
commentaires
Zhou Guanyu "conscient" après le crash qui a interrompu le GP
Article précédent

Zhou Guanyu "conscient" après le crash qui a interrompu le GP

Article suivant

Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP de Grande-Bretagne

Sergio Pérez élu "Pilote du Jour" du GP de Grande-Bretagne