Course - Verstappen vainqueur, Hamilton Champion !

partages
commentaires
Course - Verstappen vainqueur, Hamilton Champion !
Par : Benjamin Vinel
28 oct. 2018 à 20:53

Max Verstappen était au-dessus du lot lors de ce Grand Prix du Mexique. L'homme du jour est toutefois Lewis Hamilton, qui écrit l'Histoire avec un cinquième titre mondial.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Charles Leclerc, Sauber C37
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11 and Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Lance Stroll, Williams FW41, et Sergey Sirotkin, Williams FW41
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+ et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 et Lando Norris, McLaren MCL33
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Red Bull monopolisait la première ligne de la grille de départ pour la première fois depuis 2013 avec Daniel Ricciardo en pole position devant Max Verstappen, alors que Lewis Hamilton et Sebastian Vettel occupaient la deuxième rangée. La quasi-totalité des scénarios donnaient Hamilton Champion dès cette course, Vettel devant gagner en espérant que son rival ne fasse pas mieux que huitième pour retarder l'échéance. La troisième ligne était celle des Finlandais, Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen. Ces six pilotes s'élançaient en ultratendres, à comparer aux hypertendres des Renault et Sauber juste derrière et des supertendres adoptés par les Force India en 11e et 13e place.

Verstappen prend la tête

À l'extinction des feux, Hamilton a pris un envol phénoménal et a immédiatement pris l'avantage sur le poleman Ricciardo pour se porter à la hauteur de Verstappen, mais ce dernier, placé à l'intérieur, a pris la tête au premier virage. Bottas, quant à lui, a chipé la quatrième place à Vettel, tout comme Carlos Sainz, sixième aux dépens de Räikkönen, mais les pilotes Ferrari n'ont pas tardé à récupérer leur bien, avec un léger contact entre Vettel et Bottas se produisant lorsque l'Allemand a poussé son rival hors de la piste.

Plus loin dans le peloton, Esteban Ocon et Nico Hülkenberg se sont accrochés, un morceau d'aileron avant Force India se logeant devant le ponton de la McLaren de Fernando Alonso, qui a été contrainte à l'abandon quelques tours plus tard. Ocon, quant à lui, a dû rentrer au stand pour changer d'aileron, alors que Brendon Hartley s'est également arrêté. La voiture de sécurité virtuelle est brièvement intervenue au cinquième tour, lorsqu'Alonso s'est immobilisé en bord de piste. C'est à ce moment-là que Pierre Gasly a changé de pneus pour la première fois.

 

Au huitième des 71 tours, Verstappen menait avec deux secondes d'avance sur Hamilton, quatre sur Ricciardo, sept sur Vettel, 11 sur Bottas, 12 sur Räikkönen et 16 sur Sainz. Le leader était clairement l'homme le plus rapide en piste et a creusé un écart de trois secondes et demie sur son plus proche adversaire lors des deux boucles suivantes, puis six secondes au 12e tour !

Ferrari prolonge le premier relais

C'est sans surprise que Hamilton et Bottas ont choisi ce moment-là pour effectuer un premier arrêt au lieu de perdre davantage de temps en gommes usées. Ricciardo les a imités au passage suivant et a repris la piste à deux secondes de Hamilton. Verstappen passant par la pitlane à son tour à la fin de la 14e boucle. Tous ont chaussé des supertendres, et le Néerlandais a conservé l'avantage sur ses rivaux.

Les Ferrari poursuivaient pendant ce temps leur premier relais en pneus usés, mais Verstappen n'a pas mis longtemps à rattraper et à dépasser Kimi Räikkönen, ce dès le 15e tour au premier virage. Le Champion du monde 2007, dont les pneus étaient visiblement marqués par l'effort, a été doublé dans la 17e boucle par Hamilton et Ricciardo. C'est alors que les Ferrari ont été équipées de supertendres, elles aussi.

 

Verstappen solide

Au 18e tour, Verstappen comptait donc huit secondes d'avance sur Hamilton, dix sur Ricciardo, 14 sur Vettel, 17 sur Bottas et 33 sur Räikkönen. Ne s'étant pas encore arrêté, Sergio Pérez était septième après un beau dépassement sur Marcus Ericsson en début de course, devançant désormais de peu les Renault de Sainz et Hülkenberg. Le Mexicain maintenait un rythme impressionnant avec ses gommes supertendres usées.

Verstappen parvenait à creuser l'écart, dixième de seconde par dixième de seconde, sur les concurrents ayant changé de pneus plus ou moins au même moment. Seuls les pilotes Ferrari étaient plus rapides, et Vettel a fait la jonction avec Ricciardo au 25e tour, l'Australien étant lui-même proche de Hamilton à ce moment-là.

La voiture de sécurité virtuelle est intervenue au 31e tour suite à l'abandon de Carlos Sainz, en proie à un problème mécanique sur sa Renault, qui s'est immobilisé dans le stadium. Sergio Pérez en a profité pour rentrer au stand et chausser des ultratendres, tout comme Esteban Ocon plus loin dans le peloton. Les leaders, en revanche, ont décidé de rester en piste, alors que la plupart des stratégies se dirigeaient vers deux arrêts.

 

Vettel double Ricciardo

La course a repris ses droits au 33e tour, avec Verstappen toujours en tête, 13 secondes devant Hamilton. Ricciardo était à 16 secondes, Vettel à 17, Bottas à 22 et Räikkönen à 30. Septième, Hülkenberg comptait dix secondes de marge sur Leclerc, qui a vaillamment résisté à un Pérez équipé de gommes neuves avant de finalement s'incliner lorsque le Mexicain a réalisé une superbe manœuvre par l'extérieur au premier virage.

Profitant du manque de vitesse de pointe de la Red Bull, Vettel a pris l'avantage sur Ricciardo au 34e passage, par l'intérieur au premier virage. "Quelle putain de blague, ces gars-là", s'est plaint l'Australien, car Leclerc et Pérez bataillaient justement devant eux à ce moment-là.

 

Vettel demeurait de loin l'homme le plus rapide en piste avec ses gommes quelques tours plus fraîches et a rattrapé Hamilton au 38e tour, avant de s'emparer de la deuxième place quelques instants plus tard grâce au DRS, sans résistance outrancière de son rival pour le titre. À ce stade, le leader Verstappen comptait toujours une quinzaine de secondes d'avance. C'est alors que Sergio Pérez, qui était huitième à domicile, a été contraint à l'abandon par un problème technique, tandis qu'un contact entre Ocon et Hartley endommageait légèrement les deux monoplaces.

La lutte pour la septième place tournait donc clairement à l'avantage de Hülkenberg, alors que c'était très serré entre Leclerc, Magnussen et Vandoorne pour la huitième position – le Danois n'a fait son premier arrêt qu'au 45e passage.

Mercedes en difficulté

Le rythme des Mercedes se dégradait davantage que celui de la concurrence directe en raison d'une dégradation pneumatique conséquente agrémentée de vibrations, et Hamilton se retrouvait à 25 secondes de Verstappen et à 14 secondes de Vettel à ce moment-là. Bottas, relégué quant à lui à 35 secondes du leader, voyait Räikkönen revenir sur ses talons, mais Hamilton d'abord cédé aux assauts de Ricciardo pour la troisième place – non sans y avoir opposé une ferme résistance pendant trois tours. Le pilote Mercedes a toutefois fini par commettre un blocage de roue au premier virage, alors contraint à une excursion dans l'herbe.

 

"Je n'ai plus rien, les gars ! Les pneus sont morts !" a lancé Hamilton à la radio. L'Anglais, tout comme Vettel, est rentré au stand à la fin du 47e tour, chaussant des ultratendres usés tandis que Vettel adoptait des ultratendres neufs. Dans le même temps, Bottas commettait un tout aussi gros blocage de roue au même endroit que son coéquipier, permettant à Räikkönen de le dépasser. Verstappen a vu un nouveau train de supertendres être monté sur sa RB14 au passage suivant, Bottas prenant lui aussi des ultratendres usés au même moment.

"Il y a vraiment quelque chose qui cloche", déplorait Hamilton, toujours à la radio, au 53e tour. "Je suis en pneus neufs, et je n'arrive pas à égaler leurs chronos." À ce stade de la course, Verstappen menait avec six secondes d'avance sur Ricciardo, huit sur Vettel, 18 sur Räikkönen, 32 sur Hamilton et 51 sur Bottas. Le leader du championnat était effectivement le plus lent du top 6, alors que Ricciardo et Räikkönen tenaient le rythme de la concurrence malgré leurs gommes usées.

Ricciardo abandonne !

À dix tours du but, Verstappen avait creusé un écart de 12 secondes sur son coéquipier, qui continuait de résister à Vettel. Hamilton était relégué à 53 secondes du leader, à 20 secondes de Räikkönen. C'est alors que Daniel Ricciardo, encore une fois, a été trahi par la mécanique ! C'était son sixième abandon en 11 courses.

 

La voiture de sécurité virtuelle est intervenue pour la troisième fois, et Bottas est rentré au stand pour chausser des ultratendres usés. Le Finlandais était à un tour de Verstappen !

Le Néerlandais s'est donc avéré imperturbable pour remporter sa cinquième victoire en Grand Prix devant les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen. Pas de Mercedes sur le podium, mais qu'importe : Lewis Hamilton, quatrième de la course, est quintuple Champion du monde !

Nico Hülkenberg a dominé son sujet en milieu de peloton avec la sixième place, devant Charles Leclerc et Stoffel Vandoorne, qui met un terme à une terrible série de 14 courses consécutives hors des points. Marcus Ericsson et Pierre Gasly complétaient le top 10, le pilote Toro Rosso ayant notamment connu une passe d'armes agressive avec Esteban Ocon. Course à oublier chez Haas, puisque Kevin Magnussen et Romain Grosjean fermaient la marche, 15e et 16e.

Mexico GP du Mexique

  Pilote Équipe Trs Écart Points
1 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 71   25
2 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 71 17.316 18
3 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 71 49.914 15
4 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 71 1'18.738 12
5 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 70 1 tour 10
6 Germany Nico Hülkenberg  Renault 69 2 tours 8
7 Monaco Charles Leclerc  Sauber 69 2 tours 6
8 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 69 2 tours 4
9 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 69 2 tours 2
10 France Pierre Gasly  Toro Rosso 69 2 tours 1
11 France Esteban Ocon  Force India 69 2 tours  
12 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 69 2 tours  
13 Canada Lance Stroll  Williams 69 2 tours  
14 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 69 2 tours  
15 Denmark Kevin Magnussen  Haas 69 2 tours  
16 France Romain Grosjean  Haas 68 3 tours  
  Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 61    
  Mexico Sergio Pérez  Force India 38    
  Spain Carlos Sainz Renault 28    
  Spain Fernando Alonso  McLaren 3    

Article suivant
Mexico veut fêter dignement Hamilton en cas de titre

Article précédent

Mexico veut fêter dignement Hamilton en cas de titre

Article suivant

Lewis Hamilton Champion du monde 2018 !

Lewis Hamilton Champion du monde 2018 !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Pilotes Lewis Hamilton Boutique , Max Verstappen Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Résumé de course