Un débris a percuté la visière de Gasly

partages
commentaires
Un débris a percuté la visière de Gasly
Par : Benjamin Vinel
30 sept. 2018 à 15:52

Toro Rosso ne gardera pas un souvenir impérissable de ce Grand Prix de Russie, avec un double abandon en début de course. Pierre Gasly, en revanche, n'est pas près d'oublier le débris qui a percuté son casque.

Victimes de pénalités moteur, les Toro Rosso comme les Red Bull s'élançaient du fond de grille à Sotchi, et au virage 2, une touchette subie par Daniel Ricciardo a endommagé l'aileron avant de sa RB14. Or, le débris qui s'en est envolé a percuté le casque de Pierre Gasly.

Lire aussi :

"Je crois que Daniel a perdu un morceau de carbone, et je n'ai eu que cinq dixièmes de seconde entre le moment où je l'ai vu et celui où il a percuté la visière, c'était vraiment, vraiment effrayant", révèle le Français. "Il est arrivé tout droit vers mon œil droit. Quand je l'ai vu arriver, j'ai cru qu'il allait traverser la visière. Finalement, elle est vraiment solide, ça l'a percutée et c'est tombé dans le cockpit. Au virage 4, j'ai dû prendre le morceau de carbone et le jeter."

Quant au Halo : "C'est passé dessous. Je vais regarder ça. C'était très effrayant."

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13

Les visières de Formule 1 ont été fortement renforcées suite au grave accident de Felipe Massa aux qualifications du Grand Prix de Hongrie 2009 – la tête du Brésilien avait été percutée par un ressort. Selon Gasly, il faut poursuivre ces efforts.

"La visière a l'air très solide, mais peut-être qu'il faut continuer à l'améliorer et à essayer de la renforcer autant que possible", poursuit-il. "La vitesse a également une influence sur l'impact. À ce moment-là, je sortais du virage 2, donc je n'allais pas si vite. Peut-être que l'impact n'a pas été aussi gros, heureusement, que si j'avais été à 300 km/h."

Double abandon pour Toro Rosso

Ce n'est toutefois pas cet incident qui a mis un terme à la course de Gasly qui, comme son coéquipier, a été victime d'une défaillance de ses freins au bout de quelques tours seulement.

"Nous avons eu un petit problème de combustion au départ, donc j'ai eu l'anti-calage, j'ai perdu des places", relate le pilote Toro Rosso. "La pédale de frein était très longue au premier virage, je l'ai sentie devenir de plus en plus longue dans les deux premiers tours. Puis en arrivant au virage 4, j'ai complètement perdu les freins avant. J'avais toute la pression à l'arrière, je suis parti en tête-à-queue, donc il a fallu abandonner. Les deux voitures ont eu le même problème exactement au même moment de la course. C'est assez étrange."

Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, en tête-à-queue
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 en tête-à-queue

"Exactement pareil", confirme Brendon Hartley. "Dès le deuxième tour, j'ai eu du survirage, et la pédale a commencé à être longue. Puis j'ai eu une défaillance au premier virage, les freins arrière se sont bloqués immédiatement. Je n'avais que les freins arrière quand j'ai freiné. J'ai failli percuter le mur et je suis rentré au stand. Je pense que cela a à voir avec le brake-by-wire, mais ils essaient encore de comprendre ce qui s'est passé initialement et pourquoi."

"Nous avons fait tout le week-end avec les mêmes pièces, en particulier par rapport à hier avec le régime de parc fermé. Et nous n'avons eu aucun problème de tout le week-end, donc je pense que le fait que les deux voitures aient eu une défaillance dans le même tour n'est clairement pas une coïncidence, et je suis sûr que l'équipe va très vite comprendre ce qui s'est passé. Cela ne m'inquiète aucunement. Vu que c'est arrivé aux deux voitures, je suis sûr que la réponse sera très claire."

Le directeur d'équipe Franz Tost a finalement donné un début d'explication à ces mésaventures : "Pour une raison que nous ignorons, nous nous sommes retrouvés avec des freins avant très chauds et un piston s'est coincé dans l'étrier. Cela a provoqué la surchauffe du liquide de frein et une pédale longue. Par conséquent, nous avons demandé aux pilotes de rentrer au stand. Bien sûr, en raison des conditions de parc fermé, nous n'avons rien changé par rapport à hier, donc nous devons enquêter davantage à ce sujet."

Avec un troisième zéro pointé consécutif, Toro Rosso se retrouve à cinq longueurs de Force India et voit Sauber revenir à trois petites unités au classement des constructeurs.

Prochain article Formule 1
14 places gagnées en 8 tours : Verstappen a fait le show

Article précédent

14 places gagnées en 8 tours : Verstappen a fait le show

Article suivant

Photos - La course du Grand Prix de Russie 2018

Photos - La course du Grand Prix de Russie 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Pilotes Brendon Hartley , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités