Le crash de Bottas pourrait coûter cher à Mercedes

Toto Wolff a déclaré que les coûts supplémentaires engendrés par les dégâts sur la voiture de Valtteri Bottas après l'accrochage avec George Russell à Imola pourraient avoir un impact sur les évolutions et le développement de Mercedes.

Charger le lecteur audio

La désormais très fameuse collision entre Valtteri Bottas et George Russell au Grand Prix d'Émilie-Romagne dans la lutte pour la neuvième place pourrait avoir des conséquences au-delà de la situation sportive et des deux pilotes. En effet, la direction de Mercedes craint que les dépenses supplémentaires qu'il va falloir engager pour remettre la W12 du Finlandais en état ne contribuent à lui causer du tort sur la durée de la campagne.

Lire aussi :

La saison 2021 est la première lors de laquelle un plafond budgétaire est mis en place en F1 (145 millions de dollars) et toute dépense supplémentaire imprévue rapproche mécaniquement les écuries de ce plafond, cela étant d'autant plus vrai pour les grosses structures qui sont les plus impactées par cette nouvelle donne financière. Cette problématique a aussi un lien fort avec celle de la bascule des ressources entre les projets 2021 et 2022, alors qu'un important changement sur le plan technique se profile.

Interrogé par Motorsport.com sur cette situation, le directeur exécutif Toto Wolff a déclaré que les choses n'étaient "absolument pas amusantes" pour son équipe. Il y voit un risque de ne pas pouvoir introduire un certain nombre d'évolutions prévues : "C'est un assez gros choc. Notre voiture est presque irrécupérable et dans un contexte de plafonnement des budgets, ce n'est certainement pas ce dont nous avons besoin, et ça va probablement limiter les évolutions que nous pouvons apporter."

"Et le fait [pour Russell] d'avoir fini par perdre la voiture sur le mouillé, parce qu'il n'y a pas eu de contact, et que les deux voitures se soient accidentées, n'est pas ce que je souhaite voir. C'est très tendu sur le plan des coûts, et ce que nous avons toujours craint c'est une voiture totalement irrécupérable. Celle-ci ne va pas l'être entièrement, mais presque, et ce n'est pas quelque chose que nous voulions vraiment."

Lire aussi :

Le responsable de l'ingénierie de piste de Mercedes, Andrew Shovlin, a de son côté expliqué que l'équipe devait analyser en détail l'épave de la W12 pour savoir ce qui pouvait être sauvé : "Les dégâts sont importants, et qu'il y ait ou non des dommages du côté de l'unité de puissance est l'une des choses que nous devons vérifier soigneusement. Comme [Bottas] n'a pas terminé la course, la boîte de vitesses n'est pas une préoccupation [car l'écurie pourra en changer automatiquement, ndlr]. Mais le nouveau facteur pour nous cette année est que nous sommes tous plafonnés en termes de coûts. Ce genre de dégâts ne fait pas vraiment partie du plan."

"Nos pilotes ont été incroyablement bons pour traverser les saisons sans trop de casse ces dernières années, et assurément, niveau factures, le travail sur le carbone et sur le métal sera très important. Nous allons donc voir ce que nous pouvons récupérer et remettre les voitures en état pour Portimão. Mais c'est une préoccupation quand vous avez ce genre d'incidents."

"Si vous avez une série de gros accidents de ce type qui causent des dommages importants – et cela a été mauvais pour nous, parce que nous avons également un aileron avant [cassé] avec Lewis [Hamilton] – cela va certainement dépasser notre allocation pour ce que nous avons à dépenser pour les pièces", a ajouté Shovlin.

"Dans un monde idéal, vous les utilisez jusqu'à la fin de leur vie, vous ne les cassez pas, et tout ce que vous cassez, vous espérez que c'est en fin de vie ou quelque chose qui est sur le point d'être obsolète. Mais ce n'est absolument pas le cas ici. Il s'agit donc d'un facteur dans le plafonnement des coûts, et l'argent doit bien venir de quelque part."

"En fin de compte, si cela devient un gros problème, cela peut commencer à affecter votre budget de développement. Nous devons donc être attentifs à cela à l'avenir."

partages
commentaires
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021
Article précédent

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Article suivant

Latifi ne savait même pas qu'il avait accroché Mazepin

Latifi ne savait même pas qu'il avait accroché Mazepin
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021