Après les désillusions, Leclerc veut passer "un week-end normal"

Qualifié en première ligne pour le sprint du Grand Prix d'Autriche, Charles Leclerc espère que la suite de son week-end sera moins agitée que ses récentes prestations.

Après les désillusions, Leclerc veut passer "un week-end normal"
Charger le lecteur audio

Pour 29 millièmes de seconde, Charles Leclerc a dû renoncer au meilleur temps lors des qualifications du Grand Prix d'Autriche. Le pilote Ferrari, qui avait récupéré la première place dans les derniers instants de la Q3, a finalement été devancé par Max Verstappen. La déception n'est toutefois pas trop grande pour le Monégasque car il s'élancera en première ligne samedi après-midi, lors du sprint qui déterminera la grille de départ de la course du dimanche.

Il y a fort à parier que Leclerc se montrera précautionneux dans cette nouvelle épreuve de 100 kilomètres. "C'est dimanche que l'on marque les points", a-t-il avancé au micro de Canal+, après avoir connu une série de week-ends agités ces dernières semaines : entre pannes moteur, erreurs de stratégie, pénalités sur la grille et accrochages, l'ancien leader du championnat n'a pas eu de répit depuis le Grand Prix de Miami.

"J'espère juste que l'on va avoir un week-end normal parce que ça commence à faire beaucoup, les derniers week-ends", a ajouté le Monégasque. "Après le drapeau rouge j'ai eu du mal à mettre les pneus avant dans la bonne fenêtre, j'ai eu pas mal de sous-virage et j'ai toujours du mal à conduire avec du sous-virage. Je préfère toujours avoir du survirage et aujourd'hui je n'en avais pas, en tout cas pas en Q3. C'est comme ça, je suis plutôt satisfait avec cette deuxième place, en espérant prendre un bon départ demain puis avoir une bonne gestion des pneus. S'il y a la possibilité de gagner [le sprint], je ne dis pas que je n'essaierai pas de la saisir, mais c'est sûr qu'il y a plus de points à prendre dimanche que demain."

Charles Leclerc au volant de la Ferrari F1-75.

Charles Leclerc au volant de la Ferrari F1-75.

Lire aussi :

Carlos Sainz n'était pas en reste dans ces qualifications. Le coéquipier de Leclerc a tourné à moins d'un dixième de Verstappen sur le Red Bull Ring pour prendre le troisième temps en fin de Q3.

"En voyant à quel point c'était serré, on repense au tour et trouve des endroits où l'on a laissé ce dixième de seconde qui aurait pu donner la pole", a analysé l'Espagnol. "Ce qui est bien, c'est que l'on a bouclé un bon tour à la fin de la Q3. Ce n'était pas facile parce que les pneus étaient très froids à cause du drapeau rouge. Ça n'a pas été facile de faire confiance à la voiture dans le premier virage, dans le troisième virage."

À l'inverse de Leclerc, les derniers week-ends de Sainz ont été particulièrement satisfaisants. De retour sur le podium à Monaco, il a manqué de peu la victoire au Canada avant de réaliser un rêve d'enfant en Grande-Bretagne en décrochant sa première pole et son premier succès en Grand Prix. La confiance du pilote est donc au maximum, de quoi nourrir ses espoirs de victoire pour les deux courses ayant lieu en Autriche.

"Je pense que je fais des progrès et je suis clairement beaucoup plus confiant et à l'aise après les dernières courses", a-t-il estimé. "Il y a encore du travail à faire, ce qui est bien c'est que nous avons les EL2 demain, nous ferons de longs relais avec la voiture pour [évaluer] les pneus et essayer d'être un peu plus à l'aise pour attaquer au sprint et en course. Je pense qu'en partant troisième sur le côté propre [de la piste], il y a une bonne carte à jouer. Avec le niveau d'aspiration qu'il y a ici, et avec le DRS, ça va être une course amusante. Donc nous allons passer un bon week-end."

partages
commentaires

Ocon brise la domination interne d'Alonso en qualifs

Pérez pénalisé pour avoir coupé la piste en qualifications