Deux ans et demi après, revoilà Ericsson !

partages
commentaires
Deux ans et demi après, revoilà Ericsson !
Par : Basile Davoine
9 avr. 2018 à 14:01

Que ceux qui s'attendaient à voir le pilote suédois et Alfa Romeo Sauber inscrire des points à la régulière à Bahreïn lèvent la main !

Marcus Ericsson, Sauber, célèbre son résultat à la fin de la course
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari
Le panneau de stand de Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber, discute avec les médias
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Marcus Ericsson, Sauber C37, sur la grille
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber, célèbre son résultat à la fin de la course avec Frédéric Vasseur, directeur d'équipe
Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari

Il faut remonter au Grand Prix d'Italie 2015 pour trouver trace de Marcus Ericsson dans les points à l'arrivée d'un Grand Prix, et à juin 2017 pour ce qui est de Sauber. À Sakhir, l'écurie dirigée par Frédéric Vasseur a confirmé son entrée dans une nouvelle ère en réalisant une course qualifiée par le pilote suédois de "presque parfaite".

Lointain 17e sur la grille de départ, Ericsson a vu la prise de risque de son équipe payer, avec une stratégie à un arrêt qui a porté ses fruits. D'autres l'ont tentée, mais Sauber a probablement été l'équipe qui a au mieux exploité cette possibilité de pousser les pneus Pirelli à la limite, avec la neuvième place à la clé sous le drapeau à damier. 

"Je savais que nous avions une chance et que nous devions faire une course parfaite", explique Marcus Ericsson. "Nous avions abandonné un peu de performance en qualifications pour mettre un peu plus l'accent sur la course. C'est pourquoi même en étant éliminés en Q1, j'avais des espoirs, car je sentais que avions une voiture plus forte pour la course que pour les qualifications ce week-end. Mais nous étions encore un peu loin des points en partant 17e. C'était donc vraiment important de réussir à prendre un bon départ et faire un bon premier tour."

"J'ai réussi un bon départ, un bon premier tour en doublant quelques pilotes. C'était la clé de la course pour que la stratégie fonctionne. Nous avons eu un peu d'audace en essayant une stratégie à un arrêt, car nous savions que ce serait compliqué pour la durée de vie des pneus. Mais nous savions aussi que c'était notre meilleure chance d'être dans les points et de battre les autres. Je pense que nous avons réussi une course presque parfaite."

Du mérite, pas de la chance

Le plus intéressant dans cet excellent résultat décroché à Bahreïn ne tient sans doute pas uniquement dans la prise de risque stratégique et dans la bonne application du plan de route. Le rythme de la C37 en course s'est avéré très prometteur, conforme à ce que Charles Leclerc avait laissé entrevoir à Melbourne.

"Nous sommes là, comme nous l'avons montré tout le week-end", se réjouit Marcus Ericsson. "Peut-être un peu à l'arrière du milieu de grille, mais nous y sommes attachés, et ce groupe est très serré. Nous avons un peu compensé avec notre stratégie par rapport aux autres, mais notre rythme était costaud. Nous n'avons pas terminé dans les points par chance, nous y avons terminé au mérite car nous avons battu les autres à la régulière. C'est très important de s'en souvenir. Nous devons nous servir de ça pour la suite, nous appuyer sur cette performance."

À quel point ce week-end réussi peut-il être lié à la nature de la piste de Bahreïn ? Ericsson écarte d'un revers de main l'hypothèse : "Je crois que nous pouvons être forts partout. C'est mon objectif et mon ambition". Le rendez-vous de Shanghai dès la semaine prochaine pourra permettre de le vérifier.

"En Chine, nous aurons la performance et la confiance tirées de ce week-end. C'est un coup de boost formidable pour tout le monde, une excellente récompense pour tout le travail acharné durant l'hiver, pour les gens à l'usine. En piste, tout le monde a fait un excellent travail. C'est le résultat d'un formidable travail d'équipe, car la stratégie était bien mise en place pour la course et tout le monde y a contribué. Nous devons continuer comme ça. Si nous sommes à notre meilleur niveau, nous pouvons répondre présent et nous battre pour les points chaque week-end, j'en suis convaincu." 

Prochain article Formule 1
Stats - La 200e gagnante de Vettel

Article précédent

Stats - La 200e gagnante de Vettel

Article suivant

Sirotkin : "Nous sommes passés pour des idiots"

Sirotkin : "Nous sommes passés pour des idiots"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Marcus Ericsson
Équipes Sauber
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions