Analyse
Formule 1 GP des Pays-Bas

Cette évolution qui a forcé Aston Martin à revoir sa copie

La capacité d'Aston Martin à surprendre ne s'est pas démentie lors du Grand Prix des Pays-Bas le week-end dernier, avec l'introduction d'une amélioration fascinante à l'arrière de sa voiture.

Nouvelles ailettes sur l'Aston Martin AMR23

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

La nouveauté introduite par Aston Martin se trouve sous la structure d'impact arrière de l'AMR23, les ingénieurs ayant trouvé un moyen d'utiliser un petit aileron en forme de nœud papillon qui fonctionne en conjonction avec les changements qui ont également été apportés à la surface du diffuseur.

Et, bien que l'équipe n'ait finalement pas couru avec cet élément, son introduction ne doit pas être prise à la légère, car Aston a clairement fait l'effort supplémentaire d'installer cette pièce sur la voiture, ce qui signifie qu'il doit y avoir un avantage intéressant.

Rien ne le démontre plus que le fait que, suite à l'introduction de cet aileron, Aston Martin a dû revoir son équipement pour les arrêts au stand, avec une révision du jack arrière repérée dans la pitlane de Zandvoort.

 

 

Le jack, qui consiste généralement en une solution plus simpliste, se glisse habituellement sous la structure d'impact afin de soulever la voiture lors d'un arrêt au stand.

Cependant, si ce modèle était utilisé avec la nouvelle ailette, il risquerait de casser la pièce ; cela s'est effectivement produit lors des essais et pourrait être la raison pour laquelle l'équipe a choisi de ne pas l'utiliser en course.

Lire aussi :

Pour éviter le risque d'une répétition de ces dégâts, Aston Martin a repensé le design de la coupelle du jack arrière afin d'éviter le risque d'endommager la pièce lors d'un arrêt.

Il sera intéressant de voir si d'autres équipes considèrent que l'ailette mérite d'être étudiée de façon plus approfondie, compte tenu de l'investissement nécessaire non seulement pour l'incorporer, mais aussi pour concevoir et fabriquer un nouveau jack.

Outre les modifications apportées au plancher, au dessous du plancher et à ses cloisons, la carrosserie du capot moteur de l'AMR23 a également fait l'objet d'un changement d'approche.

Comparaison des capots moteur de l'Aston Martin AMR23.

Comparaison des capots moteur de l'Aston Martin AMR23.

La dernière évolution dans cette zone avait permis de jumeler une aération le long de la "colonne vertébrale" du capot avec l'aileron de requin au-dessus de celle-ci. Le nouvel agencement inverse la direction prise par le développement, l'aileron étant cette fois rattaché au capot mais également raccourci.

Le changement le plus important concerne la forme de la carrosserie dans cette zone et l'impact qu'elle a sur la sortie de refroidissement. Plutôt que d'avoir une disposition à double barillet, avec un renfoncement au centre, il s'agit maintenant d'une surface plate. Cela aura clairement un impact sur le flux externe sur l'arrière de la sortie de refroidissement, puisqu'il n'y a plus d'entonnoir pour le flux d'air dans l'axe central.

Mercedes modifie son plancher

Mercedes est revenu à la charge en apportant plusieurs petites modifications à la W14, dont la première a déjà fait l'objet d'un développement par l'équipe au cours de cette saison. La partie avant de l'ailette de bord a déjà été modifiée à plusieurs reprises en 2023, l'équipe optimisant son fonctionnement en conjonction avec d'autres modifications apportées pour équilibrer les performances d'un circuit à l'autre.

Comparaison des ailettes de bord de la Mercedes W14.

Comparaison des ailettes de bord de la Mercedes W14.

L'équipe avait déjà retiré la dernière strie de la partie avant de l'ailette de bord en Belgique, réduisant leur nombre de trois (ci-dessus, en bas) à deux. Cependant, pour améliorer encore les conditions d'écoulement, elle a choisi d'augmenter la hauteur de la volute et de réduire sa longueur totale, tout en ajoutant une finition métallique à la moitié inférieure des stries restantes.

Une petite modification a également été apportée au support du rétroviseur intérieur, dont la surface a été modifiée afin d'améliorer la qualité de l'écoulement du flux d'air vers l'arrière de la voiture.

Par ailleurs, les générateurs de vortex extérieurs en forme de cils, qui avaient été retirés pour le Grand Prix de Belgique, ont été réinstallés sur le bord du carénage de la structure d'impact latérale de la W14.

 

À l'arrière de la voiture, Mercedes disposait d'une nouvelle configuration de beam wing afin d'adapter la voiture aux exigences du circuit et de faciliter l'interaction entre le diffuseur et l'aileron arrière.

Haas change de direction

Haas a présenté un nouvel aileron avant lors du GP des Pays-Bas, qui présente un certain nombre de caractéristiques intéressantes, tant du point de vue de la continuité du développement que de la perspective d'un changement de direction déclenché par les développements observés chez d'autres équipes.

La différence la plus évidente est la réduction du nombre de séparateurs entre les troisième et quatrième flaps, qui passe de cinq à quatre, l'équipe cherchant à utiliser ses variantes aérodynamiques de manière plus efficace.

Aileron avant de la Haas VF-23.

Aileron avant de la Haas VF-23.

C'est un concept que nous avons vu pour la première fois chez Mercedes au Grand Prix des États-Unis 2022, mais les Flèches d'Argent n'ont jamais couru avec cette solution en raison de doutes sur sa légalité. Mais, à la suite d'une changement de position de la FIA sur l'utilisation aéro de ces séparateurs, Ferrari a présenté un design similaire au début de la campagne 2023, et Haas a suivi le mouvement à Monaco.

L'équipe a également ajouté un troisième support, monté entre les deuxième et troisième éléments, afin de stabiliser l'aileron.

Le nouvel aileron présente également un autre concept vu pour la première fois sur la Mercedes. Haas a en effet adopté le flap semi-détaché et la jonction de la plaque d'extrémité sur les deux éléments les plus à l'arrière. Comme sur la W14, les extrémités des volets sont légèrement retroussées vers l'intérieur et des supports métalliques sont utilisés pour les fixer à la plaque d'extrémité.

Haas a également conservé les deux ailettes montées au-dessus de ces flaps, mais a probablement apporté des modifications subtiles pour les associer aux modifications. Si ces changements visent essentiellement à accroître la capacité de l'aileron à écarter le flux ("outwash"), la forme des volets a également été modifiée, tant au niveau de la section médiane qu'à l'endroit où ils se raccordent aux côtés du nez.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Les stands de Zandvoort compteront six garages de plus en 2024
Article suivant Horner salue la performance de Lawson, qui a doublé Verstappen

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France