L'expérience des pneus de GP2 a incité Giovinazzi à la prudence

Fortunes différentes pour les pilotes Sauber à Melbourne : si Antonio Giovinazzi a rallié l'arrivée de son premier GP, Marcus Ericsson a connu un accrochage dès le premier tour, ce qui a plus tard entraîné son abandon.

L'expérience des pneus de GP2 a incité Giovinazzi à la prudence
Antonio Giovinazzi, Sauber
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, percute Marcus Ericsson, Sauber C36
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, percute Marcus Ericsson, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Marcus Ericsson, Sauber C36, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, percute Marcus Ericsson, Sauber C36
Antonio Giovinazzi, Sauber C36

Giovinazzi a réalisé une bonne course et n'a pas connu de problèmes techniques, ce qui lui a permis de terminer au 12e rang, une performance intéressante au vu du contexte, puisque le troisième pilote Ferrari a dû remplacer Pascal Wehrlein au pied levé samedi matin. 

Il estime que son expérience du GP2, dont il est vice-Champion 2016, l'a sans doute poussé à la (trop grande ?) prudence : "Je dirais que le GP2 est assez différent avec la dégradation des pneus, c’est un petit peu pire qu’en F1. En raison de cela, j’y allais tranquillement au début de la course, parce qu’en GP2 avec les supertendres, il était seulement possible de faire sept ou huit tours, et ensuite il fallait rentrer au stand."

"J’étais supposé faire la moitié de la course [lors du second relais], donc j’ai pensé qu’il fallait que je n’aille pas trop vite parce que je ne voulais pas faire un autre arrêt. J’y suis vraiment allé tranquillement, juste pour comprendre les pneus et comprendre la voiture. C’était l’objectif pour moi, juste de comprendre plus la voiture et d’avoir l’expérience des pneus et de la voiture."

Est-il déçu de ne pas être dans les points ? "Ouais… hier j’étais à juste deux dixièmes de la Q2 et aujourd’hui à seulement deux positions des points. Être le meilleur des rookies, avec la préparation que j’ai eu avant – rien – je pense que c’était un très bon week-end."

En revanche, pour Marcus Ericsson, c'est la soupe à la grimace. Le Suédois, auteur d'un bon envol, a en effet été victime de Kevin Magnussen au virage 3, le pilote Haas percutant l'arrière de la Sauber qui lui faisait l'extérieur. Un incident qui a fait l'objet d'une enquête des commissaires, lesquels ont conclu à l'absence de responsabilité du Danois.

"Une course vraiment décevante pour moi. Je n’ai pas effectué un bon départ, j’ai ensuite mené un combat acharné dans les premiers virages de ce premier tour. Malheureusement j’ai été heurté à l’arrière dans le virage numéro 3, ce qui a causé d’importants dégâts sur la partie droite de ma voiture, le fond plat a également été endommagé."

"À partir de ce moment-là, tout ce qui comptait pour moi était de finir ma course. Mais un peu plus tard j’ai rencontré un problème hydraulique, dû à cet accident, ce qui m’a contraint à abandonner la course."

Sondage mondial des fans 2017
partages
commentaires
Hülkenberg : Impossible de dépasser Alonso
Article précédent

Hülkenberg : Impossible de dépasser Alonso

Article suivant

Wolff - "La Ferrari était la plus rapide aujourd'hui"

Wolff - "La Ferrari était la plus rapide aujourd'hui"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021