Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
EL3 dans
04 Heures
:
29 Minutes
:
52 Secondes
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
27 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
34 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
48 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
55 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
61 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
76 jours

Grosjean : "Nous devons nous poser et vraiment réfléchir"

partages
commentaires
Grosjean : "Nous devons nous poser et vraiment réfléchir"
Par :
29 avr. 2019 à 11:32

Le début de saison de Haas F1 n'est pas à la hauteur des attentes ni du potentiel de l'écurie américaine, et le temps presse pour corriger les défauts qui privent Romain Grosjean d'un bon résultat depuis quatre Grands Prix.

Contraint à l'abandon pour la troisième fois en quatre Grands Prix, Romain Grosjean poursuit son début de saison catastrophique. Le Français ne peut toutefois pas s'en vouloir, car c'est bien le niveau de performance de Haas qui est en cause. L'écurie américaine s'attendait au pire dans les rues de Bakou et c'est bien ce qui s'est produit, avec un nouveau zéro pointé et une incapacité récurrente à faire fonctionner sa monoplace dans la bonne fenêtre de performance.

Grosjean ne le cache pas, il ne s'attendait pas à un miracle sur la piste azérie. "Oui, mais c'est emmerdant. Quelque part ce n'est pas trop surprenant, mais nous devons nous poser et vraiment réfléchir à ce que nous pouvons faire", peste-t-il toutefois, alors que seul son coéquipier Kevin Magnussen a inscrit des points jusqu'ici, grâce à son top 10 de Melbourne. Depuis, plus rien…   

Voir aussi :

"Il pourrait faire chaud à Barcelone, donc ça irait, mais quand nous serons au Canada et à Monaco… si nous voulons nous battre pour la quatrième ou cinquième place du championnat constructeurs, nous devons être bons dans toutes les circonstances", prévient Grosjean. "C'est vraiment quelque chose que nous devons analyser, comprendre et résoudre, comme ces petits problèmes que nous avons eus de mon côté du garage, et qui ont pris pas mal de temps."

Il fallait stopper les frais

Romain Grosjean, Haas F1

À Bakou dimanche, Grosjean a tenté un premier relais en gommes mediums, qui ne s'est pas si mal passé. Mais au fil des tours, la résistance aux autres monoplaces alors que les gommes s'usaient est devenue délicate, tout comme le comportement d'une VF-19 décidément bien capricieuse avec ses enveloppes. "Le rythme en mediums était un peu meilleur que ce que nous pensions, et je pouvais jouer un peu plus avec les autres autour de moi", décrit le pilote français. "Mais ensuite j'ai bloqué les roues au virage 15, j'ai tiré tout droit et je suis revenu en piste, mais j'ai dû faire un arrêt au stand."

Tout espoir d'accrocher un bon résultat étant perdu, rien ne s'est arrangé ensuite puisque Grosjean dit avoir "complètement perdu la pédale de frein". Le pilote et son écurie ont donc pris la décision de mettre fin au calvaire. C'était, selon Günther Steiner, le choix le plus sage.

"Il [Grosjean] a dit : 'Je ne vais pas faire quelque chose de stupide, car ça ne m'aide pas si je sur-pilote et que j'ai un accident'. Nous avons appris ça l'an dernier, ça n'aide pas", explique le directeur de l'écurie. "Parfois, quand on sait que ça ne fonctionne pas, c'est mieux ainsi. Est-ce que c'est bien ? Non. Mais est-ce que ce serait bien d'être lent et d'avoir deux voitures détruites ? Non."

Article suivant
Hamilton veut changer l'affichage de son volant

Article précédent

Hamilton veut changer l'affichage de son volant

Article suivant

L'innovante suspension avant de Red Bull

L'innovante suspension avant de Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Catégorie Course
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine