Haas sur Mazepin : Lauda aussi était un pilote payant !

Günther Steiner vole au secours de Nikita Mazepin face aux critiques adressées au Russe pour son statut de pilote payant.

Haas sur Mazepin : Lauda aussi était un pilote payant !
Charger le lecteur audio

Nikita Mazepin fera ses débuts en Formule 1 lors de la saison 2021 avec Haas F1 Team, titularisé non seulement grâce à ses performances en GP3 et en F2 mais aussi grâce à la fortune de son père milliardaire Dmitry Mazepin. L'on peut logiquement s'attendre à voir les logos de l'entreprise russe Uralkali, productrice de potasse, apparaître sur la Haas VF-21 l'an prochain.

L'écurie américaine alignait précédemment Romain Grosjean et Kevin Magnussen, et ce choix de se tourner vers des pilotes plus avantageux financièrement n'est pas forcément bien accueilli par les fans, mais Günther Steiner est prompt à rappeler que nombreux sont ceux qui débarquent en Formule 1 avec des sponsors avant de faire leurs preuves grâce à leurs performances.

"Il y a beaucoup de pilotes qui atteignent la F1 grâce à un soutien financier", soulignait le directeur d'équipe, avant qu'éclate l'affaire liée à la vidéo postée sur Instagram. "Il y a de très bons pilotes en F1 qui ont apporté un sponsor au début. Le premier qui vient à l'esprit, c'est Checo [Pérez]. Checo est arrivé en F1 en étant considéré comme un pilote payant. Regardez-le maintenant, il est monté sur le podium, il fait du bon travail."

Lire aussi :

"George Russell est pour moi l'un des meilleurs pilotes, mais sans l'aide de Mercedes, il ne serait nulle part. Il y en a beaucoup ; Lance Stroll est monté sur le podium. S'ils sont bons en F2 et qu'ils ont un sponsor, c'est une solution parfaite."

Un exemple marquant est celui de Niki Lauda, avec qui Steiner a travaillé au sein de l'écurie Jaguar Racing au début des années 2000. La légende autrichienne avait fait ses débuts en Formule 1 en finançant ses deux premières saisons chez March puis chez BRM en 1972 et 1973. "Quand j'ai discuté avec Niki, il y a longtemps, il m'a dit : 'Je suis arrivé en F1 grâce à une banque qui m'a sponsorisé. J'ai pu acheter un volant'. Et il a été Champion du monde trois fois", se remémore-t-il.

Niki Lauda, March 721G

Niki Lauda, March 721G

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Aussi l'Italien demeurait-il philosophe quant à la situation de Mazepin, qui connaît une très bonne saison en Formule 2 avec six podiums dont deux victoires. "Tout dépend de l'angle par lequel on voit les choses, si l'on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Si quelqu'un est bon et a un soutien financier, il a forcément de meilleures chances que quelqu'un qui est aussi bon sans soutien financier. Pourquoi choisir celui sans soutien financier ? Tant qu'ils sont bons en F2… Nikita est actuellement troisième [du championnat], je ne peux pas mettre en doute [son talent]. Que doit-on faire de plus ?"

"Je l'ai suivi toute la saison, j'ai suivi ce qu'il faisait. Bien sûr, ça a mal commencé pour lui, et sans ce début difficile, il se battrait pour le championnat. C'est ce que je vois, je ne peux rien voir de plus. Les résultats parlent toujours."

Quant à Mazepin, les critiques liées à la richesse de sa famille sont loin de le décontenancer. Lorsqu'un journaliste lui demandait comment dire aux lecteurs que la Formule 1 n'est pas un terrain de jeu pour fils de milliardaires (Lance Stroll et Nicholas Latifi correspondant également à cette définition), le Russe rétorque : "Je dirais que vous avez cité deux noms, or il me semble qu'il y en a 20 sur la grille. Quel est le problème ? Ce sont de très bons pilotes professionnels qui ont tous deux obtenu d'excellents résultats dans leur carrière en monoplace."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Leclerc, le pilote "le plus talentueux" que Vettel a connu
Article précédent

Leclerc, le pilote "le plus talentueux" que Vettel a connu

Article suivant

Alex Albon : "Je ne vais pas mentir, ça fait mal"

Alex Albon : "Je ne vais pas mentir, ça fait mal"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021