Hamilton : "Je peux décider d'arrêter la F1 en fin d'année"

Dans un long entretien accordé à la publication de la FIA AUTO, Lewis Hamilton s'est penché sur la question de la fin de carrière et évoqué le fait qu'il n'avait pas de plan de route en la matière.

Le Britannique n'est pas vraiment homme à se laisser dicter son comportement, ni à faire les choses de façon conventionnelle, et donc, logiquement, cela s'applique à sa fin de carrière. 

Le triple Champion du monde avait déjà indiqué qu'il envisageait de prendre sa retraite de la F1 au début des années 2020, mais n'exclut pas de le faire plus tôt et même à la fin de la saison en cours, s'il le décide : "Mon destin est entre mes mains. Je peux décider d’arrêter à la fin de cette année. Est-ce que cela veut dire que mon héritage sera moins grand que si je m’arrêtais dans cinq ans ? Qui peut le dire ?"

"Je n’aime pas prévoir ça parce que je ne sais pas ce qu’il y a au coin de la rue, je ne sais pas ce que je vais faire. Quoi que je fasse, si je m’applique à moi-même ce que je me suis toujours appliqué en course et que j’applique cela à tout ce que je veux faire dans ma vie, ou même si c’est toujours à la course, je pense que je peux réussir de grandes choses."

"Je ne m’arrêterai jamais de repousser les limites de tout ce que je peux faire, et je vais toujours m’acharner à chercher l'excellence dans le moindre monde dans lequel je me trouve. Donc je pense que cette mission ou cette mentalité créeront mon héritage."

Et justement, quand il est question de retraite, vient immédiatement à l'esprit celle de Nico Rosberg, en fin d'année 2016, quelques jours après avoir conquis son titre. Un choix que Lewis Hamilton peut comprendre : "Je peux compatir, et vraiment comprendre d’une certaine façon, le sentiment de vouloir arrêter et de faire quelque chose de différent."

"De temps en temps, je réfléchis à ce que je vais faire après la Formule 1. Puis je vois cette voiture et je me dis : 'Je pense que je vais rester'. Je ne sais pas combien de temps je vais rester, mais je suis toujours compétitif, toujours affamé et je pilote toujours à mon meilleur niveau."

Le duel avec Ferrari

Mais avant de prendre sa retraite, il faut poursuivre une saison 2017 qui s'engage de plus en plus clairement dans une lutte contre Sebastian Vettel et sa Ferrari. Une situation que le pilote Mercedes apprécie même si, sur le plan des sensations, il estime que les différences entre les monoplaces d'ancienne et de nouvelle génération ne sont pas énormes : "Oui, actuellement c’est seulement par rapport à la compétition. On dirait la même voiture que l’année dernière [mais maintenant] nous avons une concurrence."

"Si nous pouvions qualifier le top 10 en une demi-seconde ou quelque chose comme ça, là ça serait une sacrée course. Peut-être le top 5 en quelques dixièmes de seconde... ça c’est la course, parce qu’alors chaque millimètre, chaque mètre au freinage compte… Tout compte encore plus qu’avant, et actuellement, c’est plus le cas qu’auparavant."

Une bataille entre deux équipes qui rend les choses plus simples au sein de Mercedes. "C’est aussi plus facile de se battre contre une autre équipe. C’est tout un changement mental, la dynamique entière de l’équipe a changé de façon puissante."

"Quand [la concurrence] est entièrement au sein d'une équipe, c’est juste comme un gros vortex, et au niveau de la tension, ça se renforce encore et encore, et dans les faits ce n’est pas vraiment ce pourquoi une équipe est faite. Maintenant, en ayant une autre équipe [contre laquelle se battre], nous nous rassemblons avec le même objectif ; c’est juste bien plus puissant, c’est vraiment impressionnant."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags carrière, retraite