Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
23 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
44 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
219 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
233 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Horner : C'est Verstappen que Hamilton et Vettel "craignent le plus"

partages
commentaires
Horner : C'est Verstappen que Hamilton et Vettel "craignent le plus"
Par :
11 févr. 2019 à 08:23

Selon le team principal de Red Bull en Formule 1, Christian Horner, Max Verstappen est le pilote que Lewis Hamilton et Sebastian Vettel "craignent le plus".

Verstappen a remporté deux courses et terminé le championnat 2018 au quatrième rang. Il est vu comme un potentiel candidat au titre, une fois le bon package entre les mains. Horner, dont l'équipe va passer à des moteurs Honda en 2019, a déclaré que le Néerlandais ne serait pas intimidé par le fait de se battre avec des pilotes plus expérimentés et qui ont connu plus de succès.

"Je ne pense pas qu'il craigne qui que ce soit. Nous avons vu ces deux gars faire des erreurs durant leur carrière. Sebastian [Vettel] a connu une année [2018] compliquée. Si vous regardez les performances [de Verstappen] lors de la seconde moitié de saison, il est le second pilote qui a inscrit le plus de points, après Lewis [Hamilton]. Je ne pense pas qu'il manque de quoi que ce soit si nous pouvons lui fournir les outils pour faire le travail. Il est probablement le pilote qu'ils craignent le plus."

Lire aussi :

La fin de saison en trombe de Verstappen est intervenue après un début d'année brouillon au cours duquel il a commis beaucoup d'erreurs et été impliqué dans beaucoup d'incidents. Parmi ces derniers, l'accrochage avec Hamilton lors du GP de Bahreïn puis sa sortie de piste dans sa lutte face au pilote Mercedes en Chine.

"Lewis est à un stade différent de sa carrière, il a toute cette expérience derrière lui", poursuit Horner sur la dynamique entre les deux. "À un certain point dans le futur, il sera juste naturel que la brillance de son étoile commence à s'atténuer. Il va devoir compter sur son expérience et se demander s'il pourra maintenir cette vitesse naturelle durant cette période. C'est juste la nature humaine qu'il y ait toujours une évolution. Dans dix ans, c'est Max qui regardera par-dessus son épaule."

Verstappen a également percuté Vettel durant le même GP de Chine, mais sa première partie de saison problématique ne s'est pas arrêtée là. En Azerbaïdjan, après une erreur en essais libres, il s'est accroché avec Daniel Ricciardo en course, au terme d'un duel intense, et il a manqué les qualifications à Monaco, où l'Australien l'a emporté depuis la pole, après s'être accidenté lors des EL3.

Lire aussi :

"Pas un grand fan des tests"

Horner s'attend à ce que Verstappen soit le leader du développement de Red Bull en 2019 suite au départ de Ricciardo chez Renault et à la promotion d'un Pierre Gasly moins expérimenté à ses côtés. Quand il lui est demandé s'il est important que le pilote au numéro 33 progresse sans perdre ses atouts, Horner déclare : "Absolument, c'est ce qui le définit et en fait le pilote exaltant qu'il est."

"Il veut juste faire la course aussi fort que possible, à chaque tour. Ce n'est pas un grand fan des tests, il préfère de loin la course. En se penchant sur les courses [précédentes], quand Kimi l'a passé à Silverstone, il n'a pas abandonné, il l'a repassé à l'extérieur à Luffield. Il a cette détermination absolue et aucune peur. Nous avons vu cela au Brésil sous la pluie [en 2016]. Sa capacité à passer au niveau supérieur est égale aux tout meilleurs."

Article suivant
Rétro 2009 - Brawn GP, ou miracle à Brackley

Article précédent

Rétro 2009 - Brawn GP, ou miracle à Brackley

Article suivant

McLaren n'est pas sans référence malgré le départ d'Alonso

McLaren n'est pas sans référence malgré le départ d'Alonso
Charger les commentaires