Le jour où Bottas a convaincu Wolff de le soutenir

Le destin d'une carrière se joue parfois à rien : pour Valtteri Bottas, ce sont des résultats impressionnants et l'entêtement qui lui ont permis d'obtenir un soutien déterminant durant ses jeunes années.

Le jour où Bottas a convaincu Wolff de le soutenir

Aujourd'hui à la tête d'une écurie qui domine la Formule 1, Toto Wolff a multiplié les casquettes avant de diriger Mercedes. Variant ses activités au début des années 2000, l'Autrichien s'est notamment lancé dans le soutien et l'accompagnement de jeunes pilotes, parmi lesquels celui qu'il a sous ses ordres à Brackley, Valtteri Bottas. Pourtant, l'affaire n'était pas gagnée pour le Finlandais, qui a dû convaincre un Toto Wolff alors échaudé par ses précédentes expériences. En 2007-2008, le directeur de l'équipe de Formule Renault Motopark Academy cherchait à faire décoller la carrière de Bottas, âgé de 19 ans, et avait approché Wolff, qui dans un premier temps avait opposé une fin de non-recevoir à Timo Rumpfkeil.

Lire aussi :

"Lorsque les investissements ont commencé à se développer de plus en plus en compétition automobile, je me suis impliqué davantage", raconte Toto Wolff dans une vidéo publiée par Mercedes. "D'une certaine manière, j'essayais de rendre aux pilotes ce qui m'avait manqué, à savoir du financement et de l'encadrement. Un jour, j'ai reçu un coup de téléphone d'un ami qui avait une équipe de Formule Renault en Allemagne, Timo. Il m'a dit : 'Il y a ce garçon exceptionnel qui roule pour une équipe privée finlandaise sous-financée et il est aux avant-postes, je vais le prendre l'année prochaine. Il n'a pas de manager'. J'ai répondu : 'Non merci, j'ai connu de mauvaises expériences avec certains pilotes qui étaient reconnaissants quand ils manquaient d'argent, et se révélaient être des Champions du monde pour oublier ça quand ils commençaient à en gagner. Je ne veux pas de ça.' Il m'a dit que c'était normal."

En rejoignant Motopark pour la saison 2008, Valtteri Bottas a très vite prouvé qu'il était au niveau dans le championnat Formula Renault NEC. De quoi revenir à la charge auprès de Toto Wolff avec quelques arguments solides à faire valoir…

Valtteri Bottas en 2008 dans le championnat Formula Renault NEC.

Valtteri Bottas en 2008 dans le championnat Formula Renault NEC.

"Quelques mois plus tard, il [Timo Rumpfkeil] m'a rappelé : 'Je voulais juste te dire que Valtteri avait gagné ses deux premières courses de Formule Renault'. J'ai répondu : 'C'était prévu, n'est-ce pas ce que tu avais dit ?' 'Oui mais il a gagné la première course avec 27 secondes d'avance sur le deuxième, et la seconde course avec 24 secondes d'avance.' 'OK, c'est inhabituel'. Puis Valtteri a appelé pour demander s'il pouvait me rencontrer. Nous nous sommes rencontrés, il est arrivé dans le bureau et a dit : 'Je ne suis pas intéressé par la recherche d'un manager, je veux juste vos conseils, car il y a des groupes qui sont intéressés pour me soutenir et j'aimerais juste avoir votre avis'. J'ai donné mon avis sincère et nous avons fini par avoir quatre investisseurs, un ami à moi, Willi, Mika Häkkinen et Didier Coton pour aider la carrière de Valtteri."

Le jour de cette première rencontre, Valtteri Bottas a fait très forte impression auprès de Toto Wolff : "Il est venu seul, il n'était avec aucun parent, dehors il neigeait et il portait simplement un pull. Dans un sens, il était tel qu'il est vraiment : acharné, compétitif, résilient, avec cette coquille calme, un bon Finlandais, derrière qui il y a ce gars très têtu et très compétitif."

Sacré Champion de GP3 en 2011, Bottas débutera en F1 lors de la saison 2013 chez Williams, écurie dans laquelle Toto Wolff possédait alors un actionnariat. Après quatre saisons à Grove, il a rejoint Mercedes pour la saison 2017 afin de remplacer Nico Rosberg, parti à la retraite. 

partages
commentaires
Ricciardo : Une saison de 10 Grands Prix serait "légitime"

Article précédent

Ricciardo : Une saison de 10 Grands Prix serait "légitime"

Article suivant

Montoya : Ralf Schumacher était bien meilleur qu'on ne le pensait

Montoya : Ralf Schumacher était bien meilleur qu'on ne le pensait
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021