Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
27 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
33 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
41 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
61 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
69 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
83 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
90 jours

Kvyat : "Trop d'incertitude" pour prévoir 2020 ou penser à 2021

partages
commentaires
Kvyat : "Trop d'incertitude" pour prévoir 2020 ou penser à 2021
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
21 avr. 2020 à 15:15

Daniil Kvyat espérait avoir à Melbourne des réponses quant aux performances d'AlphaTauri pour 2020 avant que la course ne soit finalement annulée. Le Russe s'attend désormais à une saison particulière.

Manche la plus éloignée des bases européennes des équipes de Formule 1, le Grand Prix d'Australie s'est préparé dans un contexte difficile d'inquiétude grandissante autour du COVID-19. Les organisateurs ont repoussé au maximum la décision d'annuler la course, mais celle-ci a finalement été actée à deux heures des premiers essais libres de la saison. Daniil Kvyat ne cache pas qu'il était prêt à courir et qu'il a été frustré de devoir rentrer en Europe, mais comprend cette décision qui était déjà redoutée plusieurs jours auparavant.

"J'avais des doutes quant au fait de partir pour l'Australie, mais quand on m'a dit qu'on y allait, je me suis dit qu'on courrait donc à 100% et que Bahreïn et l'Australie allaient sûrement se faire", se remémore le Russe auprès de Motorsport.com. "Bien sûr, ça a changé ensuite et le vendredi matin on nous a dit qu'on ne courrait pas. Je m'étais réveillé le vendredi matin motivé, avec l'adrénaline du week-end de course, et quand on vous dit ça comme ça, la sensation est un peu étrange. Mais on vit tous une période un peu étrange alors il faut l'accepter."

Il a pris l'avion du retour avec Robert Kubica et Antonio Giovinazzi, et reconnaît qu'il comptait sur le Grand Prix d'Australie pour confirmer les performances positives enregistrées lors des tests de Barcelone : "Chaque année, à Melbourne, c'est pareil, on ne sait jamais exactement où l'on se situera. Nous savions que nous étions dans le groupe, avec les équipes de milieu de grille, mais nous ne savions pas exactement où. Il y avait donc en fait une grande curiosité, parce que l'Australie et Bahreïn sont probablement les pistes qui vous indiquent un peu comment sera votre saison. Nous étions donc curieux et motivés."

Lire aussi :

"Nous allions à Melbourne en étant assez positifs, mais on ne sait jamais. Pour nous, il était clair que le groupe de milieu de grille était très disputé et nous n'avions pas trouvé je ne sais quoi pour nous placer devant tout le monde avec un gros avantage. Tout le monde a bien travaillé pendant l'hiver, y compris nous, on voit que tout le monde a fait ses devoirs. Il restait à voir aussi comment allait être le développement technique d'ici à Barcelone. Ce sont autant de questions qui n'ont pas obtenu de réponses, alors il est impossible de dire quoi que ce soit."

La F1 est désormais dans l'attente d'un potentiel début de saison, espéré en Autriche dans le courant du mois de juillet, et de nombreux pilotes, dont Kvyat, ont un contrat à négocier pour 2021. Quatre courses auraient déjà dû avoir lieu, et si le contrat du Russe avec AlphaTauri expire au terme de la saison 2020, il sait que les priorités sont ailleurs pour son équipe et pour les autres teams, qui doivent également négocier des accords pour l'année prochaine.

"Il est un peu inutile de se poser ces questions-là, parce que nous n'avons même pas fait une seule course. D'abord, il faut que l'on comprenne quand on va commencer à courir, et pour le reste il est impossible de dire ce qu'il en sera. Cela n'a pas encore de sens d'y penser. Malheureusement, il y a trop d'incertitude sur quand on va reprendre, où, combien de courses on fera. Il y a beaucoup de 'si'."

L'objectif des dirigeants de la F1 est d'organiser le plus grand nombre de courses possible, quitte à imprimer un rythme soutenu et à terminer la saison plus tard que prévu. Kvyat comprend le besoin de s'adapter à la situation, même si les solutions auxquelles la F1 va recourir n'auront rien d'habituel : "Ce serait particulier, mais étant donné qu'il s'agit d'une période particulière, je pense que le reste du championnat sera un peu différent de ce à quoi nous sommes habitués. Il faudra que l'on s'adapte à des situations un peu différentes quand ça va rependre. L'important, c'est d'être prêt pour tout."

Propos recueillis par Roberto Chinchero

Article suivant
Tous les Grands Prix européens à huis clos ?

Article précédent

Tous les Grands Prix européens à huis clos ?

Article suivant

Il y a 35 ans : Senna, un premier succès sous le déluge

Il y a 35 ans : Senna, un premier succès sous le déluge
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniil Kvyat Boutique
Équipes AlphaTauri Boutique
Auteur Emmanuel Touzot