Le nouvel exploit d'un Pérez en mal de reconnaissance

Il y a eu Bahreïn 2014, puis Sotchi 2015. Il y a désormais Monaco 2016.

Le nouvel exploit d'un Pérez en mal de reconnaissance
La Sahara Force India F1 VJM09 du troisième, Sergio Pérez, dans le parc fermé
Sergio Pérez, Sahara Force India F1, fête sa troisième place avec son équipe
Sergio Perez, Sahara Force India F1, en conférence de presse
Sergio Pérez, Sahara Force India F1, fête sa troisième place avec son équipe
Sergio Perez, Sahara Force India F1, fête sa 3e place avec son team
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09

En moins de trois saisons, Sergio Pérez a décroché son troisième podium avec Force India - le sixième de sa carrière. À ses yeux le plus beau, dans les rues de la Principauté et dans des conditions extrêmement délicates en début de course. 

Tandis que son coéquipier Nico Hülkenberg, au talent reconnu et lui aussi "centenaire" en termes de participations en Grand Prix, est toujours en quête d’un premier podium dans la catégorie reine, Pérez a su une nouvelle fois saisir l’opportunité. Le Mexicain confirme chaque année tout le bien que son équipe pense de lui.

Sans doute assagi avec les années, Pérez conserve un talent intact et une capacité à réaliser des coups d’éclat comme il en avait déjà signés au début de sa carrière avec Sauber. Finalement, dans cette carrière qui a débuté il a cinq ans, il n’y a pour le moment "que" son passage chez McLaren en 2013 qui a mal tourné. En dépit de cette douloureuse expérience, Pérez a su rebondir, et prouve encore une fois qu’il peut avoir de belles ambitions. 

McLaren... Comme un sparadrap

Dans un début de saison compliqué pour Force India, Pérez a offert un sacré rayon de soleil à l’écurie indienne à Monaco. Et, en montant sur le podium, il a aussi placé un nouveau coup de projecteur sur lui-même. Suffisant pour convaincre à nouveau une équipe de pointe à l’avenir ? Il le sait, ce n’est pas ce seul podium qui peut servir d’argument. "J’espère que ce que j’ai fait ces dernières années [peut convaincre]", insiste-t-il.

"J’ai connu une période vraiment difficile chez McLaren, et il semble que c’est ce dont tout le monde se souvient ; mais personne ne se souvient de ma période chez Sauber, de ma période chez Force India", vient-il à regretter. "Tout ce que je peux faire, c’est continuer à faire mon travail, continuer à le faire aussi bien que je peux, continuer à progresser en tant que pilote."

"Je crois que j’ai beaucoup progressé ces dernières années. Je suis un pilote plus complet dans tous les domaines, en qualifications, en course, en rythme de course, avec plus d’expérience. Alors si jamais une opportunité se présente, je serai prêt pour ça. Si ce n’est pas le cas, tout ce que je peux c’est continuer à faire mon travail."

partages
commentaires
Technique - Le coup d'épée dans l'eau de Ferrari à Monaco

Article précédent

Technique - Le coup d'épée dans l'eau de Ferrari à Monaco

Article suivant

Alonso - Les pneus posent "un gros problème" à McLaren

Alonso - Les pneus posent "un gros problème" à McLaren
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021