Leclerc et le calvaire Ferrari : "Ça ne peut pas continuer comme ça"

Charles Leclerc admet ne pas bien vivre la situation dans laquelle se sont trouvés lui et son équipe Ferrari lors du GP du Belgique 2020 de F1, incapables de faire mieux que 13e et 14e.

Leclerc et le calvaire Ferrari : "Ça ne peut pas continuer comme ça"

Les espoirs de Ferrari de bien figurer au terme du Grand Prix de Belgique étaient minces : s'il a été possible de tirer une maigre satisfaction du fait d'avoir accédé à la Q2 lors des qualifications, la course a cruellement mis en lumière les problèmes de la SF1000.

Sans surprise, les luttes directes en piste se sont résumées, face à des monoplaces pas forcément beaucoup plus rapides ailleurs, à voir les adversaires directs non motorisés par le cheval cabré déposer littéralement les voitures de la Scuderia dans les longues portions de pleine charge, avec ou sans DRS, en attaque ou en défense.

Lire aussi :

Une course frustrante, à laquelle s'est ajoutée pour Charles Leclerc, un premier arrêt au stand sous Safety Car où les pneus durs n'étaient pas prêts (ce qui l'a fait hurler un "putain de sa race" venu du cœur alors qu'il n'avait pas fermé sa radio, pour lequel il a rigolé, gêné, quelques instants plus tard en se rendant compte qu'il avait été entendu) et des problèmes techniques, avec nécessité de réinjecter de l'air dans le système du moteur, qui lui ont coûté quelques secondes de plus à chaque passage par les puits.

Quatorzième au terme des 44 tours de l'épreuve, il n'en tirait absolument rien de bon. "[La situation] je ne la vis pas bien, pas bien du tout", a-t-il lâché au micro de Canal+. "C'est vraiment, vraiment... pas top du tout. Je n'ai pas vraiment les mots, très honnêtement. Après une course comme ça, ce n'est pas facile. Il va falloir qu'on trouve quelque chose et qu'on réagisse parce que ça ne peut pas continuer comme ça."

"Aujourd'hui, il n'y a pas grand-chose qui s'est bien passé, on a essayé un deuxième arrêt au stand pour essayer de... bah, pour essayer quelque chose parce que très honnêtement, dans la position où j'étais, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus. C'était impossible de dépasser dans la ligne droite pour moi, donc on a essayé de faire un deuxième arrêt mais bien sûr, avec le problème qu'on avait, on a perdu pas mal de temps."

"Et ensuite, quand on était reparti, on était de une, pas assez rapide, et de deux, [il était] impossible de doubler quand on arrivait derrière les voitures ; je suis resté coincé derrière Romain [Grosjean] pendant pas mal de tours."

Lire aussi :

"Ce n'est pas facile, mais après c'est aussi mon job maintenant de retourner voir l'équipe, d'essayer de les motiver, parce que très honnêtement ce n'est pas facile, bien sûr pour nous les pilotes, les gens qui nous suivent, mais aussi pour tout le team qui travaille vraiment très dur pour revenir là où on voudrait être, donc voilà, il va falloir bosser dur pour essayer de trouver ce qui ne va pas."

Des mots qui semblent tout autant destinés à Ferrari qu'aux tifosi, forcément mécontents, qui seront les grands absents du Grand Prix d'Italie du week-end prochain à Monza mais qui pourront, en nombre très limité, assister au Grand Prix de Toscane la semaine suivante au Mugello. Pour Leclerc, ces deux courses pourraient être des extrêmes pour son écurie : "Malheureusement, je pense qu'à Monza ce sera pareil ou pire, et ça n'est pas bon signe. Mais bon, j'espère qu'à partir du Mugello on pourra revoir un peu la lumière du jour et que ça ira mieux pour nous."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ricciardo a tellement brillé qu'il en a des regrets !

Article précédent

Ricciardo a tellement brillé qu'il en a des regrets !

Article suivant

Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas

Mercedes clarifie le "malentendu" radio avec Valtteri Bottas
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021