Leclerc serait heureux d'accueillir Hamilton chez Ferrari

Charles Leclerc a déclaré qu'il serait heureux d'avoir Lewis Hamilton comme équipier au sein de la Scuderia Ferrari, alors que des rumeurs font état de contacts entre le sextuple Champion du monde et le constructeur.

Leclerc serait heureux d'accueillir Hamilton chez Ferrari

La fin du contrat actuel de Lewis Hamilton en 2020 suscite d'ores et déjà des rumeurs sur son avenir. Le Britannique, qui vient de remporter son sixième titre mondial et le cinquième avec Mercedes, est lié à la Scuderia Ferrari par des rumeurs ayant fait état de rencontres avec John Elkann, président de Fiat Chrysler Automobiles. L'engagement de Sebastian Vettel avec Maranello prenant fin en 2020 également, il est aisé de penser que c'est l'Allemand qu'Hamilton remplacerait en cas de transfert.

Et selon toute vraisemblance, il ferait alors équipe avec Charles Leclerc, star montante de la discipline, vainqueur de ses deux premiers Grands Prix cette année. En tout cas, le Monégasque est prêt à accueillir le sextuple Champion du monde : "Bien sûr. Au final, nous sommes en Formule 1 et nous voulons nous battre contre les meilleurs. J'ai eu une grande opportunité cette année d'avoir Seb, qui est quadruple Champion du monde, à mes côtés et j'ai beaucoup appris de lui. On peut toujours apprendre de ce genre de champions, donc oui, évidemment."

Lire aussi :

Dans le duel interne chez Ferrari, Leclerc a battu Vettel en terminant quatrième du classement avec 264 points contre 240. Il est le premier équipier à battre l'Allemand sur une saison depuis Daniel Ricciardo, en 2014 chez Red Bull Racing.

Du côté de Hamilton, la situation n'est pour le moment pas aux grands choix de carrière et il s'est refusé à participer à la rumeur : "Naturellement, tout ce qui se passe derrière des portes closes est évidemment toujours privé, quelle que soit la personne avec qui vous discutez. Je pense que depuis de très nombreuses années, je ne me suis jamais posé et n'ai jamais envisagé d'autres options, parce que nous nous sommes directement engagés sur le chemin qui est le nôtre. Honnêtement, je pense toujours que nous sommes sur ce chemin et je pense qu'il n'y a pas grand-chose qui puisse changer la donne."

"Je sais que Toto [Wolff, le directeur exécutif de Mercedes] évalue aussi ses options sur son avenir et lui seul saura ce qui est le mieux pour lui et sa famille. Donc j'attends de voir ce qu'il va faire. J'aime l'endroit où je me trouve, donc ça ne sera clairement pas une décision prise à la hâte de faire autre chose, mais évidemment je pense qu'il ne peut être qu'intelligent et sage pour moi de me poser et de réfléchir à ce que je veux ; [surtout] s'il s'agit de la dernière période ou étape de ma carrière."

partages
commentaires
Après les tests, Pirelli toujours convaincu par les pneus 2020

Article précédent

Après les tests, Pirelli toujours convaincu par les pneus 2020

Article suivant

Moins d'essais en 2020 mais une garantie pour les rookies

Moins d'essais en 2020 mais une garantie pour les rookies
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021