Leclerc en pole : "C'était un tour assez merdique !"

Charles Leclerc a beau avoir signé la pole position du Grand Prix d'Azerbaïdjan, il fait preuve de son perfectionnisme habituel.

Ce samedi à Bakou, Charles Leclerc a signé la neuvième pole position de sa carrière, sa deuxième d'affilée, à l'issue d'une séance qualificative qui s'annonçait plus disputée que jamais et qui a surtout été marquée par quatre drapeaux rouges. Leclerc, justement, est le seul pilote à avoir pu conclure un tour chronométré avant la première interruption, lequel aurait été suffisant pour passer en Q2, mais il a quand même amélioré par la suite.

Lire aussi :

Leclerc n'était que cinquième de la Q2, mais son déficit sur le meilleur temps de Max Verstappen s'élevait à 34 millièmes de seconde seulement, et il a ensuite dominé le premier run de Q3, auteur d'un temps de 1'41"218 grâce à l'aspiration que lui a offerte Lewis Hamilton – plus de deux dixièmes plus rapide que son premier poursuivant, à savoir le pilote Mercedes. Et pourtant, le Monégasque est convaincu qu'il aurait pu faire bien mieux !

"J'ai trouvé que c'était un tour assez merdique", commente Leclerc. "Il y a deux ou trois virages où j'ai commis des erreurs, mais ensuite évidemment j'ai eu toute l'aspiration de Lewis dans le dernier secteur, ce qui m'a un peu aidé, mais globalement je pense que nous aurions été plus ou moins au niveau pour la pole sans l'aspiration de toute façon."

"C'est donc une bonne journée. Je ne m'attendais pas à ce que nous soyons aussi compétitifs aujourd'hui. Je crois que j'étais en train d'améliorer avant le drapeau rouge, mais je suis quand même content. C'est une très bonne sensation, en même temps c'est encore avec un drapeau rouge, j'aimerais qu'on le fasse sur un circuit normal, mais en fin de compte, une pole est une pole."

À quoi peut-on s'attendre pour la course, désormais ? Leclerc reste prudent. "La voiture n'avait pas l'air mauvaise, mais je crois que Mercedes et Red Bull ont quelque chose de plus que nous en course particulièrement, on l'a vu en EL2 [séance où sont faits de longs relais, ndlr]. Cela va donc être très difficile car ici, ce n'est pas comme à Monaco : ils peuvent dépasser. Je vais donc faire le meilleur travail possible, et espérons pouvoir conserver la première place, mais ça ne va pas être facile", conclut le pilote Ferrari.

Azerbaijan Grand Prix d'Azerbaïdjan - Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'41.218  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'41.450 0.232
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'41.563 0.345
4 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'41.565 0.347
5 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'41.576 0.358
6 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'41.747 0.529
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'41.917 0.699
8 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'42.211 0.993
9 Spain Fernando Alonso Alpine 1'42.327 1.109
10 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'42.659 1.441

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan
Article précédent

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article suivant

Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"

Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021