Leclerc ne s'attendait pas à une telle année chez Ferrari

Charles Leclerc a vécu une première saison bien meilleure que ce qu'il attendait au sein de la Scuderia Ferrari.

Leclerc ne s'attendait pas à une telle année chez Ferrari

Après une première saison prometteuse chez Sauber, Charles Leclerc a été promu chez Ferrari dès 2019. Le Monégasque, confronté au sein de la Scuderia au quadruple Champion du monde Sebastian Vettel, a vite montré un très bon niveau de performance lui permettant de rivaliser et de battre l'Allemand au championnat pilotes, tout en signant sept pole positions, plus que n'importe quel autre pilote cette année, et en remportant ses deux premiers GP, en Belgique et en Italie.

"Je suis heureux", a simplement déclaré Leclerc quand Motorsport.com lui a demandé de revenir sur sa saison 2019. "Au début de l'année, si vous m'aviez dit que j'aurais sept poles et dix podiums, je n'y aurais pas cru. Donc c'est clairement meilleur que ce que j'attendais. Rétrospectivement, cependant, il y a pas mal d'erreurs, donc les objectifs sont désormais de les comprendre et de ne pas les commettre à nouveau. Mais je suis satisfait de cette première saison."

Lire aussi :

Leclerc a eu quelques opportunités de remporter son premier succès avant la trêve estivale, avec notamment le GP de Bahreïn où il menait avant de connaître un problème technique, le GP d'Azerbaïdjan où il s'est accidenté en qualifications, le GP d'Autriche où il a été dépassé de façon musclée par Max Verstappen dans les derniers tours ou encore le GP d'Allemagne où la pole semblait à portée avant de nouveaux soucis de fiabilité.

Après ses succès de Spa et Monza, la stratégie Ferrari l'a empêché d'enchaîner sur une troisième victoire à Singapour où Vettel s'est imposé. En Russie, c'est justement l'abandon de l'Allemand qui a provoqué la Virtual Safety Car qui a coûté la tête de course à Leclerc. Après sa dernière pole, au Mexique, le #16 a terminé l'épreuve en quatrième place. "Ça n'a pas été une saison facile", reconnaissait-il. "Durant la première partie de saison, j'ai eu du mal, mais je pense que nous avons bien travaillé et que ça a payé en seconde partie d'année avec deux victoires incroyables."

"Évidemment, Monza est quelque chose qui est allé au-delà de mes rêves. Être sur la première marche de ce podium, avec des milliers de fans de Ferrari, était absolument fou. Ces expériences, je ne les oublierai jamais. Cette première année non plus. Et puis, de nouveau, j'ai encore beaucoup de travail à faire pour améliorer. Mais je vais garder la tête baissée et progresser."

partages
commentaires
C'était un 11 décembre : Schumacher contre un avion de chasse

Article précédent

C'était un 11 décembre : Schumacher contre un avion de chasse

Article suivant

Échange Rossi-Hamilton : F1 et MotoGP "ont travaillé ensemble"

Échange Rossi-Hamilton : F1 et MotoGP "ont travaillé ensemble"
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021