Leclerc, un mélange de Schumacher et Räikkönen ?

Dirigeant historique au sein de l'équipe Sauber, Beat Zehnder a reconnu chez Charles Leclerc des qualités vues auparavant chez deux autres pilotes qu'il a côtoyés.

Leclerc, un mélange de Schumacher et Räikkönen ?

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur Charles Leclerc, star montante de la F1 et désormais considéré par Ferrari comme sa plus belle carte à jouer pour l'avenir. Pour sa première saison en rouge l'an passé, le Monégasque a impressionné, décroché ses deux premières victoires en Grand Prix et mis son illustre coéquipier Sebastian Vettel en grande difficulté. Le tout après une seule saison d'expérience dans la discipline, passée chez Sauber. Une écurie où il a marqué les esprits, comme en témoigne Beat Zehnder. Aujourd'hui team manager de la structure qui opère sous le nom Alfa Romeo, il est un fidèle du navire basé à Hinwil et a vu passer les meilleurs…

"C'était une très bonne saison, c'était très intéressant de travailler à nouveau avec un jeune pilote", confie-t-il à Motorsport.com en revenant sur le cru 2018. "Nous l'avions fait par le passé, mais c'était la première fois depuis longtemps que nous avions un nouveau venu, un pilote très particulier avec une attitude très particulière. Je n'avais jamais vu un pilote comme Charles auparavant, et c'était gratifiant pour tout le travail que nous avions fourni, toutes les périodes difficiles, que de travailler à nouveau avec un jeune. J'ai toujours dit qu'à mes yeux, pour la vitesse il est comme Kimi Räikkönen, et pour son attitude de travail il est probablement comme Michael [Schumacher]. Donnez-lui une bonne voiture et il sera Champion du monde, sans aucun doute."

Lire aussi :

Beat Zehnder a connu l'ascension de Kimi Räikkönen puisque le Finlandais s'est révélé dès sa première saison chez Sauber en 2001. Quant à Michael Schumacher, il l'a côtoyé lorsque Sauber roulait en Endurance à la fin des années 80. Il n'est toutefois pas le seul à avoir rapidement pris la mesure du talent à part de Charles Leclerc. Coéquipier du futur pilote Ferrari en 2018, Marcus Ericsson a également dressé ce constat.

"Je peux dire tout de suite que ce type est spécial, c'est un talent particulier", assure le pilote suédois, lui aussi interrogé par Motorsport.com. "Lorsque je l'ai vu rejoindre Ferrari et se mesurer à Vettel, je savais qu'il serait super compétitif, mais peut-être pas qu'il serait aussi bon qu'il l'a été dès sa première année. Je peux dire que c'est un pilote et un talent très, très spécial. Il m'a vraiment aidé à montrer quel type de pilote je suis. Je pense particulièrement à la manière dont il a piloté l'année dernière Ferrari, dans un sens ça m'a aussi aidé."

Propos recueillis par Luke Smith  

partages
commentaires
Ferrari prépare des essais de reprise à Fiorano

Article précédent

Ferrari prépare des essais de reprise à Fiorano

Article suivant

Racing Point : "Ce n'est pas un retour à la normale"

Racing Point : "Ce n'est pas un retour à la normale"
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021