Leclerc trahi par ses freins dans le crash avec Hartley

partages
commentaires
Leclerc trahi par ses freins dans le crash avec Hartley
Par : Benjamin Vinel
27 mai 2018 à 17:57

Charles Leclerc était bien parti pour voir le drapeau à damier lors de son tout premier Grand Prix de Monaco quand il a été trahi par ses freins, s'accrochant violemment avec Brendon Hartley.

Charles Leclerc, Sauber, sur la grille
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Marcus Ericsson, Sauber C37, et le reste du peloton
Charles Leclerc, Sauber C37
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, et Charles Leclerc, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Charles Leclerc, Sauber C37 et Marcus Ericsson, Sauber C37
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Marcus Ericsson, Sauber C37
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Lance Stroll, Williams FW41, Marcus Ericsson, Sauber C37, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Lance Stroll, Williams FW41
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 abandonne après avoir été percuté par Charles Leclerc, Sauber C37
Brendon Hartley, Toro Rosso

Lors d'un Grand Prix où les incidents étaient rares, Charles Leclerc a mené une course solide. Quatorzième sur la grille de départ, le Monégasque s'est maintenu dans cette position, profitant du stop-and-go infligé à Sergey Sirotkin et de l'abandon de Fernando Alonso pour se hisser au 12e rang.

Leclerc aurait-il pu marquer des points ? C'est difficile à dire, car il a passé 50 tours à moins de deux secondes de Brendon Hartley, un faible écart qui allait provoquer un spectaculaire accident lorsque les freins du pilote Sauber ont défailli au 71e passage. Leclerc s'est efforcé d'esquiver Hartley au freinage de la Chicane, se décalant au maximum contre le mur, sans pouvoir éviter un violent impact.

"C’est dommage car à la maison j’aurais bien voulu faire un beau résultat", regrette Leclerc. "Pendant 60 tours derrière, l’équipe ne s’est pas vraiment rendu compte qu’il y aurait un possible problème de freins. Quatre tours avant le crash, j’ai dit à l’équipe que la pédale de frein devenait vraiment longue. Tantôt ça décélérait, tantôt non, c'était très dur à gérer. Les freins ont fini par lâcher pour de bon."

"C'est dommage, je n'ai pas pu concrétiser l'an dernier en F2, cette année non plus." En F2, Leclerc avait abandonné à deux reprises en Principauté, malgré sa pole position, avec un bris de suspension en Course Principale et un accrochage en Course Sprint.

Le local de l'étape affirme par ailleurs avoir été bloqué par la Toro Rosso de Hartley dans le but spécifique de permettre à Pierre Gasly de reprendre la piste devant eux après l'arrêt au stand du Français.

"Le premier relais était très positif, malheureusement Brendon nous a passés lors de l’arrêt au stand, de peu, avec un excès de vitesse", poursuit-il, alors que Hartley a reçu une pénalité de cinq secondes pour l'infraction en question. "Après il nous a vraiment bloqués pour que Pierre ressorte devant tout le groupe, ce qu’il a bien fait. C'est dommage que Toro Rosso ait joué ce jeu, même si nous aurions fait pareil à leur place. C'est comme ça, mais notre rythme était très bon."

Leclerc fait référence à une période allant du 25e tour au 36e passage, lors de laquelle son retard sur Gasly est passé de 15 à 28 secondes. Le Français s'est ensuite arrêté au stand, reprenant la piste avec une marge confortable de 11,5 secondes sur Leclerc.

Hartley était aux portes des points

Quant à Hartley, il déplore bien évidemment l'accident dont il a été victime, qui l'a contraint à l'abandon pour ce qui était également son premier Grand Prix de Monaco.

"Je suis très content de mon pilotage", commente le Néo-Zélandais. "Malheureusement, j'ai perdu une grosse partie de mon aileron [avant] au premier tour [avec Leclerc], donc il nous manquait beaucoup d'appui. Nous avons passé les ultratendres très tôt. Au début, j'ai fait quelques très bons tours pour faire l'undercut, ce qui a très bien fonctionné, puis j'ai beaucoup souffert de graining, l'équipe m'a dit que c'était pareil pour les autres, mais je pense que les dégâts sur l'aileron avant n'aidaient pas."

"Nous faisions une course très propre et rattrapions Carlos [Sainz] à la fin. Je faisais tout ce que je pouvais, mais dans ces conditions délicates, j'ai commis une petite erreur qui a permis à Charles de se rapprocher un peu, et il a dit qu'il avait une défaillance des freins, donc il a présenté ses excuses. Je ne l'ai pas du tout vu venir, il est arrivé de loin, a bloqué son frein avant et m'a sorti. Je pense qu'avec le problème qu'il avait, nous aurions sûrement fini cinq secondes devant de toute façon [Hartley avait cinq secondes de pénalité pour excès de vitesse dans les stands, ndlr]. C'est une longue journée au travail sans grande récompense."

Hartley est toutefois optimiste pour la suite des événements, d'autant que la septième place obtenue par son coéquipier Pierre Gasly en Principauté est bon signe.

"Nous avons eu des difficultés tout le week-end. Je suis quand même très optimiste pour Montréal, nous avons une évolution moteur qui arrive, nous avions un nouveau fond plat ici donc nous avons mis de la performance sur la voiture et on dirait que l'équipe a vraiment commencé à comprendre comment libérer tout le potentiel de la voiture."

Notons que les commissaires n'ont logiquement pas sanctionné Leclerc pour l'accident avec Hartley.

Prochain article Formule 1
Photos - La course du Grand Prix de Monaco 2018

Article précédent

Photos - La course du Grand Prix de Monaco 2018

Article suivant

Grosjean attendait un Safety Car qui n'est jamais venu

Grosjean attendait un Safety Car qui n'est jamais venu
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Catégorie Course
Lieu Monte Carlo
Pilotes Brendon Hartley , Charles Leclerc
Équipes Sauber , Toro Rosso Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions