Leclerc : "J'aimerais garder ma première place, mais..."

partages
commentaires
Leclerc : "J'aimerais garder ma première place, mais..."
Par :
31 mars 2019 à 06:52

Sebastian Vettel estime que lui et son équipier Charles Leclerc – auteur de la pole position à Bahreïn –, "doivent travailler en tant qu'équipe" au départ du Grand Prix, dimanche, ce que Leclerc semble aussi suggérer.

Sebastian Vettel, Ferrari
Charles Leclerc, Ferrari
Des étincelles à l'arrière de la Ferrari SF90 de Sebastian Vettel
Charles Leclerc, Ferrari, célébrant sa pole position au Parc Fermé avec Sebastian Vettel, Ferrari
Charles Leclerc, Ferrari, célébrant sa pole position au Parc Fermé
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, Sebastian Vettel, Ferrari SF90, Charles Leclerc, Ferrari SF90, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, et le reste du peloton au premier virage
Charles Leclerc, Ferrari, célébrant sa pole position au Parc Fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Charles Leclerc, Ferrari SF90
Charles Leclerc, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Le duo Ferrari a verrouillé la première ligne de la grille de départ après avoir donné le ton depuis le début du week-end, laissant les Mercedes à une distance chronométrique confortable lors de chaque séance.

Leclerc a battu son quadruple Champion du monde d'équipier avec une marge de trois dixièmes de secondes en qualifications. Son premier tour de Q3 s'était montré suffisant pour signer la pole position, mais le Monégasque a amélioré par la suite, ne faisant ainsi pas regretter à Vettel le fait de n'avoir disposé que d'une unique tentative en raison d'une Q2 négociée de manière plus agitée.

Ferrari a laissé entendre dès l'hiver que les intérêts de l'équipe pourraient signifier que Leclerc doive céder le passage à son équipier Vettel dans la quête du titre mondial des pilotes. Ce ne fut pas tout à fait le cas en Australie, où le nouvel arrivant chez les Rouges n'a pas eu à renoncer à une position au profit de Vettel, mais il lui a tout de même été demandé de ne pas disputer la place de celui-ci en fin de course alors qu'il disposait visiblement d'un rythme lui permettant de tenter sa chance pour le dépasser.

En début de week-end, Mattia Binotto a fait savoir que "Charles est autorisé à aller aussi vite qu'il le peut et aller chercher la pole et rester devant." "Nous ne l'en empêchons pas", a martelé le directeur de l'équipe Ferrari.

Lire aussi :

Leclerc : "Nous sommes aussi une équipe"

Interrogé par Motorsport.com sur la manière dont il s'attendait à devoir aborder le premier virage face à Leclerc, Vettel estime que les choses "sont assez claires". "Charles part devant, il a l'avantage de la pole position", commente l'Allemand. "Nous avons une course très, très dure devant nous. Nous devons travailler en tant qu'équipe et nous assurer de rester premier et second [à l'arrivée]. On verra comment ça se passe."

Sollicité sur le même sujet, Leclerc espère aussi que le départ de Bahreïn sera moins musclé que celui de Melbourne, où les deux pilotes Ferrari ne sont pas passés loin d'un contact entre eux dans le premier enchaînement.

"Pour être totalement honnête, nous n'avons pas encore fait de meeting d'avant-course donc je ne sais pas pour le moment", lâchait-il dans le paddock après les qualifications. "Si vous me le demandez, j'aimerais absolument garder ma première place, mais nous sommes aussi une équipe et nous devons travailler ensemble."

Lire aussi :

Vettel : "Un travail d'équipe"

Après s'être qualifié à sept dixièmes de Mercedes en Australie, Ferrari a remis les pendules à l'heure ce week-end et pris la main pour trois dixièmes. Vettel salue le travail réalisé par la Scuderia pour rapidement reprendre le contrôle de la situation. "Il faut attaquer du début à la fin et j'ai peut-être été timide dans le second secteur, mais Charles a fait un très bon travail aujourd'hui et mérite d'être en pole position", rappelle-t-il tout d'abord.

"Second, c'est une bonne place pour dimanche. Le principal est que l'équipe ait fait le travail et ça commence mieux ce week-end, alors espérons que l'on pourra poursuivre en course. Nous sommes tous les deux bien plus satisfaits de la voiture ce week-end. Tout le crédit revient à l'équipe, car c'est un effort d'équipe. L'un comme l'autre ne nous sentions pas bien avec l'auto à Melbourne et l'équipe a travaillé très, très dur pour essayer de comprendre pourquoi. Nous avons des réponses ici qui prouvent que nous sommes capables de courir devant et de nous battre pour la pole, en verrouillant une première ligne Ferrari. C'est un superbe témoignage de la travail."

Avec Benjamin Anderson  

Lire aussi :

 

Article suivant
Vettel échappe finalement à toute sanction

Article précédent

Vettel échappe finalement à toute sanction

Article suivant

Renault grand absent de la Q3 à Bahreïn

Renault grand absent de la Q3 à Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Qualifications
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu