Mazepin adoptera un style moins agressif en F1

Nikita Mazepin ne craint pas être confronté aux pénalités et aux commissaires en Formule 1, comme il a pu l'être en Formule 2.

Mazepin adoptera un style moins agressif en F1

Nikita Mazepin fera ses débuts en F1 prochainement avec Haas F1 Team. Après avoir été promu depuis la Formule 2 avec une cinquième place au championnat l'année passée, il a conclu sa saison avec 11 points de pénalité après une série d'incidents. Il ne lui restait donc plus qu'un point avant d'atteindre le seuil de suspension d'une course.

Lire aussi :

Les points de pénalité de Mazepin se sont effacés lorsqu'il est passé en F1. Mais le même système de sanction reste en place lorsque les pilotes atteignent les 12 points. Cependant, le Russe indique qu'il n'a pas d'inquiétude sur le jugement des commissaires en F1, expliquant qu'il aura besoin d'un style de pilotage différent avec Haas, concordant avec les objectifs en championnat. "Ce n'est pas quelque chose que je crains [les pénalités], car je suis sûr que ça n'arrivera pas", déclare Mazepin.

"Je prends beaucoup de temps pour lire les règlements, les étudier et les comprendre, comprendre où se trouve cette fine ligne. Comme l'a dit l'un de ces grands pilotes, si vous n'y allez pas là où il y a la place pour attaquer, vous n'êtes plus un pilote de course et je pense que cela s'applique à tous les pilotes de F1. Pour y arriver, vous devez être prêt à saisir toutes les opportunités. Si vous ne le faîtes pas, quelqu'un d'autre le fera. Et il est évident que vous dépassez parfois cette limite."

"Ce n'est pas à moi de décider. C'est la décision des commissaires. Comme je l'ai dit, tout le monde a un travail précis en F1. Et je ne suis pas un commissaire. Donc je respecte leurs décisions correctes sur certaines de ces manœuvres. Mais je suis sûr de pouvoir dire que vous ne verrez pas cela en F1 dans les années à venir, car il y a un style de pilotage nécessaire à adopter lorsque vous vous battez plus loin sur la grille."

"Je crois en l'équipe"

Mazepin arrive chez Haas dans une toute nouvelle équipe pour 2021, où il sera associé à un autre promu de F2, Mick Schumacher. L'équipe a déjà confirmé qu'elle ne développera pas la voiture de 2021, car elle se concentre sur la saison 2022, lorsque le règlement changera. Cela semble la condamner à une année en queue de peloton. Mais Mazepin a déclaré qu'il n'avait aucune inquiétude concernant le plan de développement, exprimant sa confiance envers son équipe.

Lire aussi :

"Je ne suis absolument pas inquiet parce que j'ai une grande confiance en l'équipe et je crois énormément en elle et en l'incroyable travail que Ferrari et Haas sont capables de mettre en place à la fois sur le moteur et sur la voiture", indique Mazepin. "J'ai eu la chance de les rencontrer [les membres de l'équipe] récemment et je peux dire que Haas, avec son éthique de travail et le nombre d'heures qu'elle consacre, mérite vraiment un meilleur résultat que celui qu'elle a obtenu par le passé. Je suis convaincu que le travail des années à venir permettra d'atteindre ces résultats."

partages
commentaires

Voir aussi :

Sa chute de vélo n'a eu aucune incidence sur la préparation d'Alonso

Article précédent

Sa chute de vélo n'a eu aucune incidence sur la préparation d'Alonso

Article suivant

Mercedes va encore prêter ses réservistes à McLaren en 2021

Mercedes va encore prêter ses réservistes à McLaren en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nikita Mazepin
Équipes Haas F1 Team
Auteur Luke Smith
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021