Pour Steiner, l'image de Mazepin est pire que ce qu'il est vraiment

Évoquant son duo de pilotes pour la saison 2021 de F1, le directeur de Haas Günther Steiner estime que Nikita Mazepin est "présenté comme pire qu'il n'est réellement".

Pour Steiner, l'image de Mazepin est pire que ce qu'il est vraiment

Pour la saison 2021 de F1, Haas disposera de deux pilotes débutants. D'un côté Mick Schumacher, qui sort d'un titre en Formule 2 et dont la parenté avec le septuple Champion du monde le place indubitablement sous la lumière des projecteurs, et de l'autre Nikita Mazepin, cinquième de F2 l'an passé et qui s'est surtout fait remarquer par une vidéo d'attouchement en fin d'année 2020, qui faisait suite à d'autres épisodes pour le moins polémiques pour le Russe.

En bref, les deux pilotes n'ont pas encore disputé le moindre kilomètre en Grand Prix qu'ils sont déjà précédés d'une réputation bien différente, quasiment aux antipodes. De là à dire que Schumacher est presque parfait et que Mazepin est un bad boy ? "Mais le bad boy de Russie n'est pas aussi mauvais que cela peut paraître !", s'empresse de répondre Günther Steiner, interrogé sur le sujet par Motorsport.com, avant de progressivement replacer la discussion sur le terrain du sport.

Lire aussi :

"Je ne veux pas édulcorer quoi que ce soit maintenant [en référence à la vidéo où Mazepin touche la poitrine d'une femme]. Mais il est présenté comme pire qu'il n'est réellement. Les personnages sont en fait similaires. Mick est le type parfait : gentil, travailleur, assidu. Nikita, je pense, est un peu plus dans l'émotion. C'est peut-être aussi parce qu'il vient de Russie. Il est plus offensif, plus direct que Mick. Également quand il pilote."

"C'est pourquoi je pense que nous avons une bonne combinaison. Ils vont s'enrichir mutuellement, je pense. L'un ira dans une direction, le second dans une autre. Et j'espère qu'un beau jour, nous aurons deux pilotes parfaits. Mais un seul pourra devenir Champion du monde. Alors il y aura des problèmes entre les deux ! Mais pour le moment, les gars s'entendent plutôt bien."

"Ils se connaissent. Ils ont déjà couru l'un contre l'autre en karting, puis aussi en Formule 3 et en Formule 2, pas dans la même équipe. Nous avons donc cinq ou six ans d'expérience. [...] Les gars se connaissent depuis dix ans. Il y a du respect entre eux. Je ne pense pas qu'ils soient les meilleurs amis du monde. Mais il n'est pas nécessaire d'être amis, il suffit de se respecter. Ce qui est déjà un très bon point de départ pour travailler."

Interrogé sur l'attitude générale de Schumacher cette fois-ci, notamment sa réserve et son professionnalisme qui le font apparaître comme un pilote presque guindé, Steiner estime que l'Allemand va apprendre à être plus relâché à mesure qu'il accumulera de l'expérience. "Cela viendra avec le temps. Je pense que depuis que nous avons commencé à travailler ensemble, c'est déjà arrivé, il est un peu plus détendu."

"Il est jeune et ne veut pas faire d'erreurs. Et c'est mieux d'être comme ça que de faire des erreurs et de devoir ensuite s'excuser et réprimander. Une telle évolution se fait automatiquement. Si je m'imagine à 21 ans, avec une telle pression, avec un tel nom, c'est comme ça qu'on réagit. Je ne dirais pas qu'il a peur. Il est un peu prudent, je dirais, pas crispé. Je comprends cela. Mais ça va changer. C'est un développement normal chez les jeunes."

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires

Voir aussi :

Comment Alpine va faire face à ses défis sans "directeur d'équipe"

Article précédent

Comment Alpine va faire face à ses défis sans "directeur d'équipe"

Article suivant

Pierre Gasly ne veut pas "se tromper d'objectif" en 2021

Pierre Gasly ne veut pas "se tromper d'objectif" en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Mick Schumacher , Nikita Mazepin
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021