Formule 1 GP des États-Unis

Mercedes avec "l'étape finale" de son développement aéro à Austin

Mercedes disposera pour le Grand Prix des États-Unis de la dernière étape de son développement aéro pour la W13.

George Russell, Mercedes W13

Les quatre dernières épreuves de la saison 2022 de Formule 1 débuteront par le Grand Prix des États-Unis à Austin, avant de faire escale au Mexique puis au Brésil, avec en point d'orgue un final désormais habituel du côté d'Abu Dhabi. Voici donc les quatre dernières opportunités qu'il restera à Mercedes pour tenter d'accrocher au moins une victoire cette saison, après en avoir senti de plus ou moins loin l'odeur à Silverstone, Budapest ou encore Zandvoort.

George Russell et Lewis Hamilton disposeront pour cela au Texas d'une série d'évolutions qui sont annoncées comme les toutes dernières de la saison sur le plan aéro, et dont certaines viseront également à continuer la cure d'amaigrissement de la W13. "Ce sera notre étape finale du développement aérodynamique et cela nous donnera, nous l'espérons, un peu plus de performance. Mais surtout, à chaque étape, nous en apprenons de plus en plus et ces leçons peuvent servir pour l'année prochaine", a expliqué Andrew Shovlin.

Puis, le responsable de l'ingénierie de piste de Mercedes d'ajouter : "C'est donc une partie [des évolutions d'Austin], mais il y a aussi quelques éléments pour lesquels nous avons retiré du poids à des composants qui, espérons-le, permettront à la voiture de se rapprocher de la limite de poids. Il est très difficile pour nous de prédire où nous nous situerons. "

Lewis Hamilton lors du GP du Japon 2022 de F1

Lewis Hamilton lors du GP du Japon 2022 de F1

"À Singapour, Lewis était affreusement proche de la pole position, mais à Suzuka, les deux voitures étaient très loin de la tête. Mais notre rythme de course a été assez solide, donc, si nous pouvons faire un pas en avant, nous pourrions nous battre avec les Ferrari et les Red Bull. Toutefois, les qualifications sont très difficiles à prévoir pour le moment. Comme je l'ai dit, il s'agit surtout d'apprendre et nous allons assurément donner le meilleur de nous-mêmes lors des quatre dernières courses."

Traditionnellement bosselé, le circuit d'Austin a connu ces dernières années de nombreux resurfaçages, notamment face aux critiques adressées par les pilotes MotoGP. Alors cette piste peut-elle véritablement jouer sur les forces de la Mercedes plutôt que sur ses faiblesses ? "C'est un circuit difficile et c'était un circuit difficile pour nous l'année dernière", rappelle Shovlin. "Il était très bosselé, il y avait aussi beaucoup de surchauffe des pneus et nous n'étions pas aussi performants que Red Bull avec les pneus plus tendres."

"Ils ont fait quelques travaux de resurfaçage, donc j'espère que ces problèmes de bosses seront un peu moins importants, mais ce qui est très difficile cette année, c'est de vraiment savoir à quel niveau vous allez être sur ce circuit avant d'y être et [...] il s'agit en grande partie d'apprendre. Nous n'allons pas vraiment faire de prédictions sur nos performances, nous devons juste entrer en piste vendredi, voir quel genre de problèmes nous aurons et ensuite voir si nous pouvons les résoudre avec les réglages."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Pourquoi les problèmes de pluie en F1 sont plus complexes que prévu
Article suivant Horner : "Tout ce qu'a fait Masi était dans les règles"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France